Caricatures haineuses dans les médias anti-israliens dominants

4
1010

Caricatures haineuses dans les médias anti-israliens dominants

Par Manfred Gerstenfeld

Les médias étrangers, qui incitent fréquemment à la haine contre Israël, semblent souvent glisser vers la publication de caricatures à caractère antisémite. UN récent dessin dans le New York Times en est un cas d’espèce. Le 25 avril, l’édition internationale du quotidien a déshumanisé le Premier Ministre israélien Binyamin Netanyahu en le présentant comme un chien dans une caricature[1]. L’animalisation est un thème classique d’antisémitisme. L’administration du journal a fait porter le poids de cette publication sur un seul rédacteur. De plus, cependant, il y aurait dû y avoir un aveu que l’environnement culturel et politique du New York Times a facilité la transgression du rédacteur.

Il existe plusieurs médias de premier plan dans une grande diversité de pays qui ont fréquemment fait de l’incitation anti-israélienne et également publié des caricatures antisémites. En 2003, le quotidien britannique, The Independent, avait diffusé une caricature de Dave Brown décrivant le Premier Ministre israélien de l’époque, Ariel Sharon, comme un dévoreur d’enfants, nouvelle mutation de l’accusation médiévale de crime rituel.

Même après avoir reçu de nombreuses plaintes, la Commission des Plaintes contre la Presse (PCC) au Royaume Uni a décidé que le dessin n’enfreignait pas les codes éthiques[2]. En fait, il a ensuite remporté la Récompense de l’année 2003 du Dessin Politique de la Société du Dessin à caractère politique. Ce prix a été attribué par l’ancienne Ministre du Cabinet du Parti Travailliste, Clare Short, au Quartier-Général du prestigieux hebdomadaire, The Economist, à Londres.

Clare Short

L’Ambassadeur israélien au Royaume-Uni, Zvi Shtauber, a demandé au rédacteur en chef juif de l’Independent, Simon Kelner, si le journal avait déjà publié une caricature de ce genre d’une personnalité publique. Kelner a dû remonter à dix-huit ans dans le passé pour en trouvé un[3].

Au milieu de la décennie précédente, l’homme politique juif Michael Howard était le dirigeant du Parti Conservateur britannique, alors dans l’opposition. En avril 2005, le Guardian a publié un dessin décrivant Howard avec des crocs de vampire, d’où du sang coulait de l’un d’entre eux, alors qu’il tenait un coupe pleine de sang. La légende déclarait : “Buvez-vous la même chose que nous? Votez Conservateur[4]“. Plus tard, Bell a encore brossé le portrait d’Howard avec des dents de vampire dans le Guardian[5]. L’expert mondial dominant en matière de caricatures antisémites, l’universitaire belge Joël Kotek, a dit que de nombreux Juifs sont représentés sous les traits de vampires dans des dessins[6].

Le quotidien “progressiste” libéral allemand ddeutsche Zeitung (SZ), est l’un des journaux “de qualité” les plus lus en Allemagne. Le 15 mai 2018, SZ a publié un dessin qui décrivait le Premier Ministre Israélien Binyamin Netanyahu sous les traits de la gagnante israélienne de l’Eurovision, Netta Barzilai, célébrant la victoire en tenant un missile marqué d’une étoile de David. Le dessinateur a brocardé le dirigeant israélien d’un nez, d’oreilles et de lèvres hypertrophiés, qui sont des stéréotypes antisémites classiques.

Antisémitisme: le tsar qualifie la bande dessinée allemande de "propagande nazie"

 

Après de nombreuses réactions négatives, le SZ a présenté ses excuses quelques jours plus tard, en déclarant qu’il s’agissait d’une erreur que de l’avoir publié[7] [8]. En fait, l’histoire de l’incitation de la part de ce quotidien est déjà ancienne[9]. En 2013, le SZ a publié une caricature d’un monstre à deux cornes sur le point de dévorer[10]. La légende accompagnant ce dessin disait : “L’Allemagne sert. Depuis des décennies, Israël est servi, partiellement sans versements en argent, mais par des armes”.

En 2014, un autre dessin antisémite est encore paru dans le SZ[11]“. Burkhard Mohr a pastiché l’entrepreneur juif à la tête de Facebook, Mark Zuckerberg, comme une pieuvre atteignant le contrôle total des réseaux sociaux grâce à ses tentacules. Le caricaturiste décrivait Zuckerberg comme possédant un long nez et des lèvres épaisses, là encore des stéréotypes antisémites archi-classiques. Kotek a souligné que représenter les Juifs sous forme de pieuvre est un thème classique de la caricature antisémite[12].

En 2008, le quotidien de la gauche italienne, Il Manifesto, a décrit la journaliste italienne Fiamma Nierenstein, avec la légende “Nos candidats aux élections : Fiamma Frankenstein”. Elle était candidate pour le Parti de la Liberté du Peuple, de centre-droit aux élections parlementaires italiennes. Le caricaturiste Vauro l’a dépeinte avec un long nez touchant sa bouche, portant un pin’s de campagne avec une Etoile de David et un insigne fasciste. La Ligue contre la Diffamation (ADL) a désigné ce dessin comme “indiscutablement antisémite”. Les rédacteurs du journal ont refusé de présenter leurs excuses[13].

Le quotidien libéral suédois, Dagens Nyheter, a publié un dessin en 2016, décrivant Netanyahu et le Président américain élu Donald Trump. Tous deux étaient portés par un Juif orthodoxe, un membre du Klu Klux Klan et un fusil portant un chiffre marqué du drapeau israélien. La légende disait : “Finalement”. Le journal a au début défendu cette caricature. Plus tard, son rédacteur en chef, lui-même Juif, a tweeté que la publication de ce dessin était une erreur, mais en même temps, il a nié le fait qu’elle puisse être antisémite[14].

Dans Volkskrant, le quotidien de la gauche néerlandaise, le caricaturiste Jos Colignon a publié plusieurs dessins antisémites au fil des années. En 2018, à l’occasion de la célébration des 70 ans d’Israël, il a dessiné une caricature d’un grand soldat israélien marqué d’une étoile de David sur le dos tirant sur un petit Palestinien aligné contre un mur,  le criblant de balles autour de lui, inscrivant ainsi “Joyeux anniversaire pour moi![15]“.

En 2013, le Volkskrant a publié un dessin de Colignon qui comportait deux parties. Du côté droit, il montrait le dictateur Nord-Coréen avec la légende : “Bombes atomiques dans les manches, bombes atomiques dans les poches”. Du côté gauche, on truovait un Juif ultra-orthodoxe en habit noir et chapeau noir avec un gros nez et sur son côté, il y avait écrit : “Israël”. Il avait des bombes dans ses poches, avec la légende : “Rien dans les maches, rien dans les poches[16]“.

En 2012, Colignon a créé pour le Volkskrant un dessin du politicien de droite Geert Wilders,le dirigeant du Parti des Libertés. Une main étrangère met de l’argent dans sa poche, Wilders dit en hébreu : “Merci et ne vous en faites pas”. le dessin suggère que l’internationale juive finance cet homme politique[17]“.

La Norvège est le pays où les caricatures antisémites contre Israël sont fréquentes et un historique continuel. Erez Uriely a analysé une bonne partie d’entre elles[18]. Les trois principaux journaux nationaux sont tous anti-israéliens. On ne pourrait mentionner ici qu’une petite sélection de ces caricatures haineuses. Dans le journal le plus important, Verdens Gang, le dessinateur Morton M. Kristiansen a fait le portrait des Juifs d’Israël comme étant des parasites qui volent les terres des Arabes et veulent encore chaque grain de sable qui reste.

En 2002, le second quotidien national par ordre d’importance, Affenposten, a publié un dessin d’Inge Grodum. Il montrait une Etoile de David – à la place d’une simple étoile – au-dessus de Bethléem et trois hommes chevauchant des chameaux. Cette dernière scène fait référence aux trois rois mages qui avaient pressenti la naissance de Jésus. Le dessin insinue qu’Israël a converti Bethléem en une ville juive. En fait, sous le règne de l’Autorité Palestinienne, la majorité de la ville  est devenue musulmane, plutôt que chrétienne. Il n’y a pas de Juifs vivant à Bethléem. Dans un autre dessin du même journal, par le même artiste, cette même année, les tanks israéliens tirent sur l’étoile de Bethléem.

Le troisième principal journal, Dagbladet, a publié divers dessins antisémites de Finn Graff. Deux d’entre eux ont transformé Sharon et Olmert en Nazis.

L’ancien Secrétaire-Général du Parti Travailliste norvégien, Haakon Lie, a écrit dans son autobiographie : “Le Parti travailliste a lancé des graves attaques contre Israël. Il a utilisé des caricatures de Finn Graff qui évoquent des illustrations antisémites du Der Stürmer à l’époque d’Hitler et du Crocodile de Moscou[19]“. Le Roi de Norvège Harald V a, quoi qu’il en soit, récompensé ce dessinateur de dessins antisémites de l’Ordre de St Olav, l’ordre le plus élevé du pays.

Cet article est une version élargie d’une précédente, publiée dans Algemeiner

Cette version est parue, le 24 mai, sur le site du : besacenter.org

Par Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

——————————————————————-

[1] www.nytimes.com/2019/04/28/business/ny-times-anti-semitic-cartoon.html

[2] www.politicalcartoon.co.uk/html/exhibition.html.

[3] Manfred Gerstenfeld, interview with Zvi Shtauber, “British Attitudes toward Israel and the Jews,” in Israel and Europe: An Expanding Abyss? (Jerusalem: Jerusalem Center for Public Affairs, Adenauer Foundation, 2005), 188.

[4] Steve Bell, “Are you drinking what we’re drinking? Vote conservative,” The Guardian, 7 April 2005.

[5] Steve Bell, “Michael Howard and the Tory party,” The Guardian, 5 October 2005.

[6] http://jcpa.org/article/major-anti-semitic-motifs-in-arab-cartoons/

[7] www.juedische-allgemeine.de/article/view/id/31630

[8] www.haaretz.com/israel-news/german-newspaper-apologizes-for-cartoon-using-anti-semitic-stereotypes-1.6094472

[9] www.jpost.com/Diaspora/Antisemitism-czar-slams-German-cartoon-as-Nazi-propaganda-556693

[10] www.zeit.de/kultur/2013-07/sueddeutsche-zeitung-israel-karikatur

[11] www.jpost.com/printarticle.aspx?id=342412

[12] http://jcpa.org/article/major-anti-semitic-motifs-in-arab-cartoons/

[13] www.jta.org/2008/03/20/default/italian-caricature-called-anti-semitic

[14] www.thelocal.se/20161121/swedish-newspaper-criticized-for-anti-semitic-trump-cartoon

[15]  www.dagelijksestandaard.nl/2018/04/ranzige-volkskrant-publiceert-walgelijke-antisemitische-cartoon-vanwege-70ste-verjaardag-israel/

[16] https://brabosh.com/2013/04/25/pqpct-otr/

[17] https://joop.bnnvara.nl/nieuws/volkskrant-cartoonist-aangeklaagd-wegens-antisemitisme

[18] Manfred Gerstenfeld, Behind the Humanitarian Mask The Nordic Countries, Israel and the Jews (JCPA, 2008), Israel,  pg. 142 -158

[19] Haakon Lie, Slik jeg ser det (As I See It), Part 2 (Oslo:  Tiden Norsk forlag, 1983), 132. [Norwegian]

4 COMMENTS

  1. Dans votre liste de dessins antisémites, vous avez oublié ceux de Plantu. Là aussi nous avons droit à tout ce qu’il y a de plus abject.
    ROSA

  2. Faudrait des caricatures montrant ces gens recevant de l’argent pour créer des caricatures antijuives , montrant que ceux qui traitent les juifs de cupides sont en fait mille fois plus cupides que la mère de la cupidité ,

  3. Si seulement je pouvais dessiner des caricatures , comme je caricaturerais tous ces pronazis qui en fait ne font que vouloir excuser et justifier les futurs méfaits de leurs peuples contre les juifs .
    Ceux qui dirigent des pays et utilisent la formule magique “liberté dexpression” comme excuse sont complices .

  4. Assis confortablement dans leur fauteuil , ces pseudos journalistes dessinent , caricaturent et expriment leur haine envers Israël le Juif des nations .

    En attendant ses habitants se font assassiner et meurent chaque jour victimes de ces terroristes sanguinaires qu’ils pensent soutenir .

    Ils oublient que l’Occident est aussi la victime de ces mêmes terroristes .

    Mais la haine et la bêtise caractérisent ces criminels de journeux qui n’hésitent pas à tremper leur plume dans du sang Juif .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.