Atrocité palestinienne : menotter une femme pour la tuer©

12
6150

Une nouvelle atrocité terroriste palestinienne : menotter une femme avant de l’assassiner

“Allah a envoyé le message que je désirais ardemment”, écrivait le terroriste palestinien de 23 ans sur sa page Facebook dimanche 7 octobre, avant de partir avec un fusil semi-automatique Carlo pour assassiner des Israéliens dans le parc industriel de Barkan. Ses victimes étaient Kim Levengrund-Yehezkel, 28 ans, de Rosh Ha’Ayin, qui laisse dans le deuil son mari, un bébé d’un an, et ses parents ; et Ziv Hajabi, 35 ans, de Rishon Letzion, qui laisse dans le deuil une femme, trois enfants et ses parents.

C’est Kim qui a été menottée par le meurtrier, une pratique qui n’a jamais été enregistrée dans aucun des innombrables attentats terroristes palestiniens commis jusqu’à présent.

Une deuxième femme a été grièvement blessée dans une autre pièce. Barakan Park emploie 3 000 Palestiniens. Le terroriste, un ancien employé, est arrivé dans le parc industriel avec son fusil, un produit palestinien local, caché dans un sac à dos. Son message Facebook a immédiatement attiré les éloges de la population pour avoir fait «la volonté d’Allah» et un «exploit héroïque». Parallèlement à l’appel lancé précédemment par le terroriste à «Allah» de lui envoyer «un message», se trouvait une photo de lui en visite à Al Aqsa.

Les ambulanciers qui arrivèrent sur les lieux de l’atrocité trouvèrent les deux victimes déjà sans vie. Mais pour une raison quelconque, les rapports officiels ont dissimulé ces informations pendant plusieurs heures, décrivant les victimes décédées comme étant «gravement blessées». Il a également fallu un peu de temps au porte-parole de Tsahal pour déclarer que les meurtres étaient un “acte terroriste grave” et pour annoncer le renforcement des troupes déployés en Judée-Samarie (Cisjordanie) contre de nouveaux attentats terroristes.

Cet incident pose au moins huit questions :

  • Comment les unités de Tsahal et du Shin Bet qui surveillent les réseaux sociaux palestiniens ont-elles pu manquer les signes clairs de l’attaque terroriste imminente qui apparaissent sur la page Facebook du meurtrier?
  • Le 7 octobre, à 6 heures, il a annoncé sur sa page qu’Allah avait envoyé le «message qu’il attendait». Il était alors sur le point de se rendre sur les lieux de l’attaque et aurait pu être intercepté à temps pour sauver deux vies. si ce message avait été détecté à temps.
  • L’attaque était bien préparée à l’avance. Il est intéressant de savoir où il a trouvé l’argent nécessaire pour acheter le fusil semi-automatique Carlo, dont le prix est compris entre 4 000 et 5 000 NIS (plus de mille dollars). De plus, la transaction elle-même aurait dû alerter les agents du Shin Bet pour s’interroger sur son objectif.
  • Le terroriste s’est absenté de son travail au parc Barkan pendant plusieurs semaines, mais cela n’a suscité aucun soupçon. Ses employeurs n’auraient-ils pas dû avertir les services de sécurité, étant donné que de longues absences du travail ou de l’école présagent souvent d’une attaque terroriste imminente de la part de celui qui s’absente?
  • Pourquoi la sécurité aux entrées de la région de Barkan est-elle si laxiste? Les Palestiniens n’ont besoin que de montrer leur identité lors d’un contrôle de routine pour pouvoir entrer. Les sacs à main et les sacs à dos ne sont pas fouillés encas de transport de bombes, d’armes à feu ou de couteaux, les armes pourtant standard du terrorisme.
  • Le meurtrier a clairement été aperçu par de nombreux témoins fuyant les lieux du crime et tenant un fusil semi-automatique. Comment se fait-il qu’aucun des Israéliens armés qui l’ont vu n’essaye de l’arrêter, pas plus que les Palestiniens qui y travaillent?
  • Il a laissé une lettre de suicide à l’un de ses collègues quelques jours avant l’attaque, mais cette lettre n’a jamais été remise aux autorités.
  • La question la plus convaincante qui reste à résoudre est la suivante : les huit mois de confinement passif militaire israélien de la violence exceptionnellement violente et provocatrice du Hamas dans la bande de Gaza ont-ils servi de catalyseur à une nouvelle vague de terreur palestinienne en Judée-Samarie?

  , 

Adaptation : Marc Brzustowski

A new Palestinian terror atrocity: Handcuffing a woman before murdering her

12 COMMENTS

  1. Le tort des dirigeants d’Israël c’est de se conduire en tenant compte de l’opinion des européens.
    Sont-ils capables de conduire leur peuple, de développer et faire fructifier Israël en se disant :” nous sommes un peuple libre, merde à ces pays qui ont participé à notre extermination”.
    Il faut montrer à qui appartient Israël.
    “Nous avons la BONTE de vous employer dans NOS USINES, vous nous assassinez ?
    Sortez de cet éden et allez voir dans les pays arabes si l’herbe est plus verte , le travail mieux payé, les propri-étaires aussi patients que nous !!”

  2. Profondes condoléances aux familles des victimes.
    Solidarité avec tout le peuple d’Israël face à la sauvagerie barbare des terroristes islamistes.

  3. En étant juif,on ne peut absolument pas faire confiance aux musulman, je dis cela sans haine aucune , juste avec lucidité. Nous devons nous ficher des regards des autres, de ce qu’ils pensent ou disent , un juif doit toujours être sur ses gardes, ne pas lâcher . Oui , je sais c’est fatigant ,mais c’est le prix à payer, sinon , nous avons eu , nous avons et nous aurons encore à subir des horreurs pareilles.barouh dayan ahemet.Tristesseet compassion aux familles.

  4. C’était trop beau pour que cela dure sans tragédie. Compte tenu des zones d’ombre dans leur culture, il est très difficile et trop risqué de garder une confiance absolue aux Arabes. Car leurs ressentiments et leur haine à l’encontre des Juifs est incommensurable, insondable.
    Aussi peut-on regretter que l’entreprise au sein de laquelle s’est déroulé le drame ne comporte pas une cellule de surveillance “psychologique”, en contact permanent avec les services israéliens de sécurité.
    En l’occurrence, la Direction concernée aurait pu se demander pour quelles raisons l’agent assassin s’était absenté si longtemps de son travail.
    Quoi qu’il en soit, j’exprime ici toutes mes condoléances à la famille de chacune des deux victimes de la haine arabe.

  5. Barrouh’ Dayan Haemeth, que Dieu venge le sang de Ses enfants…. Etc..
    Nou ?
    Keskonfait ?
    On cherche l’animal et on l’extermine…
    Et après, le prochain ?
    D’autres questions giclent, elles aussi.
    Pas de portiques ?
    Pas de prises de conscience, que toute cette populace n’attend que la prochaine confrontation avec le hezb, ou les syriens, ou les iraniens, qui les verra rappliquer dans notre dos pendant que les sirènes shoffariseront ?
    Yeshouroun se berce de sécurité dans son ultratechnologie et confie sa sécurité au hasard, tandis que ses exterminateurs aiguisent leurs couteaux.
    Voici que l’assassinat se ritualise, attachant les membres de la victime…
    À force de les voir venir travailler, on ne les perçoit plus comme une menace, menace pourtant absolue. L’habitude endort la méfiance, c’est bien connu, mais avons-nous dans nos gouvernements israéliens des postes de psychosociologues, qui poseraient les curseurs du danger et reveilleraient nos citoyens de cette léthargie sécurisante que nous sommes invincibles ? Avons-nous le mérite que le Seigneur nous épargne ces atrocités, alors que c’est de la responsabilité collective de réprouver toutes ces profanations qui sévissent sur la Terre Sanctifiée ?
    Certains vont dire que j’exagère, mais quoi, quand IL est blessé (!) par nos conduites en publique arrogantes envers Lui, IL regarde ailleurs, et le petit miracle protecteur n’est pas là, simplement.
    Pendant ce temps, nos merdias français classent l’affaire en situant Barkan en “territoires occupés”, sous entendant que les victimes sont des colons, qui l’ont bien cherché !
    Heureusement, leurs ragots éveillent le Seigneur, et sa compassion pour nous…
    Mais enfin, que devient notre vigilance ?
    Cette usine tourne toujours, et les candidats arabes viennent-ils encore pointer ?
    Aberrant !
    Des milliers de non-juifs non-arabes rêvent de travailler en Ysraël. Stop de fournir du travail, des prestations sociales, congés payés pour des prés-tueurs de Juifs.
    Qu’ils se debrouillent en Jordanie ou en Arabie…
    Au Qatar ou aux Émirats… Stop les deuils, les orphelins, les larmes et les familles fauchées.
    On ne rentre plus.

  6. Comment ISRAEL peut il vivre et travailler avec ces barbares musulmans !!!! Il vaudrait mieux être accusé d’apartheid plutôt que laisser assassiner ses concitoyens au lieu de les protéger !!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.