L’Autriche présente une nouvelle stratégie nationale de lutte contre l’antisémitisme  

Le gouvernement autrichien a dévoilé aujourd’hui la stratégie nationale de lutte contre l’antisémitisme, conçue pour renforcer la vie juive dans le pays et assurer la sécurité de la communauté juive.
Le vice-chancelier Warner Kugler, la ministre des Affaires étrangères de l’UE, Caroline Edstadler, et le chef de la communauté juive de Vienne, Oscar Deutsch, ont présenté les principaux points du nouveau programme, avec la commissaire européenne à l’antisémitisme Katrina von Schnurbain.
La stratégie repose sur six fondements – des programmes éducatifs, une sécurité accrue autour des institutions juives, des poursuites efficaces, une médiation accrue dans le cadre des efforts d’intégration, la création d’un centre de documentation et l’échange d’informations dans toute l’Europe et la participation de la société civile, y compris des groupes sportifs et des églises.
Le document comprend également 38 mesures ciblées destinées à assurer la réalisation du programme national, où entre autres de jeunes juifs âgés de 14 à 18 ans enseigneront le judaïsme à leurs camarades de classe et un guide sur l’antisémitisme pour les enseignants sera formulé dans les cours d’intégration pour les immigrés.
« La stratégie nationale décrit une approche holistique pour prévenir et combattre toutes les formes d’antisémitisme et pour cultiver la vie juive en Autriche. Son objectif est de fournir une sécurité existentielle aux Juifs en Autriche et de préserver ainsi la continuation de la vie juive en Autriche dans cette génération et dans le futur », a déclaré le gouvernement autrichien.
Edstler a souligné que la stratégie est conçue pour montrer l’engagement de l’État dans la lutte contre l’antisémitisme « qu’il vienne de la gauche ou de la droite, qu’il s’agisse d’antisémitisme importé ou local ». Elle a noté que les autorités ont également identifié des tendances antisémites dans les manifestations contre les restrictions corona, bien qu’elle ait admis que tous les manifestants n’ont pas exprimé de tels points de vue.
Deutsch a salué l’initiative. « Les juifs ont toujours été les premiers à subir du tort », a déclaré le chef de la communauté, qui a souligné que la lutte contre l’antisémitisme devrait être une tâche nationale et pas seulement tomber sur les épaules de la communauté juive.

Un officier de la police militaire près d'une synagogue à Vienne, en Autriche, le 4 novembre 2020.
AP / Matthias Schrader Un officier de la police militaire près d’une synagogue à Vienne, en Autriche, le 4 novembre 2020.

 

2 Commentaires

  1. C’est bien, encore que ces bonnes intentions ne sont que peu de chose et surtout rien ou presque de vraiment concret et efficace. En revanche, il serait bien mieux de cesser de calomnier Israël et surtout de voter contre à l’onu ou à l’ue, de soutenir aveuglément les soit-disant « palestiniens », diplomatiquement et financièrement. Et enfin de ne plus essayer de se mêler avec malveillance de la politique intérieure d’Israël

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.