Une cyberattaque iranienne présumée vise les industries aérospatiales israéliennes

Check Point a qualifié Pay2Key de groupe de hackers d’élite qui vole des données et menace de les divulguer si sa cible ne coopère pas.

[Illustration] Un homme tient un ordinateur portable alors qu'un cyber-code est projeté sur lui. (crédit photo: KACPER PEMPEL / REUTERS)
[Illustration] Un homme tient un ordinateur portable alors qu’un cyber-code est projeté sur lui. (crédit photo: KACPER PEMPEL / REUTERS)
Le groupe de hackers Pay2Key a affirmé dimanche soir avoir piraté avec succès une série d’entreprises de l’industrie de la défense israélienne, y compris la plus grande société israélienne de défense de la puissance aérienne, Israel Aerospace Industries.
Il y avait des signes sur les réseaux sociaux et ailleurs que le piratage faisait partie d’une campagne iranienne continue et concertée pour pirater les entreprises israéliennes.
L’IAI a déclaré que le sujet faisait actuellement l’objet d’une enquête.

Check Point a qualifié Pay2Key de groupe de hackers d’élite qui vole des données et menace de les divulguer si sa cible ne coopère pas.

Pay2Key a déjà publié des informations relatives à IAI, y compris à son cyber-chef.
Au début décembre, le géant de l’assurance Shirbit a été piraté par le groupe de hackers Black Shadow.
Au cours de plusieurs jours agités, Black Shadow a régulièrement divulgué des données sur ses clients pour essayer de convaincre Shirbit de lui payer une rançon.
L’agence d’assurance n’a jamais payé, bien que son avenir en tant qu’entreprise soit également profondément incertain, y compris le fait que les responsables de la défense israélienne qui l’avaient utilisée ont discuté bruyamment de changer d’assureur.
Check Point a également publié un rapport au début décembre selon lequel 141 entreprises israéliennes avaient été cyberattaquées en novembre et 137 en octobre, un pic majeur d’attaques.
Certains considèrent cela comme la réponse de l’Iran à l’implication présumée d’Israël dans l’élimination récente du chef du programme nucléaire iranien Mohsen Fakhrizadeh ainsi qu’à d’autres liquidations (n°2 d’Al Qaïda…) et sabotages (Natanz).
On ne sait pas comment et si Israël répondra à ces dernières cyberattaques ou si Jérusalem espère que faire preuve de retenue mettra fin au cycle actuel d’attaques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.