«Sur l’Ukraine, l’Europe s’est complètement trompée»

8
309

 Entre tien avec l’historienne française spécialiste de la Russie, Hélène Carrère d’Encausse, de passage à Genève

topelement

Russie-EuropeSelon Hélène Carrère d’Encausse, l’Europe s’est trompée sur toute la ligne dans la gestion de la crise ukrainienne et de ses relations avec la Russie.

Invitée par le Centre européen de culture, la Société des membres de la légion d’honneur et le Cercle français de Genève, elle a évoqué les conséquences de la crise ukrainienne. Connue pour sa liberté de parole et son indépendance d’esprit, l’académicienne n’a pas mâché ses mots.

Faut-il s’inquiéter de la reprise des combats autour de l’aéroport de Donetsk? Jusqu’où cela peut-il aller?

L’enjeu, ce n’est pas l’aéroport de Donetsk. Derrière l’assaut lancé par le gouvernement ukrainien et le président Porochenko, il y a surtout le désir de voir les Occidentaux et l’OTAN s’investir plus loin en prétextant une intervention russe.

Que doit faire l’Europe pour sortir de cette impasse? A quel moment s’est-elle trompée?

Depuis la révolution orange de 2004, l’Europe s’est complètement trompée. La Commission européenne a mal travaillé. Elle a été incapable de comprendre la situation. Elle n’a jamais tenu compte des éléments réels. Elle a traité avec l’Ukraine mais pas avec la Russie. Au fil des ans, cela s’est aggravé. Le partenariat oriental qui excluait les Russes a été une très mauvaise affaire. Quand Vladimir Poutine a dit, il y a quelques jours, qu’il respectait et reconnaissait l’intégrité territoriale de l’Ukraine, l’Europe aurait dû se réveiller. C’était une déclaration fondamentale. Personne n’a bougé.

Que fallait-il faire?

C’était le moment de faire un geste en levant quelques sanctions. Au lieu de cela, on est resté sur la même ligne. Je crois que François Hollande a compris que la Commission européenne n’avait fait que des sottises. C’est à lui, et accessoirement à la chancelière Angela Merkel, de reprendre la main. Il avait déjà commencé à le faire lors de la commémoration du débarquement en Normandie le 6 juin dernier mais il n’avait pas été soutenu. Il faut relancer une médiation conduite par la France et l’Allemagne. Et surtout, que les Etats-Unis ne s’en mêlent pas.

Quelle est la marge de manœuvre de Vladimir Poutine?

Il n’en a presque pas. Il réagit à ce qui se passe en tirant parti des circonstances. D’un côté, il y a les sanctions. De l’autre côté, il y a des russophones en Ukraine orientale qui lui demandent assistance. Il ne peut pas laisser tomber ces gens, même son opinion publique ne lui pardonnerait pas. Voilà le problème. C’est pour cela qu’il attend un geste des Occidentaux. Une négociation ça se fait à deux. Il a dit qu’il ne toucherait pas à la territorialité de l’Ukraine. Il est obligé d’attendre que le président Porochenko reconnaisse qu’il ne peut pas entrer dans l’OTAN. Il faut trouver un statut pour l’Ukraine orientale.

Parmi les faits, il y a le réarmement de la Russie que met en évidence plusieurs rapports. Ne faut-il pas s’en alarmer?

Face au déploiement de l’OTAN en Tchécoslovaquie et en Pologne, la Russie considère qu’elle a besoin d’exister militairement. Je ne dis pas qu’il ne faut pas s’en inquiéter. Mais il ne faut pas oublier qu’après l’effondrement de l’Union soviétique, la Russie s’est retrouvée avec une armée en très mauvais état.

Quel sera selon vous l’effet des sanctions économiques? L’économie russe est-elle en péril?

Elle est en difficulté mais les conséquences de la chute des prix du pétrole sont beaucoup plus graves que les sanctions. Son économie n’est pas assez diversifiée. C’est là, la grande responsabilité de Poutine et Medvedev. Ils n’ont pas conduit les réformes nécessaires. La Russie est trop dépendante de la rente pétrolière. C’est un vrai problème. Mais ça ne se gérera pas au niveau de l’Europe. Ce sont les Etats-Unis et l’Arabie saoudite qui sont responsables.

Quelles sont les chances de succès de la réunion sur la Syrie organisée par Moscou à la fin du mois?

Il y a actuellement deux dossiers sur lesquels la Russie peut jouer un rôle important. C’est le dossier syrien et le dossier du nucléaire iranien. Dans la mesure où ces négociations sont très importantes, on a intérêt à retrouver une certaine sérénité dans les relations avec la Russie. Cela pourrait aussi aider à résoudre le problème ukrainien. En ce qui concerne la Syrie, il est clair qu’il y a une évolution dans l’appréciation que le monde occidental fait de la situation. On considère que Bachar el-Assad n’est pas le danger principal. C’est la position Russe et c’est autour de cela que peuvent s’organiser les discussions. Cette réunion est importante. Il faudra voir ce qu’il en sort. Cinq présumés terroristes tchétchènes ont été arrêtés à Béziers en France ce mardi.

Est-ce que cela peut amener la France et l’Europe à revoir leur coopération avec la Russie?

Il est clair que la France doit réamorcer sa coopération avec la Russie. Les sanctions ont tout arrêté. La Russie est confrontée au même défi sécuritaire que les Occidentaux. Le départ des troupes d’Afghanistan les inquiètent énormément. Ils vont être menacés directement à leurs frontières. Les Européens ont donc intérêt à réfléchir au problème de la lutte contre le terrorisme avec la Russie mais aussi l’Iran qui se trouve confrontée au même problème. (TDG)

Par Alain Jourdan – Histoire et sociétés

8 COMMENTS

  1. par les armes le gouvernement élu légalement par le peuple ukrainien, mais si ce même parlement était largement corrompu – mais pas plus que le précédent -il n’a pus réusir que grâce à l’intervention directe et sanglante de formations néo-nazies entraînées et celles-ci aujourd’hui les partis “Svaboda” et “Pravii Sektor” font “légalement” par du nouveau gouvernement. Cette soi-disant “révolution” -en fait un coup d’état à la Hitler, a été financé et encadré par le gouvernement d’Obama. C’est également les USA qui ont armé jusqu’aux dents les terroristes de l’EI, leur fournissant du matériel de guerre moderne, quand ceux-ci étaient supposés abattre le régime syrien, ils étaient les “bons rebelles” à ce moment-là! Résultat: l’EI s’accroit et se rapproche des frontières d’Israël. Même merdier au Liban -soit disant “libéré” du régime de Gaddafi, en Irak – ancien allié des USA contre l’Iran – dito, en Afghanistan etc..et maintenant, les USA travaillent secrètement avec l’Iran sur le dos d’Israël.

    • C’est surtout les Usa d’Obama qui pousse chacun dans ses retranchements, c’etait l’inverse avec Bush. Aussi, il est trop facile d’en remettre a la seule responsabilite sur les USA chacun y trouve son interet, pourvu que l’on puisse continuer a se gaver sur le dos des juifs et d’Israel. Le seul allie fiable que l’Europe, les Usa et la Russie ont dans la region est Israel, et c’est par Israel qu’ils pourront continuer a affirmer leurs valeurs. Les pays arabes ne sont pas tous des fanatiques suicidaires, mais quand ils voient defiler continuellement des defroques ils leur arrivent d’etre atteint d’envies bestiales…..

  2. par les armes un gouvernement certes corrompu, mais pas plus que le précédent qui a été financé par les USA et l’Europe, les putschistes n’ont réussi ce coup grace à l’appui des partis néo-nazis “Svaboda” et “Pravii Sektor”, les quels siègent au parlement actuel à Kiev. Tout cela fait partie d’un vaste plan hégémonique des USA qui utilise à cette leur marionnette favorite : l’UE et l’OTAN. Ceci est une vérité qui se fait de plus en plus jour dans les médias europééns, sutout en Allemagne et en Italie. S’il vous plait, renseignez-vous aux sources (presse Suisse, Allemande, Italienne) au lieu de me sortir des clichés. Une autre vérité, comment les terroristes de l’EI ont-ils obtenu un armement si redoutable? Gracieusement offert par les USA pour renverser le gouvernement de Assad! Grâce à cela l’EI se rapproche des frontières d’Israël. Les USA ont toujours reproché à la Russie de collaborer avec l’Iran pour la création de centrales nucléaires, mais aujourd’hui ils concluent des accords secrets avec ce même pays sur le dos d’Israêl, il suffit des relire les nombreux articles du Forum à ce sujet. Est-ce faire de l’anti-américanisme que dire la vérité? Et l

  3. Que voilà un excellent article! Clair et précis fait par une spécialiste dans ce domaine et non pas par quelque scribouillard gauchiste qui ne connait rien de la situation. Cette historienne a tout à fait raison, et elle n’est pas la seul: en Allemagne les analyses politiques du chroniqueur (Wirtschaftswoche) Jakob Augstein
    sont identiques même un peu plus acérées, où il rejoint les jugements exprimés dans l’autre excellent article “L’ineptie des Occidentaux..” – à lire aussi “Ukraine: l’Europe marche sur des oeufs”. Sur un seul point je diffère de Mme H.C. d’EnCausse, quand elle dit “l’Europe s’est trompée..” je pense que c’est un euphémisme, elle voulait dire: l’Europe a été trompée – par les USA et ne fait ( UE) que suivre la Maison Blanche comme un bon toutou. D’ailleurs, en Allemagne, Mme Merkel a été baptisée “Frau Yes-Yes”.
    Je voudrais aussi remercier Kathie Riegel, non seulement pour avoir publié un reportage sur les parades nazies à Kiev et Lvov mais aussi pour avoir publié avant hier je pense, l’excellent article sur cette guerre froide que les USA sont en train de transformer en guerre brûlante. La déclaration de Gorbatschov à Mme Merkel devrait la faire réfléchir, mais je ne crois pas qu’elle le fasse. Sa conscience s’appelle Obama.

    • vous reprochez l’anti-poutinisme primaire mais en faisant de l’anti-americanisme primaire. Ceci étant quand Poutine déclare “respecter l’intégralité territoriale de l’Ukraine” de quelle Ukraine parle-t-il, de celle qu’il a amputée de la Crimée et qu’il veut aussi amputer de sa partie orientale ou de celle qui existait avant qu’il ne lui déclare la guerre ?

      • Vous feriez mieux de relire les différents articles que j’ai cités, la Crimée est une terre russe depuis l’aube des temps, peuplée à 82% de russes – pas de russophones comme dans le Donbass – cette partie de la Russie a été donnée en cadeau à l’Ulkraine par N.Khrouchchov sous certaines conditions. Qui viendrait aujourd’hui dire que l’Allemagne de l’Est a été “annexée” par l’Allemagne fédérale? ( le parlement russe le fait en ce moment comme un pied de nez à l’UE).
        Quant aux putsch néo-nazi qui a chassé pa

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.