Polémique autour d’une conférence pro-Hamas à Berlin

3.000 partisans du mouvement islamiste participe ce week-end à la 13e Conférence des Palestiniens en Europe

Environ 3.000 partisans du Hamas venus de partout en Europe se réuniront samedi à Berlin, en dépit de vives critiques des organisations juives et de politiciens allemands. La 13e Conférence des Palestiniens en Europe, qui a lieu chaque année dans une ville européenne différente, se tiendra cette fois à l’Arena de Berlin, et plusieurs responsables européens y feront une apparition.

La convention est organisée par la Communauté palestinienne en Allemagne (CPA) et le Centre palestinien pour le retour (CPR) basé au Royaume-Uni. Officiellement, aucun membre connu du mouvement radical islamiste terroriste ne participera à l’événement.

En réaction, des organisations pro-israéliennes ont appelé à une importante contre-manifestation, appelée « Berlin contre le Hamas », prévue à l’extérieur du centre des congrès. La police se prépare déjà à devoir intervenir pour éviter des affrontements entre les partisans du mouvement et les manifestants.

Les autorités de Berlin expliquent qu’elles n’ont aucun motif juridique pour empêcher la tenue de la conférence, car elle aura lieu dans une propriété privée à huis clos et elle n’est pas officiellement organisée par le mouvement lui-même, mais par ses partisans.

« Nous avons seulement pu sommer les organisateurs de ne pas utiliser cette conférence comme plate-forme pour l’incitation à la haine », a expliqué le président de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) de Berlin, Frank Henkel, au Tagesspiegel.

« Mais le fait que nous n’ayons pas été en mesure d’empêcher le rassemblement ne signifie pas qu’il se déroulera dans un vide juridique. Les slogans antisémites ne seront pas tolérés », précise-t-il.

Sebastian Mohr, porte-parole de l’initiative « Berlin contre le Hamas », rejette l’allégation selon laquelle il est impossible d’établir une connexion entre le mouvement islamiste et les organisateurs palestiniens de l’événement.

« Ces groupes ont des liens structurels et idéologiques avec le Hamas. Les services de renseignements allemands ont même des preuves de ces liens. Nous avons également des documents et des photos des dirigeants du CPR se tenant à côté de Khaled Mechaal et d’Ismail Haniyeh. Je ne sais donc pas pourquoi il est si difficile de faire annuler l’événement « , a-t-il confié à I24news.

« En outre, face à un tel nombre de participants, il est difficile d’être certain qu’aucun d’entre eux soit un activiste du Hamas et pas seulement un partisan », ajoute-t-il.

Ce sera la quatrième fois que l’événement, dont la première édition a eu lieu à Londres en 2003, se tiendra en Allemagne. Les responsables du centre des congrès ont affirmé dans un communiqué, qu’après avoir mené une enquête, aucune preuve de liens explicites entre les organisateurs de l’événement et les membres du Hamas n’avait été trouvée.

« Les organisateurs sont tenus par contrat de s’assurer que le programme de la conférence ne viole pas les lois et n’incite pas à la violence », insistent-ils. « L’événement n’aura pas lieu si ces conditions ne sont pas respectées, nous pourrons même l’interrompre. »

Ces promesses ne rassurent pourtant pas les organisations juives d’Allemagne.

Pour le président du Conseil central des Juifs en Allemagne, Josef Schuster, « une organisation terroriste comme le Hamas ne devrait pas pouvoir avoir une plate-forme en Allemagne ».

« J’espère qu’ils vont trouver un moyen d’empêcher cette incitation à l’antisémitisme du Hamas à Berlin”, a-t-il déclaré au périodique juif Jüdische Allgemeine.

Le président du groupe parlementaire germano-israélien du Bundestag, Volker Beck, a également signalé que “cet événement est destiné à renforcer les préjugés et, pire encore, à légitimer, voire glorifier, la terreur et la violence du Hamas « .

À l’exception du logo de l’événement, une carte d’Israël peinte dans les couleurs du drapeau palestinien, l’invitation à la conférence ne mentionne pas Israël.

La brochure de l’événement mentionne les artistes palestiniens, de chanteurs et de divers groupes musicaux qui s’y produiront, et énumère les noms des responsables européens qui y participeront.

Mais la liste des participants reste encore incertaine. Trois politiciens allemands inscrits sur la brochure, soit Norbert Neuser (SPD), Annette Groth (die Linke) et Wolfgang Gehrcke (Die Linke), ont en effet nié avoir eu l’intention de participer à la conférence.

Polina Garaev est la correspondante d’i24news en Allemagne

i24news.tv

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.