Lors de la première séance, 26 députés ont participé au cours donné par un enseignant, titulaire d’une licence de littérature arabe de l’université hébraïque de Jérusalem.

« C’est un projet pilote mais nous espérons que d’autres parlementaires le rejoindront car il est important qu’ils puissent avoir une connaissance de la seconde langue officielle du pays », a affirmé le directeur de la Knesset Ronen Plout, lors du premier cours.

israpresse

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.