Les tirs de roquettes du djihad se déplacent vers l’est en direction de Ramle et de Modiin, après une pause de 7 heures

Après une pause de 7 heures dans la nuit, le Jihad islamique a repris ses attaques à la roquette tôt mercredi 12 novembre, quittant ses frontières habituelles pour cibler les régions de Shefela, dans l’est d’Israël. Les premières roquettes visaient des localités proches de la bande de Gaza et d’Ashkelon, mais après 8 heures de frappes, se sont dirigées sur Beit Shemesh dans les collines de Jérusalem, le Conseil Mat Yehuda, au kibboutz Hulda près de l’ancienne route menant à Jérusalem et à l’est de la ville de Ramle. : Mishmar David, Mishmar Ayalon, Kfar Bin-Nun et Karmei Yosef. Des sirènes d’alerte ont également été entendues au sein du Conseil Mate Binyamin, au nord-est de la ville de Modiin. Aucune victime n’a été signalée.

Mardi, Tel-Aviv et certaines parties du centre d’Israël, qui ont reçu des roquettes, ont été placées en état d’urgence, en prolongeant l’ordre de fermer les écoles et les lieux de travail dans un rayon de 40 km couvrant des zones adjacentes à la bande de Gaza, jusquà 80 km. Cette extension a été levée durant la nuit.

Mercredi matin, l’armée de l’air israélienne a poursuivi ses assauts incessants sur les positions du Jihad et les magasins de fusées, en s’attachant à éliminer les équipes de lancement de roquettes. Tsahal ne va pas trop loin pour ne pas pousser le Hamas à sortir de sa position actuelle de non-intervention, en s’associant à la non-retenue des tirs de roquettes du Jihad.

De tous les supplétifs armés dirigés par les brigades Al Qods des gardiens de la révolution iraniens, le Jihad Islamique Palestinien en est le nain – pas plus de 7 000 à 10 000 hommes sous les armes et seulement environ 5 000 combattants pour une guerre potentielle contre Israël. À titre de comparaison, les principales milices chiites irakiennes pro-iraniennes peuvent rassembler environ 30 000 à 50 000 personnes chacune. Le Hamas a également mis en place une force paramilitaire de 25 000 combattants formés.

Le Jihad commande un arsenal d’environ 10 000 roquettes, environ un dixième de celui amassé par le Hamas, mais suffisamment pour immobiliser de vastes zones d’Israël pendant des jours, en particulier comme cela a été prouvé mardi, alors qu’il était accompagné de menaces constantes de nouvelles punitions. Cet exploit a, à lui seul, permis à ce petit groupe terroriste palestinien de connaître un certain succès.

Lors de son premier briefing mercredi matin, Tsahal a estimé que le Jihad islamique n’avait pas pris de mesures de représailles pourrépondre à la mort du commandant suprême Baha Abu Al-Atta par les forces israéliennes 24 heures auparavant.

Le Jihad, pour ses premières salves du mercredi 13 novembre, s’est servi de ses magasins de roquettes à courte portée pour attaquer des sites israéliens proches de Gaza, tout en gardant ses quelque 1 000 armes à plus longue portée en réserve, éventuellement pour de futurs rounds. En outre, ce groupe terroriste n’a pas utilisé ses unités des forces spéciales, qui sont entraînées pour effectuer des raids en Israël par voie de terre ou sur mer pour des opérations terroristes, ni les petits drones explosifs présents dans son arsenal, qui transportent chacun 3 à 5 kg d’explosifs. Selon les sources militaires de DEBKAfile, ces tactiques mises en scène seraient calibrées en fonction d’ordres extérieurs émanant de Damas ou de Beyrouth.

Le commandement local de Tsahal maintient donc la situation d’urgence durant un jour supplémentaire, bien que les bouclages initialement ordonnés par le commandement local de Tsahal sur les écoles, les lieux de travail et les services dans le centre d’Israël – qui regroupe 40% de la population – aient été levés. Ces bouclages semblaient disproportionnés à ce moment-là, alors que seulement deux roquettes sur les 250 lancées mardi, avaient pris cette région pour cible – et elles ont été interceptées – au-dessus de Tel Aviv, alors qu’ils représentaient plutôt une urgence nationale en vue d’une guerre à grande échelle.

Cependant, ce bouclage n’a été imposé que 12 heures durant, après que deux commandants du Jihad dirigés par les brigades iraniennes Al Qods ont été pris pour cibles, l’un à Gaza et l’autre à Damas. Il semble qu’Israël se prépare à une éventuelle décision de Téhéran d’élargir le scénario des représailles de Gaza à plusieurs autres fronts. Ce danger potentiel n’a pas été écarté.

Jihad rocket fire moves east to Ramle, Modiin districts after 7-hour pause

6 Commentaires

  1. @Ismaël
    « notre peuple d’ ISRAEL »
    Bien prétentieux! Le Am Israël c’est la Nation Juive et jusqu’à preuve du contraire les arabes n’en font pas partie. Plutôt qu’usurper une quelconque appartenance au Peuple Juif, vous feriez-mieux de retourner dans les pays d’où vous êtes issus et écrire vos commentaires sur les sites de la oumma arabe dont vous faites partie. Les Sionistes Révisionnistes n’ont jamais signé la Déclaration d’Indépendance de 1948, donc nous n’avons aucun engagement à vous accepter dans un état Juif, et sûrement-pas à être régis par des lois votées par des députés arabes à la Knesset, ni à être jugés par des juges arabes. Retournez dans votre prétendue nation arabe, arrêtez de calomnier les Juifs, et lâchez-nous, vous ne nous intéressez-pas et nous ne voulons-pas de vous. Nous n’allons-pas sur les sites arabes vous critiquer que je sache!

  2. Israël a envoyé mercredi un message au Hamas par le biais d’intermédiaires, avertissant le groupe terroriste que s’il devait rejoindre les combats contre l’Etat juif, l’armée israélienne commencerait à bombarder des gratte-ciels, comme il l’avait fait pendant la guerre de 2014, selon Kan.

    La chaîne a cité un responsable palestinien qui a indiqué que le Hamas et le Jihad islamique palestinien travaillaient ensemble et qu’ils prenaient soin à éviter d’entraîner Gaza dans une guerre ouverte contre l’Etat juif. Le Hamas ne serait pas directement impliqué dans les tirs de roquettes contre Israël.

    De plus, l’envoyé au Moyen-Orient de l’ONU, Nikolay Mladenov, se trouve actuellement au Caire. Il rencontre des responsables des renseignements égyptiens pour tenter de conclure un cessez-le-feu, sans progrès pour le moment. « Je suis très préoccupé par la grave escalade en cours entre le Jihad islamique palestinien et Israël, suite à l’assassinat ciblé de l’un des dirigeants du groupe à Gaza. Le lancement aveugle de roquettes et de mortiers contre des centres de population est absolument inacceptable et doit cesser immédiatement.
    Aucune attaque contre des civils ne peut être justifiée. L’escalade continue est très dangereuse. C’est une nouvelle tentative de saper les efforts visant à améliorer les conditions socio-économiques désastreuses à Gaza et à prévenir un autre conflit dévastateur. L’ONU s’emploie à désamorcer la situation de toute urgence, » a écrit Nickolay Mladenov, l’envoyé pour la paix au Moyen Orient de l’ONU. https://fr.timesofisrael.com/larmee-frappe-des-cibles-du-jihad-islamique/
    COURAGE A NOS FRÈRES ET AMIS QUI ENDURENT CETTE FOLIE. COURAGE AUX SOLDATS QUI BRAVE LA FOLIE ET LA MORT.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.