Chypre-Nord: élection d’un président favorable à la reprise des négociations

« Les générations précédentes ont beaucoup souffert » a déclaré Mustafa Akinci, homme de centre-gauche

Iakovos Hatzistavrou (AFP)
 
Iakovos Hatzistavrou (AFP)« Supporters of Turkish-Cypriot presidential candidate Mustafa Akinci wave the Turkish flag during a campaign rally on April 14, 2015 in northern Nicosia »

 

La République turque autoproclamée de Chypre-Nord (RTCN) a élu président Mustafa Akinci, un homme politique de centre-gauche qui a oeuvré au rapprochement avec le sud de l’île.

Agé de 67 ans, Akinci a indiqué à plusieurs reprises sa volonté de reprendre les négociations de paix gelées en octobre.

« Les générations précédentes ont beaucoup souffert. Les gens, dans les deux communautés, ont partagé leurs souffrances. Faisons en sorte que la prochaine génération partage les richesses de cette île », a-t-il déclaré au cours de la campagne.

M. Akinci avait choisi comme symbole de sa candidature une branche d’olivier, un « symbole de paix », mais aussi « le symbole de quelque chose d’autre, de quelque chose qui existe sur cette île ».

M. Akinci a été membre du Parlement de la RTCN de 1993 à 2009, années au cours desquelles il a aussi occupé les postes de vice-Premier ministre et ministre du Tourisme (1999-2001).

Chypre est divisée depuis l’invasion en 1974 de son tiers nord par la Turquie en réaction à un coup d’Etat nationaliste visant à rattacher l’île à la Grèce. La RTCN, créée en 1983 et sous le coup de sanctions internationales, est uniquement reconnue par Ankara, qui contribue à un tiers de son budget, et finance l’immense majorité de ses infrastructures.

Akinci sera chargé de décider de la stratégie à adopter dans les négociations avec ses homologues chypriotes grecs sur la réunification de Chypre, sous l’égide de l’ONU.

L’ONU a annoncé début avril la reprise de ces pourparlers, à l’arrêt depuis des mois, une fois connu le nom du représentant chypriote-turc.

La mission des Nations unies déployée à Chypre où elle surveille la zone tampon divisant l’île et sa capitale est l’une des plus anciennes opérations de maintien de la paix en cours.

Les pourparlers pour réunifier le pays traînent depuis des années sans enregistrer de véritable percée sur les principaux sujets -le partage du pouvoir, le sort des propriétés spoliées et les ajustements territoriaux.

(Avec AFP)

 

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires