Attentat à la voiture-bélier à Jérusalem fait 12 blessés

La police estime que l’attaquant opérait de son propre chef et il y a de nombreuses fouilles effectuées par les forces de sécurité pour le retrouver

Jeudi, un attentat à la voiture-bélier dans le centre de Jérusalem, rue David Remez près de la première gare de Jérusalem, a fait 12 blessés, dont un grièvement et un autre légèrement blessé.
 
 
Les blessés ont été évacués vers les hôpitaux de la ville pour y être soignés.
Les soldats ont été évacués vers les hôpitaux Sha’arei Tzedek, Hadassah Ein Kerem et Hadassah Mount Scopus. Certains des blessés ont été évacués par des ambulances militaires, qui sont arrivées sur les lieux pour aider la police.

Le centre médical Shaare Tzedek a déclaré dans un communiqué que l’individu grièvement blessé avait subi un traumatisme multisystémique et avait été envoyé au bloc opératoire après avoir subi des procédures de diagnostic.

« L’un des blessés était dans un état critique et après avoir été opéré, il est dans un état stable mais on ne peut toujours pas dire que sa vie n’est plus en danger. Les quatre autres devraient être libérés plus tard dans la journée », a déclaré le Dr Alon Schwartz, le chef du service de traumatologie de l’hôpital à KAN.

( צילום: אלכס קולומויסקי )
Les soldats qui étaient de nouvelles recrues de la Brigade Golani, surpris, n’ont pas ouvert le feu sur leur agresseur.
Une voiture soupçonnée d’être impliquée dans l’incident a été retrouvée à Beit Jala, près de Bethléem, mais l’agresseur dont l’identité est connue des autorités est toujours en fuite. Jeudi matin, la chasse s’est concentrée sur les villes palestiniennes de Bethléem et Beit Jala, juste au sud de la capitale.
 

פיגוע דריסה ברחוב דוד רמז בירושלים

Conséquences d’un attentat à la voiture piégée à Jérusalem
( Photo: Yoav Dudkiewicz )
L’attaque a eu lieu vers 2 heures du matin dans une zone de loisir, à l’extérieur du centre populaire de « Tahana ». Les soldats étaient de nouvelles recrues de la brigade Golani lors d’une visite historique de Jérusalem et en route vers le mur occidental. Le conducteur palestinien a percuté le groupe à grande vitesse et est parti avant que les soldats ne puissent ouvrir le feu sur leur agresseur. Il s’est dirigé vers le sud.
Les familles des soldats blessés ont été prévenues. Tsahal a lancé une enquête sur l’incident pour découvrir pourquoi le groupe n’a pas respecté les mesures de sécurité réglementaires.

Conséquences d'un attentat en voiture contre Jérusalem

( Photo: Alex Kolomoisky )
L’ambulancier paramédical Oz Folk a décrit ce qu’il a vu lorsqu’il est arrivé sur les lieux: «Nous avons vu le chaos, trois jeunes gisaient sur le trottoir et neuf autres à proximité ont été regroupés, qui avaient été blessés.»
«Avec d’autres membres du personnel de l’EMS, j’ai traité un jeune homme qui était dans un état grave après avoir subi un traumatisme systémique complet. J’ai également traité deux autres jeunes qui ont subi des blessures modérées», a déclaré l’EMT Aharon Pomp.
« En raison de la nature de l’incident, l’Unité de psychotraumatologie et de réponse aux crises de United Hatzalah a été envoyée sur les lieux et a traité huit personnes qui souffraient d’un choc émotionnel ou psychologique », a poursuivi Pomp.
En réponse à l’attaque, le chef du parti bleu et blanc Benny Gantz a tweeté qu’il « prie pour la guérison des soldats Golani » et « fait confiance aux forces de sécurité pour capturer le  terroriste et le tenir responsable de ses actes.

« La terreur ne doit pas pouvoir relever la tête, ni à Gaza, ni en Judée-Samarie », a conclu Gantz.

בני גנץ – Benny Gantz

@gantzbe

ביחד עם כל עם ישראל, אני מתפלל לרפואתם של חיילי גולני שנפצעו הלילה בפיגוע הדריסה בירושלים.
סומך על כוחות הביטחון שישימו את ידיהם על המחבל השפל וייסגרו עימו חשבון.
אסור לתת לטרור להרים את ראשו-לא בעזה ולא באיו »ש.

33 people are talking about this
Des émeutes ont également éclaté dans la ville cisjordanienne de Jénine. Des responsables de l’hôpital palestinien ont déclaré qu’un jeune homme de 19 ans avait été tué et six autres blessés lors de la confrontation, après que les troupes de Tsahal ont démoli la maison d’un terroriste. Celui-ci avait perpétré une attaque mortelle qui a tué le Rabbin Raziel Shevach, un résident juif des implantations en septembre 2018.
Les forces de Tsahal en collaboration avec la police des frontières ont détruit la maison du terroriste Ahmed Kunbe dans le camp de réfugiés palestiniens de Djénine pendant la nuit.

Kunbe était membre d’une cellule impliquée dans une fusillade qui a tué le rabbin Raziel Shabach en janvier 2018. Malgré le dépôt d’une pétition par sa famille pour suspendre la démolition, un tribunal militaire a décidé que Tsahal pouvait procéder à la démolition. 

Un Palestinien protestant contre la démolition a été tué lors de l’événement alors qu’il affrontait des soldats de Tsahal.

הריסת בית המחבל אחמד קונבע בג'נין

( Photo: unité du porte-parole de Tsahal )
Shevach a été tué dans une fusillade déclenchée à partir d’une voiture près de Naplouse.

Des émeutes ont également éclaté dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, où mercredi des Palestiniens ont lancé des pierres et des bombes incendiaires sur un convoi de voitures de Tsahal qui se trouvaient dans la région procédant à des arrestations.

 Émeutes à Ramallah

Émeutes à Ramallah
Plus tôt mercredi, un jeune Palestinien a été tué par balle lors d’affrontements avec les forces de Tsahal près de la ville d’Hébron, en Cisjordanie.
Selon les autorités sanitaires palestiniennes, Mohammed al-Haddad, dix-sept ans, a été blessé à la poitrine par des soldats israéliens avant de succomber.

םימותים בחברון: פלסטיני בן 17 נורה למוות על-ידי צה"ל

Un jeune palestinien abattu par les troupes israéliennes à Hébron
L’armée israélienne a publié une déclaration disant: « Lors d’une violente émeute qui a eu lieu dans la ville d’Hébron, les troupes de Tsahal ont identifié des Palestiniens qui lançaient des bombes à essence (cocktails molotov) et ont ouvert le feu en réponse pour lever la menace ».
 

עימותים בין שוטרי מג"ב לפלסטינים באזור חברון

Émeutes palestiniennes à Hébron
( Photo: EPA )
Depuis le dévoilement du plan de paix du président américain Donald Trump pour le Moyen-Orient la semaine dernière, Hébron est devenu un foyer de violents affrontements entre Palestiniens et soldats de Tsahal, alors que des centaines de Palestiniens protestent contre la proposition d’Ameican, qu’ils considèrent comme complètement inclinée en faveur d’Israël.
JForum avec multiples agences de presse, dont Ynet, JPost, Debkafile

4 Commentaires

  1. Il faut arrêter de les appeler arabes palestiniens.
    Ce ne sont que des arabes point final. Ni palestinien, ni rien d’autre.
    La Jordanie voilà où ils doivent aller.
    ROSA

  2. Avant ou après ou pendant , les arabes dits palestiniens sont et resteront les mêmes , ne vous faites surtout pas d’illusions !!! A moins que tous les juifs , leur laissent le Pays et aillent s’installer en EUROPE où ils sont bienvenus n’est-ce pas …..

    • Ca s’arrête quand ces litanies? Les Juifs n’iront nulle part et resteront à Jérusalem. Ce qui est en jeu avec Trump c’est le contour exact de tout ceci. Tant que les Arabes Palestiniens ne reconnaissent pas d’Etat Juif, ils n’auront rien ni hier, ni aujourd’hui, ni demain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.