Accord irano-turc : Al Nusra et les villages chiites évacuent ©

Des membres du front Jabahat al Nusra coupés de tout et encerclés dans la ville balnéaire de Zabadani près de Damas par l'armée syrienne et les forces du Hezbollah, vont bénéficier d'un passage sécurisé vers la Turquie

0
324

L’accord irano-turc en vue de l’évacuation des djihadistes d’Al Nusra prend effet. 

 

Rebels of Jabhat al-Nusra sitting on ammunition truck near northern Syria. Photo: AP
Des Islamistes de Jabhat al-Nusra assis sur des caisses de munitions dans des camions, dans le Nord de la Syrie. Photo: AP

ERBIL, Région du Kurdistan -Un accord de cessez-le-feu entre l’Iran et la Turquie a pris effet ce lundi 28. Il vise à permettre aux djihadistes islamistes assiégés et aux Chiites de bénéficier d’un passage sécurisé à partir de deux endroits de Syrie.

Faisant partie de cet accord prévu en septembre, des membres du front Jabahat al Nusra coupés de tout et encerclés dans la ville balnéaire de Zabadani près de Damas par l’armée syrienne et les forces du Hezbollah, vont bénéficier d’un passage sécurisé vers la Turquie où ils sont appelés à demeurer.

En retour, les djihadistes d’Al Nusra à Idlib lèveront leur siège et arrêteront de bombarder les villes à majorité chiite de Kefrayar et Fuaa à Idlib.

Les populations civiles de ces villes doivent être évacuées vers la Turquie où elles seront ensuite acheminées par avion vers la capitale libanaise de Beyrouth.

On rapporte que 300 familles sont sur le point de partir dans les jours à venir. Des reportages de Reuters disent que des ambulances et des bus sont actuellement en train d’évacuer les Islamistes.

Les Nations Unies, le Comité International de la Croix Rouge, la Croix-Rouge libanaise et le Croissant Rouge arabe syrien sont tous partie prenante de l’opération.

Un compromis réussi en ce moment serait de bon augure, dans la perspective d’un accord de paix plus complet à Genève dans les pourparlers devant se tenir le 25 janvier 2016.

Ces accords ont été négociés entre l’Iran et la Turquie qui ont contribué à faire appliquer des cessez-le-feu dans ces deux points-chauds du conflit.

L’Iran appuie le régime de Bachar al Assad et la milice du Hezbollah.

La Turquie soutient le groupe islamiste du Jaysh al Fatah auquel il a apporté son appui en matière de renseignements et de soutien logistique, en mai dernier, lorsque ce conglomérat de forces hétéroclites dominées par les islamistes ont consolidé leur emprise sur la province syrienne d’Idlib.

Par Rudaw le 28 décembre 2015. 
Adaptation : Marc Brzustowski

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.