Un pays de l’OTAN commande un avion destiné à des « missions spéciales » auprès de la firme israélienne IAI.

La compagnie israélienne Israel Aerospace Industries a annoncé qu’un pays-membre de l’OTAN aurait passé commande pour un avion destiné à effectuer des « missions spéciales ». Malgré un contrat à plusieurs dizaines de millions de dollars, la firme n’a pas souhaité identifier l’État ayant passé la commande.

Un mystérieux achat à 200 millions de dollars 

L’Europe serait-elle en passe de se doter d’un nouvel appareil AWACS (Airborne Warning and Control System, « système aéroportés de détection et de commandement ») ? Le média anglo-saxon Janes révélait le 27 juillet qu’un pays de l’Union européenne et membre de l’OTAN aurait passé une commande auprès du constructeur aéronautique Israel Aerospace Industries (IAI). Le contrat, s’élevant à environ 200 millions de dollars, permettrait au mystérieux acheteur de se procurer plusieurs avions employés lors de « missions spéciales ». L’entreprise israélienne, ayant elle-même rendues publiques ces informations le 21 juillet, n’a pas spécifié l’utilité précise du futur aéronef, ni ses caractéristiques.

La commande sera réalisée avec la société Elta, sous-traitant d’IAI. Les deux entreprises collaborent notamment à la conception d’appareils consacrés à la surveillance terrestre et maritime, au traitement de renseignements obtenus grâce à des signaux (SIGINT, « signal intelligence ») et plus particulièrement dotés de systèmes AWACS.

Surveillance étendue avec l’Airborne Warning and Control System

L’avion commandé auprès d’IAI pourrait ainsi permettre à l’Union européenne de se doter d’un AWACS offrant une vaste zone d’observation aux armées détentrices du système. Un AWACS prend souvent la forme d’une structure rotodôme installée sur la partie supérieure du fuselage d’un avion. Outre les renseignements obtenus grâce à la surveillance terrestre et maritime, l’AWACS peut aussi détecter des aéronefs ou des missiles ennemis. Les premiers AWACS sont déployés au cours des années 1940 par les États-Unis, avant de se répandre dans d’autres pays pendant la guerre froide. En 1965, l’Union soviétique mettait en service le Tu-126, qui sera remplacé vingt ans plus tard par le Beriev A-50. En Europe, plusieurs pays bénéficient de l’appui fourni par ces aéronefs grâce à l’OTAN. En 1977, l’armée américaine déploie l’E-3 Sentry, version modifiée d’un Boeing 707. En 1978, l’OTAN en commande une flotte de 18 appareils, transférés par Boeing entre 1982 et 1985. Quatorze unités, encore opérationnelles, sont actuellement stationnées sur la base de Geilenkirchen, en Allemagne. Dans la foulée, la France en réserve quatre, livrés en 1990 et 1991, utilisés depuis 1992.

Plus de détails portant sur l’acquisition d’un potentiel AWACS devraient être dévoilés dans les mois à venir. La compagnie israélienne n’a pas précisé si le futur avion rejoindra une flotte nationale ou intègrera l’arsenal de l’OTAN.

JForum.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.