Dans le dos de Netanyahu ? De hauts responsables américains ont rencontré des membres de l’opposition en Israël.

Biden et Bliken qui tirent des plans sur la comète, attendent avec impatience l’après-Netanyahu, et discutent déjà avec l’opposition pour vendre leur solution à deux états. Ils vont un peu vite en besogne dans cette affaire, et vendent la peau de l’ours avant de l’avoir tué. De plus, la victoire de Biden est, elle, plus hypothétique que la chute de Netanyahu. S’il y a un remplaçant très prévisible pour Biden en la personne de Donald Trump, pour Netanyahu, c’est plus compliqué, d’autant que son remplaçant a plus de chance d’être de droite que d’être de la gauche, et Netanyahu ou pas, la solution a deux états n’est pas la potion magique qu’attendent les israéliens.

Selon la chaîne NBC, l’administration Biden tente de poser les bases de la création d’un État palestinien avec d’autres dirigeants israéliens et représentants de la société civile tout en anticipant un futur gouvernement post-Netanyahu : « Il n’y restera pas éternellement ».

Selon la chaîne NBC, le secrétaire d’État Anthony Blinken augmente la pression sur le Premier ministre Benjamin Netanyahu concernant l’avenir de la bande de Gaza, tout en exposant la frustration croissante de l’administration Biden face aux divergences entre elle et Netanyahu sur cette question.

Aujourd’hui, nous avons une opportunité régionale importante au Moyen-Orient, que nous n’avions pas auparavant », a déclaré Blinken lors d’un entretien au sommet du Forum économique mondial à Davos, en Suisse. « Le défi est de s’en apercevoir. » Lorsqu’on lui a demandé si Netanyahu était le bon Premier ministre pour profiter de cette opportunité, Blinken a répondu que « ce sont des décisions que les Israéliens doivent prendre », et a ajouté : « Nous sommes à un tournant ».

Les commentaires de Blinken interviennent seulement une semaine après sa visite au Moyen-Orient pour tenter de forger un accord entre Israël et les dirigeants arabes sur le plan pour le lendemain de la guerre avec le Hamas à Gaza. Comme mentionné, les divergences entre les administrations Biden et Netanyahu concernant la guerre, ainsi que le refus du Premier ministre israélien de considérer les propositions des États-Unis concernant Gaza après la guerre, sont devenues de plus en plus profondes depuis la visite de Blinken en Israël il y a environ une semaine, selon plusieurs hauts responsables de l’administration.

Selon les responsables, le secrétaire d’État est retourné à Washington après que Netanyahu a rejeté toutes les demandes de l’administration, à l’exception d’une seule : l’accord selon lequel Israël n’attaquerait pas le Hezbollah au Liban.

Pendant ce temps, la principale réussite de Blinken lors de sa visite a été d’obtenir l’engagement du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane et de quatre autres dirigeants arabes à aider à reconstruire Gaza après la guerre. Les dirigeants arabes ont également convenu de soutenir un nouveau gouvernement palestinien réformé qui assurerait la sécurité de la bande de Gaza, selon de hauts responsables de l’administration. En outre, le prince héritier saoudien a proposé de normaliser les relations avec Israël dans le cadre de l’accord de reconstruction – une percée diplomatique que Netanyahu recherchait depuis longtemps – mais à la condition que les Palestiniens aient la possibilité d’établir des liens avec Israël via leur propre État.

Cependant, Netanyahu a rejeté la proposition de créer un État palestinien. Aujourd’hui, trois hauts responsables américains ont déclaré que l’administration Biden regardait au-delà de Netanyahu pour tenter d’atteindre les objectifs des États-Unis dans la région, et ont déclaré à la chaîne NBC que « Netanyahu ne sera pas là pour toujours ». Blinken a déclaré au dirigeant israélien qu’en fin de compte il n’y a pas de solution militaire au Hamas et le Premier ministre doit le reconnaître. Soit cette solution, soit l’histoire se répétera et la violence continuera, mais Netanyahu a refusé de se laisser convaincre.

Plus tard, les responsables ont noté que l’administration Biden tentait de jeter les bases avec d’autres dirigeants israéliens et représentants de la société civile en prévision d’un futur gouvernement post-Netanyahu. Dans une tentative de contourner Netanyahu, Blinken a également rencontré séparément des membres du cabinet politique et de sécurité et d’autres dirigeants israéliens, dont le chef de l’opposition Yair Lapid. Comme mentionné, lors de sa visite à Mazat, l’objectif de Blinken était d’apporter à Netanyahu une proposition arabe unifiée après la guerre, dans le cadre des espoirs de Biden de remodeler le Moyen-Orient et d’établir un État palestinien. Un haut responsable du gouvernement a admis que tout cela attendrait probablement l’ère post-Netanyahu.

NBC a également rapporté que les tensions entre les deux dirigeants se reflétaient dans le manque de communication directe entre eux ces dernières semaines. La dernière conversation connue entre Netanyahu et Biden a eu lieu le 23 décembre, il y a plus de trois semaines.

JForum.fr et Le Maariv

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

10 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Myriam

espe que les Juifs Américains auront tirer les conclusions et voteront enfin républicain !

martin

c’est netanyahou qui a raison. hachem n’a pas prevu d’etat palestinien en israel.
la pression est forte, il faut etre ferme et s,accrocher a la promesse.
c’est le dessin de hachem qui s’accomplira , pas celui de biden, et malheur a ceux qui vont s’y opposer.
shabbat shalom, israel hai.

Ilan

Comportement lâche et indigne des américains vis à vis d’Israël !
Pourvu que Biden perde les élections !

MD545

Pourvu que les Israéliens votent au maxi a droite pour b….ser les démocrates américains.

Rodrigues

Sur le théâtre de ce monde, n’en serions nous pas à l’acte du Psaume 2.
En effet. Les nations s’agitent, les puissants de la terre passent et se querellent le pouvoir sur Israël…
Mais les décrets de l’Eternel s’accomplissent toujours. Et Il rit Celui qui siège sur Son trône dans les cieux et Il se moque d’eux…

martin

amen ve amen

Franck DEBANNER

Ah les wokistes yankees !
Ils ont négocié le dépeçage d’Israël avec le zombie LAPID. Un succès !
A part ça, les destructions de déchets continuent. C’est l’essentiel.
Mais nous attendons tous avec impatience, l’usage des bombes qui détruiront davantage de déchets collatéraux, ce fumier dans lequel poussent les déchets toxiques…

marc

L’état Palestinien existe déjà
C’est la Jordanie
La seule solution
Est un retour des Colons palestiniens
Dans leurs pays d’origine
l’Égypte, la Jordanie et l’Irak
Il n’y a pas d’autres solutions
Pour une paix durable au
Moyen Orient

martin

c’est vrai,,

Rosa SAHSAN

De quoi se mêle les USA. Biden, en sursis, blinken, en sursis.
J’attends Trump avec impatience.
ROSA