« Noa’h engendra trois fils : Chem, Ham et Yafet. La terre se corrompit devant D. et la terre se remplissait de violence … » 


Noa’h le Tsadik correspond à l’harmonie, l’état de stabilité. Son nom est relié à l’état de repos et de tranquillité : ménou’ha. Il donne naissance à trois enfants : Chem, Ham et Yafet …


Chem : il signifie le Nom. Son nom résulte de la fusion de la lettre chin associée à ech, le feu avec la lettre mem, associée à mayim, l’eau.

Il s’agit d’une symbiose entre des éléments contradictoires et opposés. Nos sages disent que la lettre chin est liée à l’intelligence, à l’analyse, la compréhension : chen est la dent, celle qui mastique et broie afin de rendre la nourriture plus digeste. Par contre, la lettre mem associée à l’eau relève du monde des sentiments et des passions. Chem représente donc une sorte d’équilibre entre ces deux états que sont l’intellect et les sentiments. 

Les deux autres frères de Chem sont Ham et Yafet. 

Ham signifie le Chaud. La lettre chin a disparu pour faire place à la lettre heit, liée à la hayout, la vitalité. Mais cette force de vie ne semble pas être mise au service du chin, de l’intellect, elle est plutôt tournée vers la lettre mem, liée aux passions …

Donc Ham correspond à une certaine forme de déséquilibre où l’homme se retrouve dominé par des passions et des sentiments qui le ravagent, alors même que sa vitalité aurait pu être constructive et mise au service de l’intellect … Le dernier frère Yafet est en possession de la sagesse : il s’agit de la lettre yod, reliée à la hokhma, cette intelligence s’exprimant à travers la bouche, pé (seconde lettre de yafet), la faculté de parole. Cependant, si le langage est mal utilisé, il conduit à la destruction (lettre tav associée à mavet, la mort). 

Trois frères si différents qui nous rappellent : 


1. Qu’il nous faut rechercher l’harmonie entre les différentes tendances de notre personnalité : Chem.
2. Que notre vitalité ne doit pas être gâchée dans un cercle vicieux de sentiments destructeurs : Ham. 
3. Que le Créateur nous a donné un outil merveilleux : la parole. Sachons l’utiliser à bon escient. 
Car si ce n’est pas le cas, la terre et ses habitants courent à leur perte, comme l’indique le verset qui suit les noms des fils de Noa’h : la terre se corrompit devant D.
En ces temps troublés, que le Créateur du monde apporte un peu de lucidité dans les consciences de cette humanité en perdition, amen.

Samuel DARMON

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.