Le roi Charles III, un mécène bienveillant pour la communauté juive britannique

Dans la tradition de ses illustres prédécesseurs, le nouveau monarque britannique a tenu à réaffirmer son soutien à d’importantes institutions caritatives juives. Une marque de considération pour une minorité qui célèbre un lien ancien avec la Couronne.

Peu après son accession au trône, le roi Charles III a confirmé son patronage royal sur plusieurs organismes d’entraide phares de la communauté juive du Royaume-Uni. Une décision riche de symboles pour ce souverain déjà engagé de longue date auprès des associations humanitaires.

C’est ainsi que l’antique Norwood, fondée en 1795, a vu son lien séculaire avec la monarchie perpétué. Cette vénérable institution, spécialisée dans l’aide aux personnes vulnérables et aux troubles d’apprentissage, a bénéficié du parrainage de cinq monarques successifs, à commencer par le duc de Sussex au XIXe siècle.

La dirigeante de Norwood, Naomi Dickson, s’est dite « ravie et honorée » par cette marque de considération royale. « C’est un signe du respect qu’il porte à notre œuvre caritative et à l’importance du service vital que nous rendons », s’est-elle félicitée.

Le World Jewish Relief (WJR), autre fleuron associatif juif dédié à l’aide humanitaire mondiale, conserve également les bonnes grâces du nouveau roi. Charles III en est le patron depuis 2015, démontrant un vif intérêt pour la reconstruction de la vie juive, notamment à Cracovie où il a soutenu l’ouverture d’un centre communautaire en 2008.

Pour le président du WJR, Maurice Helfgott, « le roi Charles est depuis longtemps un grand ami des communautés juive et humanitaire ». « Son engagement personnel est extrêmement motivant pour notre équipe », souligne-t-il.

Le monarque renouvelle aussi son parrainage auprès de la Jewish Lads’ and Girls’ Brigade, la doyenne des mouvements de jeunesse juifs britanniques, fondée en 1895. Une tutelle royale qui, selon son directeur Neil Martin, « revigore notre détermination à préparer la prochaine génération ».

Enfin, le Holocaust Memorial Day Trust, œuvrant pour la mémoire de la Shoah, peut toujours compter sur l’appui de Charles III, succédant à sa mère dans ce rôle éminent.

Par ces gestes forts, le nouveau souverain britannique entérine des décennies d’étroites relations entre la Couronne et le judaïsme d’outre-Manche, une minorité historiquement enracinée sur les îles depuis le Moyen-Âge. Un lien précieux, dont la préservation témoigne de l’attachement de la monarchie à la diversité de son royaume.

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires