Dans une interview au journal arabophone Kul al-Arab, qui a été publiée samedi, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a appelé à une reprise des négociations de paix avec Israël. Abbas a déclaré que des négociations avec Benjamin Netanyahou ne lui posaient pas de problèmes. “Les mains du peuple palestinien sont toujours tendus vers la paix. Ignorer ces mains tendues pourrait être dévastateur pour les deux parties.”

Toutefois, Abbas a réitéré les affirmations du passé, précisant que les Palestiniens ne reconnaîtraient pas Israël comme État du peuple juif et que l’Autorité palestinienne avait reconnu le droit d’Israël d’exister dans les Accords d’Oslo. “Je n’ai pas de haine ou d’animosité envers le peuple juif ou l’État d’Israël”, a déclaré Abbas.

abbasLe président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas

Selon Abbas, la solution des deux États est la résolution idéale pour résoudre le conflit israélo-palestinien. Abbas a déclaré qu’Israël devrait accepter l’initiative de paix arabe et de reconnaître un État palestinien indépendant sur la base des frontières de 1967,(c’est-dire des lignes d’armistice de 1949), avec Jérusalem-Est comme capitale.

Abbas a également évoqué les initiatives de l’Autorité palestinienne auprès de la Cour pénale internationale à La Haye, en affirmant que c’était une autre phase de la lutte diplomatique pour l’indépendance. Abbas a assuré que l’isolement diplomatique d’Israël n’était pas un objectif palestinien.

uri arielLe ministre de la Construction, Uri Ariel

Le ministre de la Construction Uri Ariel (Habayit Hayehudi) a qualifié les déclarations Abbas “d’hypocrites et culottées.” “Après avoir violé unilatéralement les accords signés par l’Autorité palestinienne en se tournant vers la Cour pénale internationale à La Haye, comment ose-t-il dire que ses mains sont tendues vers la paix ?”

Malgré des déclarations conciliantes, le chef négociateur de l’Autorité palestinienne Saïb Erekat a fait des déclarations injurieuses et infâmes sur Netanyahou, le comparant à Abou Bakr al-Baghdadi, le leader du groupe terroriste “État islamique”. Lors d’une interview à une station de télévision, Erekat a dit : “Netanyahu est un criminel qui a versé de l’essence et brûlé un adolescent de 16 ans (se référant à l’assassinat de Muhammad Abu Khdeir par des extrémistes juifs en juillet 2014), tandis que al-Baghdadi est un criminel qui décapite les journalistes étrangers en Irak et en Syrie.”

erekatLe négociateur palestinien, Saïb Erakat

“Abbas parle très fort de paix pour que le monde l’entende bien, et son copain traite Netanyahou de terroriste” ont déclaré les membres du bureau du Likoud. Ils sont les deux visages d’une même haine. Où se trouve la cohérence de cette Autorité qui émane, il ne faudrait pas l’oublier du Fatah, qui est une organisation terroriste ? Qui devons-nous croire, Abbas qui parle de paix ou Erakat qui diffame notre Premier ministre et compare celui qui dirige Israël aux pires sauvages que la terre ait portée ?

coolamnews

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.