AP/BERNAT ARMANGUE
Des affiches à l’effigie de Salam Fayyad, premier ministre palestinien, sur une portion du mur de sécurité à proximité de Jérusalem, début août.Le premier ministre palestinien, Salam Fayyad, estime dans une interview publiée, mardi 25 août, par le quotidien britannique Times, que l’Autorité palestinienne pourrait court-circuiter les négociations de paix avec Israël et mettre en place de facto son propre Etat avant deux ans. “Après seize années de négociations de paix”>Article original pourquoi ne pas changer de discours”, s’interroge M. Fayyad.

“Nous avons décidé de faire preuve d’initiative, d’accélérer la fin de l’occupation en travaillant très dur pour mener des actions positives sur le terrain, de façon à voir émerger notre propre Etat comme un fait qui ne peut être ignoré “, affirme-t-il. Selon lui, si un Etat existait de fait, avec ou sans la collaboration des Israéliens, cela forcerait Israël à révéler ses intentions en ce qui concerne l’occupation de la Cisjordanie. Par “un Etat de facto” le chef du gouvernement entend des forces de sécurité compétentes, des services publics efficaces et une économie florissante, un bhut qui pourrait être atteint, selon lui, d’ici 2011.

ATTIRER LES INVESTISSEURS EN CISJORDANIE

Pour parvenir à ses fins, M. Fayyad, qui est également économiste, s’est consacré depuis la prise du pouvoir à Gaza par le Hamas il y a deux ans, à tenter d’attirer les investisseurs en Cisjordanie et de mettre en place des forces de sécurité crédibles avec l’aide des Américains et de Britanniques, selon le Times.

Cet entretien est publié alors que le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, se trouve à Londres depuis lundi et doit rencontrer son homologue britannique, Gordon Brown, mardi, notamment pour aborder la question de la colonisation. M. Fayyad souligne, à ce sujet, l’impérieuse nécessité de geler complètement les constructions nouvelles, y compris les 2 500 relevant de ce qu’Israël appelle “l’accroissement naturel” de la population des implantations. Il rappelle également que la colonisation par des civils de terres occupées au cours d’un conflit, comme c’est le cas en Cisjordanie, est considérée comme illégale par l’ensemble de la communauté internationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.