Les députés jordaniens rendent hommage aux terroristes arabes

0
451

La présentation du conflit israélo-palestinien dans les médias occidentaux est, on le sait, fortement obérée par les mensonges ou inexactitudes liés au parti pris pour les palestiniens, au détriment d’Israël, éternel agresseur.

Le journal InfoEquitable s’est donné comme mission de rectifier les faits, au travers de quelques exemples – Dieu sait que la masse du travail en ce domaine est infinie.

Aujourd’hui, il revient sur la cérémonie organisée par le parlement jordanien à la mémoire des 3 terroristes qui ont tué 2 policiers israéliens.


Le roi Abdallah a condamné l’attentat de Jérusalem, mais de son côté le parlement jordanien a organisé une cérémonie à la mémoire des trois terroristes qui ont tué deux policiers israéliens.
Source : InfoEquitable

Comme le dit l’adage, une bonne image vaut mieux que cent discours. Cette image, c’est celle des députés jordaniens rendant, le dimanche 16 juillet un hommage solennel aux trois terroristes arabes israéliens qui avaient perpétré deux jours plus tôt un attentat sanglant dans la vieille ville de Jérusalem, coûtant la vie à deux policiers druzes.

Voilà donc ce qu’il se passe en coulisse (mais de manière quand même très officielle…) en Jordanie.

Belle illustration du double langage en vigueur au sein du royaume hachémite.

Selon la presse gouvernementale en anglais (donc destinée aux journalistes et agences de presses étrangers), le roi Abdallah a téléphoné au premier ministre israélien Benyamin Netanyahu pour « condamner l’attentat ».

Sa Majestés le roi Abdallah, dans une conversation téléphonique samedi avec le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, a insisté sur la nécessité d’une désescalade sur l’esplanade des Mosquées et a réitéré sa condamnation de l’attentat commis vendredi à Jérusalem…
– « The Jordan Times » 16 juillet 2017

Manifestement, il ne s’agit là que de bonnes paroles.

Le roi de Jordanie est-il au courant de ce qu’il se passait dans son parlement au moment même où il présentait ses condoléances convenues aux Israéliens ?

« Que Allah accorde la miséricorde à nos martyrs », a déclaré le président du parlement jordanien, Atef Tarawneh lors de cette cérémonie qui s’est déroulée selon les rites de la prière musulmane (les députés debout tiennent ostensiblement les paumes de leurs mains ouvertes vers le haut).

« Que Dieu ait pitié de nos jeunes. Leur famille mérite de recevoir gloire et honneurs. « Nous relèverons nos têtes grâce au sacrifice des jeunes Palestiniens qui se battent encore au nom de la nation, » a lancé Tarawneh, condamnant au passage « loccupation » d’Israël sur les sites saints de Jérusalem, et qualifiant l’attentat d’acte de « résistance » contre « l’oppression et la tyrannie. »

Cette réunion du parlement jordanien et les déclarations de Atef Tarawneh sont passées inaperçues en France et en Europe. Il faut dire que les agences de presses occidentales – AFP, Reuters, AP – n’ont guère jugé nécessaire d’en faire état. Pas la moindre dépêche n’a été diffusée à ce sujet.  

En Israël, le président de la Knesset Yuli Edelstein a réagi officiellement en s’adressant directement à son homologue jordanien dans une vidéo diffusée par le Jerusalem Post :

« Alors que nous sommes en deuil du meurtre de deux jeunes policiers à Jérusalem par des terroristes, » a déclaré Edelstein, « le président du parlement jordanien a qualifié les terroristes de martyrs, shahids (…). Je veux dire à mon collègue jordanien : si vous êtes incapable de condamner les attentats terroristes, gardez juste le silence, » a déclaré le président de la Knesset.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.