Appui de Pompeo à Israël pour contrer l’Iran en Syrie©

0
706

Pompeo appuie Israël pour contrer la campagne iranienne soutenue par la Russie en Syrie

 

 Alors que le nouveau secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo et le Premier ministre Binyamin Netanyahou étaient assis, le dimanche 29 Avril à Tel-Aviv, pour discuter de la menace iranienne, une force syrienne soutenue par la Russie attaquait sur l’Euphrate pour conquérir une chaîne de villages fortifiés par les Forces Démocratiques Syriennes kurdes soutenues par les Etats-Unis. Cette incursion dans une région essentielle de la zone d’influence des États-Unis en Syrie orientale, si elle était confirmée, mettrait en pièces un élément central de l’accord entre les États-Unis et la Russie et offrirait à l’Iran un tremplin vers la frontière irakienne.

Pompeo, lors de son premier voyage au Moyen-Orient en tant que secrétaire d’Etat, a réitéré à Tel Aviv – comme il l’a fait à Riyad dimanche – que l’accord nucléaire devra être corrigé ou qu’il sera abandonné par le président Donald Trump le 12 mai. Se tenant aux côtés du Premier Ministre Binyamin Netanyahu, le secrétaire a soutenu les efforts israéliens pour contrer l’Iran en Syrie. Il a déclaré que les Etats-Unis s’engageaient à “faire reculer toute l’étendue de l’influence iranienne en Syrie”, en mentionnant spécifiquement “les systèmes de missiles de l’Iran, son soutien au Hezbollah, son importation de milliers de combattants chiites en Syrie”. Pompeo a ajouté  : “Nous soutenons fermement le droit souverain d’Israël à se défendre. “

DEBKAfile : Ces propos ont été interprétés comme un feu vert américain pour qu’Israël s’attaque aux éléments qui menacent sa sécurité depuis la Syrie. Le secrétaire a également souligné que les Etats-Unis continueraient à combattre Daesh et ne toléreraient pas que le régime d’Assad utilise encore une fois des armes chimiques.

Nos sources militaires ajoutent : Si la pression syrienne dans la région contrôlée par les Etats-Unis est confirmée, elle fera comprendre à l’administration Trump et à son nouveau secrétaire d’Etat que, pendant qu’ils étaient occupés à organiser le départ des troupes américaines, Moscou étendait son soutien à l’Iran pour que cet Etat-voyou puisse faire mouvement et qu’il d’approfondisse encore sa présence dans ce pays.

La Russie, l’Iran et la Syrie ne se sont pas laissés découragés, lorsque leur tentative de traverser l’Euphrate, l’année dernière, a été repoussée par le contingent américain en infligeant de lourdes pertes aux forces “mercenaires” russes (on avait alors parlé d’environ 200 morts). La même coalition a renouvelé sa tentative, à nouveau le 10 février et a été de nouveau repoussée par l’armée de l’air américaine. Mais nos sources militaires rapportent que, les 13 et 14 avril, peu avant la frappe des missiles américano-britanniques sur les sites d’armes chimiques syriens, les forces russes ont transféré à l’armée syrienne des équipements d’appontage et de traversée modernisés, en prévision de leur nouvelle tentative dimanche. Quelques heures après les succès de l’armée syrienne, cependant, les troupes kurdes ont déclaré avoir réalisé une contre-offensive et forcé les forces syriennes à retraverser, «loin» des territoires qu’elles avaient capturés.

Pompeo termine sa tournée de trois jours au Moyen-Orient à Amman avant de rentrer à Washington.

Adaptation:  Marc Brzustowski

   ,  ,  ,  , 

Pompeo’s thumbs up for Israel to counter Russian-backed Iranian drive in Syria

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.