A man stands in front of a picture of Mireille Knoll and a message announcing a "Marche Blanche" condemning the alleged antisemitic motive for of her killing, placed on the fence surrounding her building in Paris on March 27, 2018, after she was found dead in her apartment on March 23 by firefighters called to extinguish a blaze. Two people have been charged with the murder of an 85-year-old French Jewish woman, who was stabbed and whose body was then set alight in a crime being treated as anti-Semitic, a judicial source said on March 27, 2018. / AFP / Lionel BONAVENTURE
L’hommage à Mireille Knoll assassinée vendredi partira ce soir à Paris de la place de la Nation à 18 h 30. D’autres marches sont organisées en France.
L’ensemble des dirigeants politiques et nombre d’élus ont annoncé leur participation, mercredi 28 mars, à la « marche blanche » organisée après le meurtre à caractère antisémite de Mireille Knoll, une octogénaire juive rescapée de la Shoah.
La manifestation partira à 18 h 30 de la place de la Nation, à Paris, jusqu’au domicile de Mireille Knoll, dans le 11e arrondissement.
photo prise le 27 mars 2018 sur la porte de l'appartement où Mireille Knoll habitait et où elle a été retrouvée assassinée, à Paris
photo prise le 27 mars 2018 sur la porte de l’appartement où Mireille Knoll habitait et où elle a été retrouvée assassinée, à Paris Photo Lionel BONAVENTURE. AFP

Francis Kalifat, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), qui a lancé l’idée de la marche, a signalé que « beaucoup de personnalités, de diverses tendances politiques, ont annoncé leur venue » et dit espérer« qu’il y aura des membres du gouvernement, et peut-être plus ».

En revanche, la présidente du FN, Marine Le Pen, n’y sera pas, le CRIF ayant indiqué que « le Front national n’est pas souhaité » à cette marche. Le chef de la file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, avait aussi prévu de venir.

Dans un premier temps, le patron du CRIF a estimé que M. Mélenchon pourrait se rendre à la manifestation, et se mettre« où il veut dans le cortège », tout en relevant une « contradiction » entre sa présence et son soutien au « boycott d’Israël BDS » qui exprimerait, selon le responsable communautaire, « une haine de l’Etat d’Israël et des juifs ».

Mais dans la soirée, M. Kalifat a durci sa position en déclarant le leader des « insoumis » et ses troupes persona non grata : « Soyons clairs : ni Jean-Luc Mélenchon et les insoumis ni Marine Le Pen et le FN seront les bienvenus demain », a-t-il écrit dans un tweet.

Le député FN Louis Aliot, membre du bureau exécutif du FN, a estimé pour sa part dans un tweet que le CRIF « s’opposait d’une manière sectaire aux vrais ennemis de l’islamisme plutôt qu’à l’islamisme lui-même ».

Appels à manifester

Le président du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez, sera présent « pour dénoncer ce crime odieux et la banalisation du nouvel antisémitisme ». Il invite « ceux qui partagent les valeurs des Républicains » à le rejoindre.

Le président (LR) du Sénat, Gérard Larcher, a annoncé qu’il serait présent, la présidente (LR) du conseil régional d’Ile-de-France, Valérie Pécresse, viendra aussi ou Anne Hidalgo, la maire socialiste de Paris, dont le parti a appelé à manifester.

Le président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde, viendra « dire non à l’antisémitisme, non au racisme, non à la violence barbare ! ». Le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, a aussi annoncé sa présence, ainsi que l’ancien ministre de l’intérieur socialiste Matthias Fekl. Christophe Castaner, délégué général de La République en marche, avait invité dès mardi matin ses militants à venir à cette manifestation, déplorant un antisémitisme « banalisé dans les paroles, dans les actes ». Le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, participera à un rassemblement similaire à Toulouse.

Deux hommes ont été mis en examen pour homicide volontaire à caractère antisémite, et ont été écroués, après le meurtre vendredi de Mme Knoll, 85 ans, rescapée de la rafle du Vél’ d’Hiv, un an après le meurtre à Paris de Sarah Halimi, 65 ans.

www.lemonde.fr

Sur Twitter, ce lundi soir, Emmanuel Macron a dénoncé le crime dont a été victime Mireille Knoll, octogénaire juive retrouvée tuée à son domicile vendredi dernier. 

Les principales institutions de la communauté juive ont appelé dimanche les autorités françaises à faire “toute la lumière” sur l’assassinat vendredi d’une femme juive âgée de 85 ans.

“Le 23 mars 2018, une femme de 85 ans de confession juive a été retrouvée morte dans l’incendie de son domicile. Une enquête a immédiatement été ouverte par les services de police pour faire la lumière sur toutes les circonstances. L’autopsie a révélé plusieurs coups de couteau sur le corps de la victime. Un homme ayant précédemment aux faits proféré des menaces a été arrêté. L’enquête fait état d’éléments ne relevant pas d’un caractère antisémite toutefois cette piste n’est pas écartée à date et doit être encore approfondie. Les services de police investiguent toutes les pistes n’en laissant aucune de côté”, a indiqué dans un communiqué le Service de protection de la communauté juive (SPCJ).

“Les responsables des Institutions juives le Consistoire, le CRIF et le FSJU maintiennent sans relâche leur pression sur les pouvoirs publics, à tous les niveaux pour connaître rapidement la vérité sur cette terrible affaire et les circonstances exactes de celle-ci.
Nous sommes totalement impliqués dans le suivi de cette enquête jusqu’à ce que toute la lumière soit faite”, poursuit le communiqué.

“Nous adressons nos sincères condoléances à la famille de la victime et à ses proches. La famille demande que le temps de l’enquête soit respecté et que des informations autres que celles établies par les investigations ne soient pas propagées.
Nous vous tenons informés des avancées de l’enquête”, conclut le SPCJ.

Éric Hazan

5 Commentaires

  1. Il faut arreter les commentaires vides , l urgence et de mettre de suite est sans attendre ce Khalifat a la retraite , le crif ne represente pas tout les juifs de france , loin de la . Ce qui c est passé avec Melenchon et Marine ai indigne , des dirigeants du crif .

  2. La France n’est plus uniquement le  » pays des droits de l’homme  » elle est maintenant le pays des droits des assassins musulmans qu’elle protégé quand ceux-ci tuent des Juifs. Après toute la haine et les mensonges deverses contre Israël et les Juifs depuis des decennis par les gouvernements, les médias et d’autres, maintenant les memes sont devenus des indignes et des pleurnicheurs professionnels et défilent contre l’antisemitisme. Est ce que leur main gauche ignore ce que fait leur main droite ? Qu’ils aillent au diable.

  3. Toujours les mêmes discours, toujours les mêmes larmes, toujours les juifs qui paient, et la vie continue.
    Quant aux mesures à prendre rien. Si ces arabes ou musulmans continuent ces actions barbares au non de leur religion, c’est qu’ils savent qu’ils peuvent se le permettre.
    Ils sont peut être français donc on ne peut pas les expulser, et quand bien même ils ne sont pas français, la gauche montra aux créneaux pour les garder bien au chaud en france

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.