Le président des États-Unis a promis de dévoiler vendredi des sanctions de grande ampleur contre la Russie, en réaction à la mort en détention de l’opposant Alexeï Navalny.

Lors d’une réunion avec des donateurs du Parti démocrate à San Francisco, Joe Biden a qualifié le président russe Vladimir Poutine de « salopard cinglé ». « Il y a bien ce salopard cinglé qu’est Poutine, mais la menace existentielle pour l’humanité, c’est le changement climatique », a déclaré le président démocrate candidat à un second mandat, lors d’un court discours relayé par Le Parisien.

Devant les donateurs de son parti et un parterre de journalistes, Joe Biden a utilisé le sigle « SOB » pour évoquer le chef d’État de la Russie. Signifiant « son of a bitch » en anglais, cette insulte peut être traduite par « fils de pute », « salopard » ou « connard » en français. « La menace existentielle, c’est le changement climatique. Il y a bien ce SOB cinglé qu’est Poutine, et d’autres, et il faut toujours s’inquiéter d’une guerre nucléaire, mais la menace existentielle pour l’humanité, c’est le changement climatique », a ainsi lancé l’élu de 81 ans

Le résident de la Maison-Blanche a promis de dévoiler vendredi des sanctions de grande ampleur contre la Russie en réaction à la mort en prison de l’opposant Alexeï Navalny. « Nous avons déjà des sanctions mais nous sommes en train d’en considérer des supplémentaires, oui », a déclaré auprès des journalistes le dirigeant démocrate qui avait jugé le président Poutine « responsable » du décès de Navalny. De son côté, le porte-parole du Kremlin a réagi et a jugé « honteuses » les déclarations du président américain Joe Biden. « C’est une immense honte pour […] les États-Unis. Si le Président d’un tel pays utilise un tel lexique, c’est forcément honteux », a déclaré Dmitri Peskov dans une vidéo diffusée jeudi par un journaliste de la télévision publique russe.

Joe Biden attaque Donald Trump

Le président Biden a également critiqué Donald Trump, qui sera probablement son adversaire en novembre, pour sa réaction à la mort en prison d’Alexeï Navalny. En effet, l’ancien président avait comparé ses ennuis avec la justice américaine à des persécutions politiques et avait établi un parallèle avec le sort de l’opposant russe. « Si j’avais dit une chose pareille devant vous il y a dix ou quinze ans, vous auriez tous pensé qu’il fallait m’interner de force », a déclaré Joe Biden.

Il a aussi accusé les Républicains de favoriser la Russie en bloquant de nouvelles aides pour l’Ukraine. « La manière dont ils ignorent la menace que représente la Russie, la manière dont ils délaissent l’Otan et nos engagements, c’est tout simplement choquant », a ajouté Joe Biden. Le leader démocrate s’est indigné des déclarations de Donald Trump, le probable candidat républicain en novembre, qui avait affirmé que, sous sa présidence, les États-Unis ne défendraient pas un allié de l’Otan, voire « encourageraient » la Russie à l’attaquer si ses dépenses militaires n’atteignaient pas 2 % de son PIB.

Valeurs Actuelles

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Damran

Alors là, Sleepy Joe devrait arrêter les frais.
Il y a une semaine, il a traité Bibi de « connard » sans parler d’autres dérapages verbaux non répétés.
Et dire que c’est cet individu qui confond tout et qui ne sait même plus ce qu’il raconte, qui a l’avenir d’Israël entre ses mains.
C’est lui qui va tout faire pour bloquer l’entrée de Tsahal à Rafah et qui veut à tout prix, imposer un Etat-pochette surprise « palestinien » en prime aux monstruosités qui ont eu lieu le 7 octobre.
Les Américains devraient vite se ressaisir et demander sa destitution avant qu’il ne commette d’autres conneries irréparables….