Albert Bensoussan

 

2048 : Israël a cent ans

 

La vie vaut la peine d’être vécue

ne serait-ce que par curiosité.

Proverbe yiddish

 

Élie Sarfati : Le Juif le long de l’Histoire

Dans la grande véranda sont étalés tous les symboles et les drapeaux des Royaumes, des Empires et des Régimes à travers l’Histoire. Là on voit les étapes et les souffrances endurées par le peuple juif.

 

Je viens de fêter mes cent treize ans, mais, Baroukh Hachem, le traitement macromoléculaire du docteur Menahem Turschwell, qui vient de s’ajouter à la liste des prix Nobel de médecine, me garantit la frontière des cent vingt ans, l’âge où Moïse disparut dans le baiser  על־פי de Dieu, et me laisse même espérer gravir (ou dégravir) jusqu’à l’âge infini d’Abraham, dont je porte le nom : אברהם à qui Élohim a dit, m’a dit : « Tu rejoindras paisiblement tes pères et tu seras enseveli après une vieillesse heureuse » (Berechit, 15 : 15). Ineni, my Lord.

Israël, pour cela, et aussi pour maintes autres raisons, est devenu le pays le plus visité au monde. Des milliers d’apprentis centenaires se pressent à l’aéroport « David Ben Gourion » et, sur tout le territoire de Lod, à l’extension héliportée « Benyamin Netanyahou » — en hommage au vieux Rosh Mimshalah ראש ממשלה, retiré au kibboutz Sdé Boker après quarante années de bons et loyaux services.

Israël s’est agrandi après l’accord de Jéricho et, recouvrant sa forme originelle, a désormais l’harmonieuse configuration d’une botte : l’Italie du Moyen-Orient en pleine gloire ! Sa population a triplé en trois décennies. Le spectre de la guerre s’est définitivement éloigné depuis la constitution — portée sur les fonts baptismaux conjointement par la confédération Nippo-mongole, l’Amérique-des-deux-pôles et l’Union europouralienne, avec la triple bénédiction du royaume perse, de l’empire arabo-émirati et de la régence turque — du Grand-Orient, englobant Israël, l’Égypte, Syrion-Lebanon, et le pays de Moab, autoproclamé « République Jordano-Philistine ».

Treize ans après avoir fait mon alya, suite à l’incendie qui a ravagé la synagogue de Haute-Bretagne — mais tous les Juifs de la métropole urbaine avaient déjà rallié Israël — et après qu’en France la ligne rouge de la haine eut été franchie, provoquant l’exode massif des Juifs — « Hyperexodia », son nom de code —, seulement comparable à celui des Juifs marocains au siècle précédent, j’ai finalement obtenu le nouveau passeport pour l’éternité, avec sur fond bleu-blanc-vert les trois insignes des religions révélées : maguen-croissant-cruz.

 Le Grand-rabbinat d’Israël (après la fusion séfarado-ashkenaze) a instauré une quatrième fête de pèlerinage : après Pâque / Pessah, Pentecôte / Chavou’ot et Cabanes / Soukkot, en place de la fête des Lumières / Hanoukka, dont le nouveau Sefer-moradim fut composé par Kaleb Ben-Yéfouné, digne successeur du rabbin Brahami.

Ce 25 kislev 5809, qui correspond en France — où la population juive a été réduite des trois quarts — au 30 novembre 2048, Be’ezrat Hachem, renouant avec les célèbres et anciennes « marches du KKL », je prendrai ma canne et ma kippa et arpenterai, six jours durant, la terre du lait et du miel חלב־ודבש, de Netanya à Yeroushalaïm, une randonnée organisée par les vétérans des Golani, afin de célébrer au Temple de l’Espérance, בית־התקוה

la réunion des trois rameaux, et délivrer au monde le message de belle harmonie et de plus haut amour en chantant à l’unisson l’hymne de l’Ish E’had  איש־אחד.

        En vérité, l’Homme est Un. Et unique la femme… Amen ve-amen.

 

Par ©Albert Bensoussan

1 COMMENTAIRE

  1. Ecoutons les ” anciens ” ils ont tellement de chses à nous dire .

    Cette phrase m’a ému :

    ” je prendrai ma canne et ma kippa et arpenterai, six jours durant, la terre du lait et du miel ” .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.