Le « 5ème Corps Syrien », ou la Légion Etrangère chiite (dirigée par le Hezbollah) à la frontière jordano-israélienne ? 

Les officiers des milices composant cette légion irano-syro-libanaise du Hezbollah ne commanderont pas leurs propres hommes de troupe, mais des unités mixtes, créant ainsi une structure de commandement unique dans tout le Moyen-Orient. 

La Syrie et ses alliés étaient plus proches que jamais de s’emparer d’Alep, ce vendredi 2 décembre, lorsqu’ils ont conquis le quartier de Tariq Al Bab, prenant ainsi le contrôle de 60% de la partie Est de la ville jusque-là détenue par les rebelles.

Tirant les enseignements de ses victoires, les forces triomphantes onbt commencé à bâtir une nouvelle structure militaire modelée sur le format de la coalition victorieuse. Elle est conçue sous le nom de « 5ème Corps » de l’Armée Syrienne, mais les sources des renseignements militaires sont à même d’identifier cette nouvelle unité comme le canevas d’une brigade chiite internationale ou légion étrangère non-syrienne au sein de cette même armée syrienne.

C’est l’invention originale du Général Qassem Souleimani, patron des Gardiens de la Révolution Iranienne et Commandant des opérations iraniennes au Moyen-Orienbt, qui est à présent en Irak, en train de superviser les milices chiites sur le Front de Mossoul. Cependant, ses officiers supervisent également la construction de la nouvelle légion militaire étrangère. Elle est composée des vestiges des premier et second Corps de l’armée syrienne, qui obnt encaissé de graves défaites au cours de ces cinq ans de conflit, de la force expéditionnaire du Hezbollah en Syrie et des milices chiites que Téhéran a importé d’Irak, d’Afghanistan et du Pakistan pour combattre pour le sauvetage du soldat d’Assad.

Ce nouvel encadrement armé est prévu pour atteindre entre 50.000 et 70.000 combattants sur le champ de bataille.

Sa structure de commandement prend déjà forme sous des traits tout-à-fait nouveaux pour l’armée syrienne et, de fait, pour toute autre force combattante dans la région. Des officiers syriens, du Hezbollah et des Chiites étrangers prendront en main ce commandement, mais ils ne dirigeront pas leurs propres forces, uniquement des unités mixtes composées de ces hommes armés iraniens, syriens et libanais du Hezbollah.

Ce sera la toute première armée chiite ou Légion étrangère [et force d’occupation chiite d’un pays majoritairement sunnite à 74%] jamais vue dans tout le Moyen-Orient.

Une référence indirecte (oblique) à cette nouvelle force provient de sources proches du Hezbollah (As Safir), qui a déclaré cette semaine :  » Le 5ème Corps représente un tournant important pour les relations entre les forces alliées au sein du même Axe – la Syrie, l’Iran,la Russie et le Hezbollah ».

fifth_corps_b

 

La Russie? Les sources de Debkafile n’ont relevé aucune allusion pouvant indiquer que des Russes se joindraient à la nouvelle Légion chiite. Mais le Hezbollah a propagé des reportages au cours de ses 15 derniers jours, principalement sur le front d’Alep, et de la haute appréciation des Russes quant aux prouesses des combattants chiites libanais sur le terrain. Les milices palestiniennes (devant participer à ce 5ème Corps « syrien ») ne sont d’ailleurs pas en reste, dont les chefs reçoivent des distinctions militaires russes.

Le Haut-Commandement syrien est, pendant ce temps, allé encore un cran plus loin sur ce nouveau concept, par une décision, cette semaine, d’envoyer la totalité du prochain contingent de nouvelles recrues de l’armée s’intégrer au sein de ce nouveau 5ème Corps.

La nouvelle légion étrangère ou brigade internationale chiite représente un casse-tête magistral pour tous les voisins de la Syrie : la Turquie, le Liban, la Jordanie et principalement Israël. Elle offre une couverture « syrienne » pour que l’Iran et le Hezbollah infiltrent des troupes et leurs chefs directement à leurs frontières. Chaque fois que c’est arrivé par le passé, Israël et la Jordanie ont vivement repoussé ces tentatives [par l’élimination directe, sur le Golan, du général AllahDadi et du responsable du Hezbollah Jihad Mughniyeh, le 18 janvier 2015, par exemple]. Mais ce sera plus difficile ou plus subtil, dès que le 5ème Corps sera mis sur pied en tant que partie intégrante de l’armée syrienne.

Les observateurs occidentaux et arabes suivant les évolutions de la guerre en Syrie, pensent que, dès qu’ilks auront éradiqué les rebelles d’Alep, les forces de cette nouvelle légion étrangère vont se retourner vers le Sud syrien, aux frontières israélo-jordaniennes afin de répéter le même exercice avec l’appui des forces russes de Poutine.

Les bombardements russes de concentrations rebelles à l’extérieur de villes du Sud comme Jasmin et Dera’a, le dimanche 27 novembre, ont été perçus comme un message de la part de Moscou envers Jérusalem et Amman, pour leur dire que le Sud de la Syrie est maintenant en ligne de mire pour la prochaine bataille menée par ses supplétifs irano-libanais.

 

DEBKAfile  Report Spécial 4 Décembre 2016, 8:03 AM (IDT)

Adaptation : Marc Brzustowski

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.