Tsahal frappe des cibles du Hezbollah après des coups de feu tirés sur une position

Tsahal confirme un incident de sécurité près du kibboutz Menara en Haute Galilée

Une fusée éclairante larguée par l'armée israélienne illumine le ciel à Rafah dans le sud de la bande de Gaza le 24 février 2020 (crédit photo: ABED RAHIM KHATIB / FLASH90)
Une fusée éclairante larguée par l’armée israélienne illumine le ciel à Rafah dans le sud de la bande de Gaza le 24 février 2020. (crédit photo: ABED RAHIM KHATIB / FLASH90)
Des hélicoptères d’attaque et des avions de combat israéliens ont frappé des postes appartenant au Hezbollah le long de la frontière libanaise tôt mardi matin après que des soldats de Tsahal ont suvbi des tirs dans leur direction, près du kibboutz Menara en Haute Galilée.

Les frappes contre des cibles du Hezbollah sont survenues quelques heures après que Tsahal a déclaré qu’un incident de sécurité se déroulait près du kibboutz et a ordonné aux habitants des communautés de Menara, Margaliot, Malkiya, Misgav Am et Yiftach de rester chez eux et de verrouiller leurs portes.

Les routes des régions de Malkia, Ramot Naftali et Margaliot avaient également été bloquées et toutes les activités de plein air interdites, y compris les travaux agricoles.

«Concernant l’incident de sécurité qui a eu lieu hier soir à 22h40 dans la zone [de la communauté de Manara], au cours de l’activité opérationnelle, des soldats de Tsahal ont été pris pour cibles depuis le territoire libanais», a indiqué l’armée dans un communiqué.

« En réponse aux coups de feu, des hélicoptères et des avions d’attaque de Tsahal ont frappé des cibles terroristes appartenant au groupe terroriste du Hezbollah », a déclaré Tsahal, ajoutant que les postes d’observation du Hezbollah le long de la frontière faisaient partie des cibles touchées.

Bien qu’aucun homme de troupe n’ait été blessé, l’armée israélienne a déclaré qu’elle considérait l’incident comme «très grave» et tenait le gouvernement libanais pour «responsable de ce qui se passe sur son territoire».

 Tsahal continuera à maintenir un niveau élevé de vigilance et à assurer la souveraineté d’Israël et la sécurité des résidents autant que nécessaire », a déclaré Tsahal.

https://twitter.com/i/status/1298350652511461377

Auparavant, les FDI avaient tiré des dizaines de fusées éclairantes dans la zone alors que les troupes fouillaient la zone après que des mouvements suspects aient été détectés près de la frontière dans la région de la crête de Ramim et que des tirs de soldats étaient dirigés vers leur avant-poste à côté de Menara.

Les nouvelles israéliennes de KAN ont rapporté que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu était à Safed en vacances en famille au moment de l’incident et a été transporté d’urgence au quartier général du commandement nord de Tsahal dans la ville où il a été mis au courant de la situation et a parlé au chef d’état-major de Tsahal, le Lt .-Gen. Aviv Kochavi.

Israël se prépare à une éventuelle attaque du groupe terroriste après qu’une frappe aérienne israélienne présumée en Syrie le 20 juillet a tué l’un de ses membres.

Le Hezbollah a déclaré à l’époque qu’une réponse à la frappe meurtrière était « inévitable », conduisant Israël à déployer des renforts de troupes ainsi que des systèmes de renseignement et de tir de précision avancés à ses frontières nord et à interdire aux véhicules militaires de circuler sur les routes adjacentes aux frontières.

Une semaine plus tard, un groupe de cinq terroristes armés du Hezbollah a tenté de s’infiltrer en Israël, traversant plusieurs mètres en territoire israélien sur le mont Dov, ce qui a conduit les troupes de Tsahal à tirer des obus d’artillerie vers la cellule, les forçant à rentrer au Liban sans qu’ils ne tirent sur Les troupes de Tsahal.

Néanmoins, le chef du Hezbollah , Cheikh Hassan Nasrallah, a déclaré à l’époque que l’incident de juillet n’était pas la réponse de son groupe et une semaine plus tard, les troupes de Tsahal ont déjoué une tentative de placer des engins explosifs le long de la barrière frontalière, à plusieurs dizaines de kilomètres à la frontière avec la Syrie. . La cellule de quatre membres a été tuée par une force de Tsahal au sol et par des avions.

Mais alors que les tensions le long de la frontière nord d’Israël avec le Liban se sont apaisées à la mi-août, les FDI ont commencé à réduire les renforts de troupes et autres mesures de sécurité renforcées qui y avaient été mises en place.

Alors que les FDI et les responsables de la défense ont déterminé que le groupe terroriste libanais ne procéderait pas à une attaque à la suite de l’explosion dévastatrice de Beyrouth, les troupes restantes dans la région ont néanmoins reçu l’ordre de rester dans un état de préparation accru.

Tzvi Joffre a contribué à ce rapport.

1 COMMENTAIRE

  1. Houlala, le Micron et le représentant des gardiens de la Mosquée d’Orsay, le vieux con Le Drian avec ses lunettes bleues ridicules, vont balancer une déclaration de guerre à Israël.
    Ces dégénérés qui la ramènent sans cesse aux quatre coins du monde, en sont encore à bavasser sur le hezbollah politique et le hezbollah militaire.
    Maintenant que le Liban a reçu les visas pour ceux qui veulent venir vivre en France pour en profiter, et que le Micron a distribué l’argent magique qu’il n’a pas, que va-t-il arriver ?
    Ras le bol de cette France dirigée par un minable président, qui part en quenouille, mais qui passe son temps à la ramener et à donner des leçons de Morale et de Justice à toute la planète, au lieu de mettre un peu d’ordre dans l’immense bordel dans lequel elle se trouve, dans tous les secteurs….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.