Le Pen, Mélenchon : un même révisionnisme sur la Shoah©

14
2852

France : Les dirigeants de Droite et Gauche extrêmes partagent le même révisionnisme sur l’Histoire de la Shoah

 

La reconnaissance française d’une culpabilité dans la Shoah, qui est survenue de nombreuses décennies trop tard, est actuellement contestée par des hommes et femmes politiques importants. Cette année, la vérité acceptée par la France contemporaine, en tant qu’assumant l’héritage du régime de Vichy, a été remise en cause par deux candidats des partis extrêmes aux élections présidentielles, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Au cours de cette  campagne, la droite extrême de Le Pen s’est octroyée 21, 3% des votes au premier tour et 33% des suffrages au second. Après les élections, le candidat d’extrême-gauche Jean-Luc Mélenchon s’est même permis des déclarations encore plus déformées sur la question. Il a remporté 19, 6 % au cours du premier tour de scrutin.

Il a fallu attendre 1995, avant que le Présent de centre-droit Jacques Chirac, admette que le régime de Vichy – qui a collaboré avec les Allemands – est arrivé au pouvoir de façon légitime. Chirac l’a reconnu lors d’une cérémonie du souvenir, sur les lieux de l’ancien Vélodrome d’Hiver (Vel d’Hiv) de Paris, où les détenus ont été rassemblés, lors des premières grandes rafles de Juifs [après la “rafle du billet vert” du 14 mai 1941].

Chirac a mentionné l’assistance que la France a apporté aux Nazis dans l’arrestation des Juifs, comme première étape sur le chemin vers leur mort : “La France, la patrie de la Lumière det des Droits de l’Homme, terre d’accueil et d’asile, la France, ce jour-là a commis l’irréparable. Elle a trahi sa parole et livré ceux qu’elle protégeait à leurs bourreaux”. Il a ajouté : “Nous conservons à leur égard une dette imprescriptible[1]“.

Cette reconnaissance faisait savoir clairement que la France contemporaine devait assumer sa responsabilité dans les mesures antisémites extrêmes imposées par Vichy, qui, parfois même ont précédé les actions de l’Allemagne. La déclaration de Chirac a été d’autant plus importante que son prédécesseur socialiste, François Mitterrand, avait refusé de reconnaître la vérité. Mitterrand a d’abord été un fonctionnaire civil de Vichy [pour la légion française des combattants et volontaires de la révolution nationale] jusqu’à ce qu’il opte pour la résistance à partir de la mi-1942.

Au cours des dernières années, la responsabilité de la France dans les crimes de Vichy a été reconnue par le Premier Ministre socialiste Lionel Jospin et le Premier Ministre de centre-droit Dominique de Villepin[3]. Des déclarations similaires ont été faites par le successeur de Chirac, le Président Nicolas Sarkozy[4], et par la suite, par le Président  socialiste François Hollande[5].

En avril 2017, Marine Le Pen avait déclaré : “Je ne pense pas que la France soit responsable du Vel d’Hiv. Je pense qu’en règle générale, s’il y a des gens responsables, ce sont ceux qui étaient au pouvoir à l’époque. Ce n’est pas la France”. Elle avait ajouté : “On a inculqué aux enfants, en France, des raisons de critiquer leur propre pays et à ne percevoir que les aspects les plus sombres de notre histoire… Aussi je veux qu’ils soient, à nouveau, fiers d’être Français[6]“.

Pour résumer les déclarations de Le Pen : pour que les enfants français soient fiers de leur pays, on doit mentir sur le passé antisémite de la France et sur la responsabilité du pays qui en découle. Le candidat de centre-droit à l’élection présidentielle, l’ancien Premier Ministre François Fillon a réagi : “La vérité c’est que ce qui s’est passé au Vel d’Hiv est un crime commis par l’Etat Français”. Il ajoutait : “Le Front National a encore de nombreux membres qui sont nostalgiques du gouvernement de Vichy”. Fillon a même clarifié sa pensée en disant : “Vichy était la France officielle, même s’il existait une autre France, celle de De Gaulle à Londres”[7].

Cette année, le Président français, Emmanuel Macron, a invité le Premier Ministre israélien, Benjamin Netanyahu aux commémorations du 75ème anniversaire de la rafle du Vel d’Hiv. L’inclination générale du discours de Macron est resté dans la ligne de ses prédécesseurs[8].

Mélenchon, actuellement dirigeant de l’extrême-gauche, pour la France Insoumise, a été trotskiste au cours de sa jeunesse. Plus tard, il a rejoint le Parti Socialiste et est devenu Ministre de la formation professionnelle, entre 2000 et 2002[9]. Mélenchon a réagi aux remarques distordues de Le Pen en disant que la police française avait organisé l’arrestation des Juifs. Il a ajouté : “La République Française n’est pas coupable, mis la France l’est”.

Après le discours de Macron, Mélenchon a radicalement changé d’attitude. Il a écrit : “La France n’est rien d’autre que sa République, qui a été abolie le 10 juillet 1940″. Il a ajouté : La République Française a été transplantée à Londres avec le Général de Gaulle, dans le but d’organiser la Résistance”. Il a, plus tard, répété que Vichy n’était pas la France[10]“.

Cette déclaration représente une déformation magistrale de l’histoire. Les Etats-Unis qui était neutre à cette époque, ont reconnu Vichy comme le Gouvernement français officiel et y ont envoyé un ambassadeur. Dès sa création, Vichy a aussi été reconnu par de nombreux autres pays, dont l’Union Soviétique, le Canada et l’Australie. C’est Vichy qui a rompu les relations avec le Royaume-Uni et non l’inverse.

Ces dissimulations du rôle de la France dans la Shoah ne peuvent être considérées comme marginales, puisque Le Pen et Mélenchon ensemble ont recueilli plus de 40% des suffrages, au cours du premier tour des élections parlementaires. Le dirigeant d’extrême-gauche a même abusé de façon encore plus véhémente de l’histoire de la Shoah que la dirigeante de droite extrême en quête de dédiabolisation.

Pour compléter le tableau : Mélenchon est aussi un ardent ennemi du gouvernement israélien, une opinion qu’il a eu de multiples occasions d’exprimer[11]. Certaines d’entre elles n’ont strictement rien à voir avec Israël. Cela vient d’être le cas, par exemple, quand son parti s’est retiré ce mois-ci, d’une commission parlementaire enquêtant sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle Calédonie, un territoire français de l’Océan Pacifique. Mélenchon a motivé ce retrait par le caractère supposé conflictuel du président de la commission, l’ancien Premier Ministre Manuel Valls. Il a inventé un prétexte supplémentaire sorti du chapeau : “La proximité présumée trop grande de Valls avec les “dirigeants de l’extrême-droite israélienne”.

 Par Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

 ———————————————————————————–

[1] http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http://elysee.fr/elysee/elysee.fr/francais/interventions/discours_et_declarations/1995/juillet/allocution_de_m_jacques_chirac_president_de_la_republique_prononcee_lors_des_ceremonies_commemorant_la_grande_rafle_des_16_et_17_juillet_1942-paris.2503.html

[2] http://discours.vie-publique.fr/notices/973144898.html

[3] www.lemonde.fr/societe/article/2005/07/17/commemoration-de-la-rafle-du-vel-d-hiv-villepin-appelle-au-devoir-de-memoire_673294_3224.html

[4] www.lexpress.fr/actualite/politique/sarkozy-au-vel-d-hiv-nous-ne-devons-pas-oublier_465649.html

[5] www.theguardian.com/world/2012/jul/22/francois-hollande-wartime-roundup-jews

[6] www.independent.co.uk/news/world/europe/marine-le-pen-france-jews-nazis-not-responsible-second-world-war-concentration-camps-death-francois-a7675791.html

[7] http://www.europe1.fr/politique/le-vel-dhiv-un-crime-de-letat-francais-affirme-francois-fillon-3290555

[8] www.franceinter.fr/histoire/les-presidents-francais-au-vel-d-hiv

[9] www.telegraph.co.uk/news/0/left-wing-firebrand-jean-lucmelenchon-policies/

[10] www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2017/07/18/25001-20170718ARTFIG00260-sur-la-rafle-du-vel-d-hiv-les-contradictions-de-jean-luc-melenchon.php

[11] http://melenchon.fr/2017/10/06/lettre-de-demission-de-mission-dinformation-lavenir-institutionnel-de-nouvelle-caledonie/

14 COMMENTS

  1. Vous écrivez: “Il a fallu attendre 1995, avant que le Président de centre-droit Jacques Chirac, admette que le régime de Vichy – qui a collaboré avec les Allemands – est arrivé au pouvoir de façon légitime.”
    Mais ce sont des faits avérés, incontestables. Quelle grandeur y-a-t-il à l'”admettre” (sic!) 50 ans après? Qu’est-ce que cela apporte à l’Histoire que de dire que Pétain est arrivé au pouvoir de façon légitime alors que cela n’a jamais été caché? Les paroles qu’on prononce dans un discours officiel (préparés par une foule d’experts qui doivent faire dire au président ce qui n’a jamais été dit pour marqué son passage et faire parler de lui positivement), d’une voix qu’on veut généreuse et souveraine, sont dites pour faire plaisir à ceux à qui elles s’adressent (d’ailleurs, ce même Chirac aurait pu dire autre chose à une autre époque) mais elles n’apportent rien à l’histoire. Il y a ceux qui font l’histoire (Pétain) et ceux qui, après coup, la commentent et prennent position sur un événement accompli et qui n’est plus modifiable.
    C’est la raison pour laquelle je n’écoute plus les discours qui manquent de sincérité. Il y a des discours opportunistes qui sont suivis de discours réactionnels. Pourquoi une voix (qui plait) serait-elle plus dans la vérité qu’une autre voix qui déplaît. La démocratie c’est ça. Tout le monde a son opinion sur une chose et est libre de l’exprimer. Mais ces blablas pour moi , qui font l’actualité, ne font pas l’Histoire.
    Les paroles s’envolent. Il n’y a que le factuel qui compte.

    • Votre propre discours est inaudible et ne sert à rien. Il fallait officiellement cette reconnaissance. Maintenant, épiloguez cent sept ans si vous voulez, ce qui est dit est dit et la parole politique ne fait pas qu’embrouiller les peuples hagards, elle donne le ton de l’histoire etmarque ce que l’Etat en retient. Mais vous bavardez certainement sans être concerné par le poids de cette histoire avec un grand H. Ce qui est en cause ici, ce sont les démagos qui veulent en détourner le cours.

  2. J’invite chacun à comparer les discours de J.Chirac et d’E.Macron sur la question du Vel d’Hiv, pour se faire une opinion solide :
    Discours de Chirac : https://fr.wikisource.org/wiki/Discours_prononc%C3%A9_lors_des_comm%C3%A9morations_de_la_Rafle_du_Vel%E2%80%99_d%E2%80%99Hiv%E2%80%99
    Discours de Macron : http://www.elysee.fr/declarations/article/discours-du-president-de-la-republique/

    On remarquera que le discours de Macron est très différent de celui de Chirac. Par exemple, dire que “c’est bien la France qui organisa la rafle puis la déportation” (Macron), c’est très différent des propos de Chirac (“450 policiers et gendarmes français, sous l’autorité de leurs chefs, répondaient aux exigences des nazis”).

    D’une manière générale, le discours de Chirac est beaucoup plus mesuré ; et, s’il reconnaît que “la France a commis l’irréparable”, il rappelle surtout que le “génie français” n’était pas à Vichy.

    Et surtout, ce n’est pas une “déformation” que de soutenir la thèse “Vichy n’est pas la France”. Si ce n’est qu’une question de droit, la question est tranchée : on a tous bien compris que Vichy était le gouvernement officiel de la France entre 1940 et 1944, merci de la nouvelle ! C’est d’abord et surtout une question politique et philosophique, sur la nature même de ce qu’est “la France”.

  3. Cet article est une insulte aux résistants et aux résistants français anti-fascistes et signe décidément un naufrage intellectuel. Que les USA ait fait du gouvernement fasciste de Vichy le gouvernement légal comme ils l’ont fait en Espagne avec le dictateur Franco, ça les regarde ! Par pitié ne faites pas endosser les erreurs politiques des USA sur le dos des résistantes & résistants anti-fascistes français de l’époque, eux qui ont honoré les valeurs de la république de 1789 et son morts pour elles, pendant que le Maréchal fasciste, Philippe Pétain et ses sbires les vomissaient et les détruisaient en actes, quotidiennement, en planifiant les rafles de citoyennes et de citoyens français de confession Juive ou celles et ceux d’origine Tzigane tout en faisant parallèlement la chasse aux Gaullistes et aux résistants Communistes, ainsi que toutes celles et tous ceux qui combattaient Pétain, la marionnette d’Hitler. On se demande bien à qui profite le crime de salir la mémoire des résistantes et des résistants antifascistes, aujourd’hui. Dans quel but politique inavoué ?

    • Vous perdez le nord. Votre grandiloquence même (“insulte à la mémoire”) est un aveu de faiblesse argumentative et de repli sous l’invective et l’imprécation.

      L’appel de de Gaulle de juin est un appel à le rejoindre et organiser, mais il est dénoncé comme un général rebelle ou félon. Il est essentiellement rejoint par des Juifs : Aron, Schumann, Pierre Dac et des Royalistes ou extrême-droite anti-boche.
      Il y a d’abord eu les lois antijuives d’octobre 1940, par l’Etat légitime français de l’époque. Il y a d’abord eu les premières rafles (convocation) du Billet Vert, du 14 mai 1941, par l’administration française, avant tout acte de résistance (autre que symbolique, comme la révolte des Zazous portant l’étoile jaune). Les maquis se sont montés en partie par réaction au STO, avec des gens cherchant à y échapper. De très nombreux résistants de sont pas Français, mais Juifs ou réfugiés espagnols, etc. Ce sont eux qui mènent la guérilla à Paris jusqu’en 1943 et dont les noms seront effacés un à un par le Parti Communiste du Collaborationniste Georges Marchais, travailleur volontaire en Allemagne.

      Cet article n’est surtout pas une “insulte” contre les vrais résistants, mais une remise en cause de ceux qui minimisent toujours, en prétextant qu’il faut gommer les aspects sombres de l’histoire pour “faire aimer la France aux enfants” (Le Pen), ou qui se cachent derrière la résistance pour accuser leurs adversaires politiques du moment (2017) de “fascisme” (par des propos d”‘opérette”), comme Mélenchon.

  4. Non mais là, dire que Mr Mélenchon est antisémite est complètement fou!!!!!!!!!!!!!!

    Je suis antisémite???????????

    Faut redescendre un peu, tous cela devient ridicule

    Respect

    • Une députée de gauche, parti travailliste israélien, Shelly Yehimovitch : « Il y a quelques années, j’ai dû le supporter pendant 4 jours, au cours d’un colloque à Naples. Il faisait preuve d’un antisémitisme qui suscitait l’écœurement et l’effroi », écrit la députée israélienne.

      Mélenchon a eu des mots très durs contre le socialiste Moscovici, au seul motif qu’il est Juif. L’antisémite Mélenchon a vivement encouragé “les banlieues” à s’attaquer aux synagogues en juillet 2014,en tant “qu’ambassades” d’Israël”, 2 ans après les crimes de Merah, Mélenchon est un inconditionnel de la dictature corrompue et catastrophiste du Venezuela, alliée elle-même inconditionnelle de l’établissement de l’Iran terroriste en Amérique Latine (attentats à buenos-Aires, trafic de drogue Colombie-Mexique, barons dans la zone des trois frontières).

      Mélenchon, plutôt que de traiter du statut de la Nouvelle-Calédonie, s’en abstient, au seul motif que Valls serait trop “pro-Israélien”? Quel est le rapport avec les lois et institutions françaises en N-C? Non, Mélenchon est un fainéant qui n’a jamais travaillé de sa vie et c’est en partie pourquoi il hait les Juifs.

    • C’est vous qui êtes qui êtes ridicule. Effectivement mélenchiotte est un hyper antisémite. Lisez ses commentaires sur Facebook ou ailleurs et la réalité de son antisémitisme est aveuglante. Cela lui a presque permis de se retrouver au deuxième tour de la présidentielle, et par conséquent à l’Élysée. Il tient à soigner sa clientèle électorale des citées entièrement islamisées.

  5. Certes, mais actuellement l’antsémitisme provient de la gauche et de la communauté musulmane. Celui de l’extrême droite a été condamné universellement, et semble moins menaçant.

  6. Tout le monde se trompe sur l’antisémitisme, sa racine restera l’Eglise apostolique et romaine.

    Les Sémites, “smaioutes” dans les hiéroglyphes, sont les ancêtres des Juifs renommés “Anciens Egyptiens” par Ptolémee Philadelphe, premier “pharaon grec”. Normal donc que les Juifs soient les “sémites” étant les ancêtres des Anciens Juifs. Ptolémée a donc créé les “Egyptiens” pour les faire disparaître aussitôt, ni vu ni connu, Ptolémée ramasse la totalité des livres du monde, étant tout puissant, il fait tuer la totalité du peuple Juif qui a connu la terre de Judée, l’ancienne (IouTaé = la Judée, YouTaoui = les deux terres de Judée).
    La torah confirme que tous ceux qui ont connu l’Egypte mourront dans le désert. Il s’agit des meurtres de Ptolémaios nullemnt de D…
    La 2ème terre -débutons pas la seconde qui est plus ancienne- est le monde d’en bas, représentée par un crocodile dans les hiéroglyphes, on y accède par le Nil lorsqu’on est mort. (Misraïm = nom du Nil, en arabe, Misr.)
    La première terre est la nôtre, la terre que Dieu a élevée des eaux lors de la séparation des eaux d’en haut des eaux d’en bas (la genèse).
    Donc nos ancêtres se nommaient les habitants des deux terres, les YouTaou, en grec IouDaios, en français Judéens. Aussi, je rappelle ici que seuls des Juifs sont sortis d’Egypte, quelle que soit l’envahisseur de ”l’Egypte”, et ceci depuis les envahisseurs assyriens, les envahisseurs babyloniens, les envahisseurs perses, les envahisseurs grecs, les envahisseurs romains, les envahisseurs arabes. Aucun Egyptien ne sort jamais d’Egypte, malgré les invasions, aucun, seuls des Juifs sortent “d’Egypte”.
    Bien que la terre prétendue Egypte soit le pays le plus envahi au monde.

    Aussi, nous constatons aujourd’hui comme dans l’antiquité que seuls des Juifs se trouvent encore aujourd’hui dans les pays qui ont envahi l’Egypte, mais nommons la par son vrai nom, la Judée deux-terres.
    Or, Ptolémée avait commencé à créer la Chrétienté qui est un coupé-collé de l’ancienne religion des Judéens prétendus idolâtres.
    Tout le monde traite aujourd’hui comme hier les Juifs de voleurs des valeurs ayant appartenu aux “Egyptiens”, valeurs matérielles comme spirituelles.
    Ne sachant pas que Ptolémée a créé la terre d’Egypte et les Egyptiens à partir du néant, qu’il les a donc fait disparaître par le même miracle de “Delphes” (nom de Ptolémaios-Phila-delphos) quand la Bible prétendue traduite par Ptolémée (devenue la nôtre) affirme à toutes ses pages que nous avons été chassé d’Egypte par D.ieu, et que de ce fait, il est impossible de convaincre les Juifs qu’ils n’ont jamais été chassés par D.ieu mais uniquement par Ptolémaios-Philadelphos premier “Pharaon d’Egypte” qui transforme totalement le livre saint des Hébreux. (Pour rappel, Egyptos est un dieu grec et Nilos le Nil est un dieu grec ) facile à vérifier aujourd’hui sur le net (généalogie de Zeus).

    Donc l’antisémitisme était grec à l’origine, parce que les Ptolémées étaient devenus les dieux des “Egyptiens disparus”, puis deviendra Romain parce que les Romains ont créé la religion romaine nommée “christianisme”, les premiers chrétiens étant les Juifs convertis de force.

    Les quatre évangiles sont donc antisémites puisque les Romains ont l’intention de tuer tous les Juifs sauf les Juifs du Pape, afin qu’il ne subsiste qu’un seul Dieu.
    Donc par avance l’Eglise a fait généreusement notre testament, signe que nous devons tous mourir, toutefois, elle nommera les Evangiles “nouveau testament” permettant de faire croire à un “titre” or c”est le nom propre qui va justifier les persécutions et les pogroms ordonnés par l’Eglise -toute puissante – depuis deux millénaires, c’est en effet l’Eglise qui ordonne aux rois les persécutions du peuple juif dans toute l’Europe comme dans toutes les Russies.

    Les Juifs seront traités de peuple déicide… Nous ne l’avons pas inventé cette accusation est chrétienne.
    Telle est la bonté chrétienne de Jésus qui fait de nous des traîtres ayant tué Dieu dans d’horribles souffrances, (dont Mell Gibson nous a donné un aperçu) or ici, Dieu ne meurt pas qu’une fois, il meurt tous les jours que Dieu fait.
    Donc nous sommes condamnés à mort de génération en génération puisque Dieu meurt chaque jour et renaît le lendemain matin. Les Romains n’ont rien inventé, ils ont pris la religion du soleil “le dieu Ré” de nos ancêtres et ont fait de “IoShou-Jésus” la lumière divine. – “Je suis la lumière divine” paroles de Jésus dans les quatre Evangiles-

    Comment sommes nous devenus les assassins de Dieu ???
    Très simple, il suffisait d’y penser, nous sommes les Juifs, les Judéens fils de la “Judée” nom de Juda qui était la terre, toute la terre du levant au couchant. Dans la Bible le soleil tourne encore autour de la terre, c’est un lampadaire, et chaque nuit, la terre cachait avant comme aujourd’hui la lumière divine (Jésus), Jésus était “vendu” chaque soit pour trente sicles d’argent, (symbolisant la lune) et ressuscitait le lendemain matin, or “vendu” veut également dire “trahi”… donc Juda trahissait Jésus chaque soir…

    La trahison sera désormais adoptée pour tous les Juifs de la terre. L’Eglise romaine avait ainsi mis au point la faute infernale et éternelle pour le peuple Juif…

    Telle est la racine de l’antisémitisme chrétien, et c’est pourquoi Pie XII ne dénoncera jamais les assassins nazis sachant qu’il a été le nonce apostolique de Bavière, pays du dénommé Hitler… qui fera de son peuple un peuple d’assassins de deux millions d’enfants Juifs… avec l’assentiment de Pie XII, Pape de l’Eglise apostolique et Romaine.

    • Votre développement est très intéressant et me fais penser que vous avez raison, mais je dois vérifier tous cela pour ma culture personnel, pour arriver a votre niveau, il va me falloir beaucoup d’heure de lecture 😉 mais je suis un peu fainéant mdr

      Merci

      Respect

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.