Le vrai visage du mouvement anti-israélien, effraie l’américain moyen.

Le chef du Conseil sur les relations américano-islamiques a célébré le 7 octobre, selon ses propres mots.

La réaction des cercles anti-israéliens au massacre du Hamas du 7 octobre s’est clarifiée. Les étudiants pour la justice en Palestine (SJP), le fer de lance sur les campus américains, ont très tôt qualifié le massacre de « victoire historique pour la résistance palestinienne ».

Le ton n’a pas changé, même de la part des dirigeants qui font pression sur le président Biden. Nihad Awad , directeur exécutif du Conseil sur les relations américano-islamiques ( CAIR ), a célébré le 7 octobre lors d’une convention des musulmans américains pour la Palestine le 24 novembre. Un extrait accablant a été publié jeudi par le Middle East Media Research Institute.

Les Musulmans américains pour la Palestine ont ensuite retiré la vidéo dans son intégralité, et M. Awad affirme désormais qu’un « site Web haineux a sélectionné les remarques de mon discours hors de leur contexte et les a assemblées pour créer un sens complètement faux ». Mais nous avons obtenu la vidéo avant que l’allié de M. Awad ne la cache, et voici ce que le leader du CAIR avait à dire :

« Les habitants de Gaza n’ont décidé de briser le siège, les murs du camp de concentration, que le 7 octobre. Et oui, j’étais heureux de voir les gens briser le siège, jeter les chaînes de leur propre terre et entrer librement dans le camp. leurs terres, qu’ils n’étaient pas autorisés à y entrer. Et oui, les habitants de Gaza ont le droit de se défendre, ils ont le droit de se défendre. Et oui, Israël, en tant que puissance occupante, n’a pas ce droit de légitime défense. »

La foule a applaudi, et pas un mot dans le discours de M. Awad n’a qualifié son plaisir du 7 octobre, justifié comme une « légitime défense ».

Les démocrates et les médias considèrent depuis longtemps le CAIR comme le principal porte-parole politique des Américains musulmans. Fin octobre, la Maison Blanche a invité M. Awad à faire part au président des préoccupations musulmanes concernant la guerre. En mai, l’administration Biden a inclus le CAIR comme partenaire dans sa stratégie de lutte contre l’antisémitisme.

La Maison Blanche a désormais retiré le CAIR de ce document et condamné les propos de M. Awad. S’il y a eu une forme de connivence avec les militants pro-Hamas, il y a maintenant une prise de conscience, que ces mouvements antisémites vont à l’encontre des valeurs américaines. L’américain moyen, comme le français moyen, ne supporte plus ce type de militantisme dangereux, même si les médias sont tombés dans le piège par idéologie gauchiste.

Sur scène, M. Awad a accusé Israël d’acheter des « membres corrompus du Congrès », concluant : « Nous devons libérer tant de gens des chaînes de l’AIPAC [le Comité américain des affaires publiques israéliennes] et de ses affiliés qui ont vendu l’âme de l’Amérique. » Se plaignant de la trahison de M. Biden, M. Awad a demandé : « Pour combien ? C’est à quel point l’AIPAC et ses affiliés contrôlent le gouvernement américain et le Congrès américain. . . . Si nous ne libérons pas le Congrès, nous ne pourrons pas libérer la Palestine. »

Voilà la vieille conspiration selon laquelle la justice – quelle que soit sa définition – pourrait être réalisée si seulement les Juifs n’enchaînaient et ne manipulaient pas secrètement les pouvoirs en place. C’est peut-être plus facile à accepter pour M. Awad que la vérité : le peuple américain soutient Israël et s’oppose au terrorisme palestinien.

Mais le CAIR et ses alliés ont de l’influence, et M. Awad a déclaré que la Maison-Blanche avait commencé à écouter. « Lorsque nous disons : « s’il n’y a pas de cessez-le-feu, il n’y aura pas de voix pour vous aux élections de 2024 », a-t-il déclaré, « nous avons commencé à voir le ton changer – et la position changer ».

Le colistier de M. Awad était Osama Abuirshaid, directeur des Musulmans américains pour la Palestine, principal sponsor du SJP sur le campus et organisateur des manifestations anti-israéliennes à travers le pays. M. Abuirshaid a déclaré lors d’un rassemblement le 1er décembre : « Ce qu’ils prétendaient s’être produit le 7 octobre s’est avéré être un mensonge. La plupart des civils [israéliens] ont été tués par leur propre armée. » Les démocrates se plieront-ils à Israël face à des gens comme celui-là ?

Vers la fin du discours de M. Awad, il a déclaré : « Je demande aux jeunes : soyez sages. Vous n’êtes pas en Palestine. Vous n’êtes pas à Gaza. La langue là-bas ne fonctionne pas ici. Vous savez, moins sur les Juifs et la violence, et plus sur les droits de l’homme. Il aurait dû suivre ses propres conseils. Ce n’est rien d’autre que la Taqiya des frères musulmans.

Les démocrates vont perdre les élections, Biden ou pas Biden, Trump ou pas Trump. Il y a derrière ce sujet une totale incompatibilité civilisationnelle. Quant à ceux qui mettent en garde, Biden sur son soutien pour Israël au profit du Hamas, ils feraient mieux d’être attentif à la colère qui gronde contre l’islam sous toutes ses formes.

JForum.fr et le WSJ

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Nicole

Obama, ce cheval de Troie….
Non converti il n’aurait pas pu être élu on voit donc à quoi elle a servi
Dès le début lors de sa prestation de serment sa position était littéralement déclarée ouvertement.
Il a permis à l’Iran de s’armer de la bombe
Ça c’est quelqu’un qui a été missionné par le moyen Orient.
Mais ces politiques ont fait des études? Mais leur aveuglement confère à la cretinité quand même non ?….

Charles DALGER

Aux USA, comme dans les restes du monde, les déchets antijuifs font pot commun avec les déchets nazislamistes. Ca a commencé. Gam zou létova : des Juifs tarés anti TRUMP, qui ont permis le vol de sa réélection, préparent désormais leur aliya.
Pour le reste, aux Américains de jouer. Espérons que lors des inévitables affrontements avenirs, les carcasses de déchets crevés se compteront en centaines de tonnes, voire plus B.H.’m.

Damran

Au début de son mandat, Obama a organisé une invasion de plusieurs millions d’arabo-musulmans à qui il voulait accorder rapidement, la nationalité américaine.
L’accord calamiteux que ce dégénéré a signé avec l’Iran faisait partie de son plan, et il est allé jusqu’à verser 150 milliards de dollars aux enturbannés dont le pays était sur le point de s’effondrer économiquement, avant ce ballon d’oxygène.  
Cet odieux personnage a passé son temps à développer des liens avec les extrémistes noirs et musulmans, tout en affaiblissant Israël. 
Il ne faut pas oublier que CAIR (Council on American-Islamic Relations) est une organisation liée aux frères musulmans et au hamas, et que John Kerry a tout fait pour qu’elle ne fasse pas partie de la liste des organisations terroristes, et ce, avec l’aide de l’Administration Obama et même du Département d’Etat. 
Les fascistes « Démocrates » sont devenus complètement cinglés après la défaite d’Hillary, et le crapuleux Obama a « oublié » ses devoirs de réserve, et il s’est lancé dans une très violente campagne de dénigrement et de coups bas contre TRUMP. 
Les fascistes « Démocrates » auront du mal à nettoyer toute la merde qu’ils ont accumulée avec les organisations infréquentables.
Qui sème le vent….