Une arme principalement psychologique : Nasrallah a peur de lancer des missiles de précision et il a de bonnes raisons.

L’escalade croissante dans le nord approche du point décisif – et après une série d’actions attribuées à Israël qui ont porté des coups douloureux au Hezbollah, la possibilité d’un glissement à grande échelle vers un second front au Liban est plus présente que jamais.

Le commentateur Maariv Tal Lev Ram a expliqué hier que tactiquement, les nombreuses actions attribuées à Israël au Liban – y compris une série d’assassinats ciblés – ont transféré l’initiative de la guerre à Israël, et que le Hezbollah est désormais considéré comme le parti réagissant aux actions de l’autre côté. Cependant, d’un point de vue stratégique, Israël et le Hezbollah se trouvent toujours dans la même situation, qui s’aggrave : l’organisation terroriste a réussi à paralyser complètement la vie dans le nord du pays et à menacer de sombrer dans une guerre à grande échelle.

Le dilemme auquel les décideurs pourraient bientôt être confrontés est de savoir s’il faut essayer d’apaiser les flammes à la frontière, dans une réalité où le Hezbollah continue de lancer des attaques sur le territoire israélien chaque jour, ou s’il faut reconnaître que la réalité créée à la frontière nécessite de commencer d’une guerre à grande échelle, dont l’ampleur devrait être très difficile pour les deux parties et pourrait même conduire à une guerre régionale.

« Le Hezbollah n’est pas intéressé actuellement par une guerre à grande échelle », affirme Yair Ansbacher, expert militaire et conseiller des services de sécurité. « Cela a à voir avec l’intérêt intérieur du Liban, Nasrallah n’est pas intéressé à faire la guerre pour les Gazaouis pour le moment, c’est surprenant. Nous nous serions attendus à ce qu’il profite de l’occasion dès le 7 octobre et qu’il puisse entrer en guerre pendant toute la durée des premiers jours et déséquilibrer Israël.

« Il n’a pas fait cela, car cela a aussi à voir avec les Iraniens, pour le moment du moins. Ils gardent le Hezbollah comme un élément qui les protège, eux et leurs installations nucléaires.

L’histoire stratégique, ce sont les installations nucléaires, et ils ne veulent pas que « Le Hezbollah entre en guerre parce qu’il sera alors complètement exposé alors qu’il n’a aucun moyen de menacer Israël. C’est pourquoi le Hezbollah ne s’intéresse pas dans une large mesure au front pour le moment. Il souhaite montrer sa participation à la guerre. »

« Israël a des avantages distincts », a-t-il ajouté, « dans ses capacités de renseignement et dans sa capacité à fermer le cercle et à tirer. Israël est connu pour avoir frappé de hauts responsables notamment du système antichar de la force Radwan, et de frapper, voire de frapper fort. » .

Il est vrai qu’il y a eu plusieurs centaines de morts, mais beaucoup d’entre eux sont considérés comme des combattants professionnels et plus qualifiés et bien sûr seniors. » Dans la situation créée, passer au niveau suivant d’escalade signifie essentiellement entrer en guerre. C’est pourquoi ils menacent, mais n’agissent pas toujours.

Par exemple : le Hezbollah menace de lancer des roquettes généralisées. Concrètement, il s’agit avant tout d’une arme psychologique. Ce qui les empêche d’atteindre des cibles précises n’est pas le fait qu’ils n’en ont pas la capacité, cependant le fait qu’ils ne veulent pas, pour le moment, accélérer l’escalade. »

Zvi Yehezkali, commentateur de News 13 sur les affaires arabes, a été interviewé ce matin sur 103FM et a affirmé que ces derniers jours « Nasallah est confus. » « Durant la dernière semaine et demie, le Hezbollah a subi des coups de qualité, des assassinats graves », a-t-il déclaré, « il y a un embarras avec Nasrallah, il pensait pouvoir gouverner avec des borekas dans sa main, alors qu’Israël se dirigeait lentement  dans les villages. Mais, ça commence à faire mal maintenant. Maintenant, la question est de savoir où allons-nous et Nasrallah ne peut pas se lancer dans une guerre totale tant qu’il n’a pas reçu la permission des Iraniens. »

JForum.fr et Maariv

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
elie

Bon les experts on sait ce que ca vaut, on en a vu la preuve le 7 octobre. Soit disant d’apres tous les experts en securite, le hamas n’avait aucune velleite de rentrer en guerre et on a vu (et on voit toujours) le resultat…