La famille d’Ofir, un Français kidnappé à Gaza par le parti Ra’im, a été informée de son assassinat.

Ofir, étudiant en génie électrique, est venu à la fête à Ra’i avec son partenaire Shovel et quelques autres amis. Pendant 3 semaines, son sort est resté inconnu, jusqu’à ce que sa famille soit informée de son enlèvement. Les preuves ont montré qu’il a été grièvement blessé. Aujourd’hui, la municipalité de Kiryat Ata, où il vivait, a annoncé qu’il n’était pas en vie.

Ofir Sarfati, un étudiant en génie électrique de 27 ans, kidnappé dans la bande de Gaza , n’est plus en vie. C’est ce qu’a annoncé ce matin (jeudi) la municipalité de Kiryat Ata, la ville où vivait Ofir.

Depuis plus de trois semaines depuis la fête de Ra’i, les membres de la famille d’Ofir French sont restés entre incertitude et désespoir et ignoraient si leur proche avait été tué ou fait prisonnier par le Hamas. Des représentants de Tsahal les ont informés le mois dernier qu’il avait été kidnappé dans la bande de Gaza.
Ofir a célébré la fête lors d’une fête à Barai avec son amie Shovel Gal et quelques amis. Quelques minutes avant le début de l’attaque, il a été photographié en train de souffler des bougies sur un gâteau apporté pour l’occasion.
Les parents d’Ophir devaient prendre l’avion aujourd’hui pour une tournée d’information en Europe, mais ont reçu la mauvaise nouvelle avant le vol. « Après 54 jours, l’amère nouvelle est arrivée et le cœur refuse d’y croire. Kiryat Ata pleure le meurtre d’Ofir Sarfati, après son enlèvement à Gaza de la rave party de Ra’im », lit-on dans un communiqué de la municipalité de Kiryat Ata. « Nous adressons nos condoléances à la famille en deuil. Que sa mémoire soit bénie à jamais. »
Hier encore, Shuval Sarfati, la sœur d’Ophir, a été interviewée par Ynet Live. « Les derniers jours ont été particulièrement difficiles. Nous avons toujours espéré les premiers jours qu’Ofir soit défini otage. Il s’avère que ces derniers jours constituent un exploit impressionnant. Nous savons qu’Ofir est blessé et il n’est pas légèrement blessé. Nous avons une conversation enregistrée d’Ofir gémissant de douleur, et en gros, lorsque cet accord a été conclu, ils nous ont parlé d’un accord humanitaire, nous espérions donc voir les blessés revenir également.
Le club de football Maccabi Haïfa, l’équipe de football soutenue par les Français, lui a rendu hommage. « Nous sommes choqués et peinés par la mort du supporter de l’équipe. Le club baisse la tête en apprenant le décès du supporter de l’équipe, Ofir Sarfati, qui a été kidnappé à Gaza le 7 octobre. » Le club a déclaré : « Avant le match contre Ran, deux familles de nos supporters kidnappés ont été invitées à rejoindre l’équipe pour le match à Budapest. Les parents d’Ofir, Rachel et Hanan, et une autre famille traversent des jours sombres. Hier soir, à notre grande tristesse, un représentant de l’ambassade d’Israël en Hongrie est arrivé à l’hôtel, le consul Shmuel Eitan, pour annoncer aux parents l’amère nouvelle. En ces temps difficiles, le club a enveloppé la famille,  » Je l’ai serré dans mes bras et j’ai essayé d’être fort. Ophir restera dans nos cœurs pour toujours. « 
Le témoignage de l’amie : « Ils ont dit qu’il était grièvement blessé »
Shuval Gal, l’amie d’Ofir , a déclaré à Ynet le mois dernier qu’au moment où l’attaque a éclaté, lui et elle se trouvaient à côté du véhicule dans lequel ils sont arrivés sur les lieux. « Nous étions juste dans la zone des voitures, nous voulions changer de chaussures et nous avons commencé à voir les interceptions de missiles au-dessus de nos têtes, nous avons appelé d’autres amis qui étaient à la fête et leur avons dit d’aller vers la voiture », a-t-elle déclaré.
Dans ce procès-verbal, les organisateurs de la fête avaient déjà informé les participants qu’ils arrêtaient la manifestation en raison des avertissements de couleur rouge en vigueur.
Shuval, Ofir et plusieurs amis ont d’abord couru vers un champ voisin, mais Ofir a décidé de monter dans la voiture et de tenter de s’échapper. En sortant de la fête, ils se sont heurtés au goulot d’étranglement et ont entendu des coups de feu. « Nous sommes sortis du véhicule en nous penchant et avons couru vers un champ voisin.
Une partie du groupe s’est dirigée vers le village de Petish et Ofir avec un autre ami et moi avons continué à nous cacher et à sortir de temps en temps de la zone où nous, nous trouvions. Les terroristes tiraient constamment, le sol tremblait à cause des tirs », a-t-elle déclaré.

Ofir Sharafti et son partenaire Shuval Gal

Ofir et son partenaire Shuval Gal. En tête du peloton, il avait prévu de dormir dans le coffre, mais il est monté dans un autre véhicule.
( Photo : Avec l’aimable autorisation de la famille )
Ophir était celui qui dirigeait le groupe. Après quelques heures, une voiture est venue les secourir. Huit sont montés dans le véhicule et Ofir avait l’intention de s’allonger dans le coffre, mais ensuite un autre véhicule est apparu sur place et Ofir est monté dedans. Les deux ont correspondu et se sont donné rendez-vous à l’extérieur dans un endroit sûr. « Quand je suis arrivé au village de Maimon, j’ai essayé de l’appeler et il n’a pas répondu. Je pensais que peut-être sa batterie était épuisée ou qu’il était arrivé sur place et avait laissé d’autres personnes charger le téléphone portable avant lui. »
Depuis plusieurs jours, la famille craignait qu’Ofir ait été assassiné et que son corps y ait été jeté sans que personne puisse y accéder. Ce n’est que pendant la seconde semaine de la guerre que la mère de quelqu’un qui avait été kidnappé avec lui est venue les voir et leur a dit que lorsqu’elle parlait à sa fille avant l’enlèvement, elle l’avait entendu dire qu’il était grièvement blessé.
Environ trois semaines après la fête, les autorités sont venues les informer qu’Ofir faisait partie des personnes enlevées dans la bande de Gaza. « Nous savons qu’il a été grièvement blessé avant d’être fait prisonnier, dans un mauvais état, car ils l’ont entendu gémir de douleur pendant cette conversation, et Ofir n’est pas du genre à crier quand il souffre, c’était probablement une blessure grave », dit Pelle. « Il ne mérite pas ça, Ofir est une personne très attentionnée et drôle, il est lumière et joie. Il est si bon et pur de sa base que c’est difficile pour moi avec ce qu’il vit actuellement à Gaza. »
Il faut à présent récupérer le corps, pour permettre un enterrement. Rien, de cela, n’est sûr à cette heure. Où qu’il soit que Dieu veille sur lui, et qu’il repose en paix.
JForum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Becker

Baroukh Dayan Haemet
attention aux traductions automatiques Ofir ZL’ n’était pas français mais son de famille était Tsarfati ce qui veut dire français en hébreu, d’où de nombreux contre-sens dans le titre et dans le texte
Bravo pour le travail magnifique que vous faites pour informer le public francophone