5ème semaine d’élection : l’action repasse à gauche

0
328

Seconde campagne électorale israélienne

 

 Cinquième semaine du 27 juin au 3 juillet

La Gauche reprend l’initiative de l’action

 

Par Manfred Gerstenfeld

Le débat quant à l’annulation des élections de septembre s’est estompé dès le début de la semaine[1]. Un peu plus tard, le président de la Knesset Yuli Edelstein a dû reconnaître que cette idée avait dû être abandonner[2].

Cette semaine, l’essentiel de l’action s’est déroulé à la gauche du spectre politique. Alors que trois candidats concourrait encore pour la présidence du parti travailliste, l’un d’entre eux, Amir Peretz – un ancien dirigeant travailliste, a déjà désigné, samedi 29 juin, une équipe de négociation avec des partis tiers. C’est ensuite lui qui a pris la position dominante dans les sondages internes[3].

L’équipe négociatrice de Peretz sera menée par l’ancien député Omer Bar Lev. Elle aura pour objectif d’obtenir un accord avec le nouveau parti d’Ehud Barak et l’ancienne députée Orli Levy Abekasis, qui dirigeait le mouvement Gesher, au cours des élections d’avril, lequel n’a pas franchi le seuil d’éligibilité. D’autres personnalités  à approcher sont l’ancienne ministre Tzipi Livni, l’ancien Chef de l’Agence de la Sécurité, Yuval Diskin, l’ancien chef d’Etat-Major, Gadi Eisenkot. Ce dernier n’a fait que réitérer qu’il n’était pas partant pour se présenter[4].

Le 1er juillet, Peretz a organisé un événement en mémoire du Premier Ministre et dirigeant du parti travailliste assassiné, Yitzhak Rabin, près du monument qui lui est consacré dans le square Rabin de Tel Aviv[5]. Peretz a déclaré que s’il devenait le dirigeant du parti travailliste, Netanyahu ne serait pas réélu au poste de Premier Ministre. Il a ajouté qu’il dirigerait le parti travailliste pour qu’il passe de ses actuels six sièges à 15, en emportant le soutien des électeurs se situant à la droite du parti travailliste. Cela pourrait comprendre 4 sièges du Likoud[7].

Peretz a été élu en tant que nouveau président du Parti travailliste avec 47% des suffrages, le 2 juillet. Les députés Izik Shmuli et Stav Shafir se sont partagés presque à part égale le reste des bulletins. Parmi les 65000 membres du parti, il n’y a que 46% qui ont voté contre les 59% de la précédente primaire travailliste en juillet 2017.

Ehud Barak a déclaré que son nouveau parti pourrait s’allier avec Bleu et Blanc[8]. Le 1er juillet, Noah Rothman, la petite-fille de Rabin a rejoint le parti de Barak[9]. Deux candidats travaillistes à la Knesset, Yair Fink et Emilie Moatti, ont aussi annoncé qu’ils rejoindraient le parti[10].

Barak a déclaré qu’il n’entrerait pas dans une coalition dirigée par le Premier Ministre Binyamin Netanyahu. Il intégrerait également un gouvernement qui mettrait fin à la crise du service militaire ultra-orthodoxe. Son plan consiste à rédiger une loi qui enrôlerait aussi bien les ultra-orthodoxes que les Arabes dans le service national avant d’intégrer la force de travail. Son parti insisterait pour que ce plan soit mis en oeuvre dans les 12 mois[11].

La convention du Meretz a élu un nouveau dirigeant du parti, le député Nitzan Horowitz. Il s’est imposé au détriment de la dirigeante titulaire, la députée Tamar Zandberg. Des 1.000 membres de ce corps électoral, 81% ont voté. Horowitz est le premier dirigeant homosexuel élu à la tête d’un parti israélien. Il a raillé Bleu et Blanc comme une “bulle de savon” et une “ruse de veille d’élection”. Il a ajouté que seul Meretz se consacrait réellement aux valeurs de la gauche[12].

Les déclarations les plus agressives de Bleu et Blanc proviennent souvent du n° 2 du aprti, Yair Lapid. Il a déclaré que Netanyahu “doit s’en aller, non seulement parce que j’ai des reproches à lui faire, ou à cause (des actes d’accusation anticipés). Mais plutôt parce que c’est un premier ministre effroyable”[13]. Le chef du parti, Bnny Gantz, s’est exprimé devant la 19ème conférence d’Herzliya. Il y a déclaré que s’il devenait premier ministre, il écraserait les terroristes depuis les airs et reprendrait les éliminations ciblées. Gantz a dit que la politique du gouvernement, en matière de traitement de la violence depuis Gaza ne faisait que porter atteinte à la dissuasion d’Israël, alors que l’Iran l’interprète comme un signe de faiblesse[14].

Netanyahu a nommé Ministre des Communications le député David Amsalem. Il remplace Ayoub Kara, qui a démissionné au cours d’une dispute avec Netanyahu. Deux députés du Likoud, Ariel Kallner et Michal Shir ont déposé un appel à la Cour du district de Tel Aviv contre l’accord passé entre Netanyahu et le dirigeant de Kulanu, Moshe Kahlon pour offrir à ce dernier  les 5ème, 15ème, 29ème et 35 ème places sur la liste conjointe. Cela s’est passé après que la commission interne du Likoud a approuvé cet accord. Kallner a déclaré que ces places réservées pour les candidats de Kulanu n’apporterait aucun bulletin supplémentaire au parti et qu’elles ne feraient qu’écarter des membres fidèles du Likoud[15].

Dans le même temps, les sondages apportent des messages confus et contradictoires. On peut, néanmoins, dégager quelques tendances. Le Likoud et Bleu et Blanc perdent tous deux des suffrages. C’est particulièrement mauvais pour le Likud, alors qu’il a absorbé le parti Kulanu. Il doit ainsi défendre la possession de 39 sièges dans la Knesset sortante, alors que les sondages lui offrent un nombre de sièges dans le bas de la trentaine.

Le parti Israel Beitenu d’Avigdor remporte plusieurs sièges dans tous les sondages annoncés. Il a étendu sa campagne contre les Ultra-Orthodoxes en attaquant la branche conservatrice de la communauté Sioniste religieuse. Il a déclaré que ce sont les extrémistes qui se sont emparés de ses partis politiques et que les académies religieuses préliminaires créaient “des milices religieuses privées au sein de Tsahal[16]“.

Les développements au cours de cette semaine de campagne électorale se sont déroulés dans le cadre de manifestations multiples et parfois violentes des membres de la communauté éthiopienne. Cela s’est produit après la mort violente d’un jeune Israélien d’origine éthiopienne, provoquée -accidentellement semble t-il – par un policier hors service qui s’était senti menacé par lui et ses acolytes.

 

Par Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

————-

[1] www.jpost.com/Israel-News/Effort-to-cancel-elections-on-hold-not-dead-593924

[2] www.jpost.com/Breaking-News/Edelstein-No-way-to-cancel-elections-594471

[3] www.jpost.com/Israel-News/Politics-And-Diplomacy/Peretz-If-I-win-Netanyahu-will-lose-594169

[4] www.jpost.com/Israel-News/Labor-candidates-fight-over-Barak-594105

[5] www.jpost.com/Israel-News/Rabin-splits-Labor-from-the-grave-594283

[6] www.jpost.com/Israel-News/Politics-And-Diplomacy/Peretz-If-I-win-Netanyahu-will-lose-594169

[7] www.jpost.com/Israel-News/Labors-last-hope-Analysis-594479

[8] www.jpost.com/Israel-News/Labor-candidates-fight-over-Barak-594105

[9] www.jpost.com/Breaking-News/Yitzhak-Rabins-granddaughter-joins-Ehud-Baraks-party-594236

[10] www.jpost.com/Israel-News/Ehud-Barak-to-be-joined-by-Jerusalem-born-Yair-Yaya-Fink-594144

[11] www.jpost.com/Israel-Elections/Barak-conditions-joining-coalition-on-canceling-drafting-haredim-594389

[12] www.jpost.com/Israel-News/Meretz-now-has-new-leader-Nitzan-Horowitz-593944

[13] www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-5541625,00.html

[14] www.timesofisrael.com/gantz-netanyahus-gaza-policy-broadcasts-weakness-to-iran/

[15] www.jpost.com/Israel-News/Netanyahu-appoints-Amsalem-communications-minister-594294

[16] www.jpost.com/Israel-News/PM-talks-a-lot-about-Iran-cant-take-necessary-action-says-Liberman-594359

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.