Thomas Piketty : « Si Macron ne fait pas d’urgence un geste social fort, alors son arrogance peut lui faire perdre un second tour contre Le Pen »

Pour que la gauche retrouve le pouvoir à l’issue de l’élection présidentielle, il lui faudra réconcilier les classes populaires de différentes origines, observe l’économiste Thomas Piketty dans sa chronique.
 Lors du premier tour de la présidentielle de 2017, quatre candidats avaient réalisé entre 20 % et 24 % des voix : autant dire que de nombreux seconds tours étaient possibles et auraient pu se produire, au sein d’un paysage politique et idéologique profondément morcelé. Jusqu’au dernier moment, les électeurs de 2022 ont, eux aussi, à faire face à des incertitudes considérables, et en particulier à un choix entre un second tour entre l’extrême droite et la droite (Le Pen contre Macron, que la grande majorité des électeurs placent désormais et assez logiquement à droite) ou entre la droite et la gauche (Macron contre Mélenchon). Ce choix est tout sauf anodin, et il emporte avec lui des conséquences considérables sur le type de délibération publique qui occupera le pays pendant deux semaines (et peut-être davantage) : un débat centré sur la chasse aux immigrés et aux musulmans dans le premier cas, ou bien l’espoir d’une discussion portant sur les salaires et les conditions de travail, la santé et l’éducation, la justice sociale et fiscale, les énergies renouvelables et les services publics dans le second.
Pour autant, quelle que soit l’issue de l’élection, on peut déjà être sûr d’une chose : nous n’assisterons pas au paisible retour d’un rassurant clivage gauche-droite. D’abord parce que la droitisation générale du paysage politique et l’émergence d’un puissant bloc électoral antimigrants correspondent à une tendance lourde, que le macronisme au pouvoir a dangereusement accentuée. Ensuite, car il faudra un long travail pour que les forces de gauche parviennent à s’unir et à accéder au pouvoir.

Tropisme fondamental

Commençons par le premier point. Les choses sont maintenant écrites. En s’appropriant le programme économique de la droite, le centrisme macronien a aussi contribué à droitiser le pays, en poussant la droite républicaine à une course-poursuite sans issue avec l’extrême droite sur les questions identitaires. Le plus dangereux est l’arrogance du président candidat, qui prétend être réélu sans débat ni programme, ou bien avec des mesures bâclées trahissant son tropisme fondamental : gouverner d’abord et toujours pour les premiers de cordée, en misant sur les divisions de ses adversaires.
La palme du cynisme a été atteinte avec la question des retraites. Rappelons que, pour avoir droit à une retraite à plein taux, il faut remplir deux conditions : atteindre l’âge légal minimum (actuellement 62 ans) et valider la durée requise de cotisations, qui augmente régulièrement et atteindra bientôt quarante-trois annuités (à partir de la génération 1973). Autrement dit, pour tous ceux qui font des études supérieures et commencent à travailler à 22 ans ou au-delà, le fait de porter l’âge légal à 65 ans n’aura strictement aucun effet : dans la législation actuelle, ils devront déjà attendre 65 ans ou au-delà pour avoir une retraite pleine.
En revanche, pour ceux qui ont commencé à travailler à 18 ans, il faudra désormais attendre 65 ans, soit 47 années de cotisations, alors même que leur espérance de vie est plus faible que celle des premiers. Proposer une telle réforme, tout en prétendant que les carrières longues seront épargnées, alors même que ce sont par définition les seules qui seront touchées, constitue un grossier mensonge. En se comportant de la sorte, Macron permet à Le Pen de se présenter à peu de frais comme défenseuse des classes populaires et de ceux qui travaillent dur.
Même chose quand Le Pen propose de réintroduire (à dose homéopathique) l’impôt sur la fortune financière. La mesure est largement hypocrite, puisqu’elle prévoit dans le même temps d’exonérer entièrement les résidences principales : les multimillionnaires possédant un château à Saint-Cloud auront droit à une forte baisse de leur impôt sur la fortune immobilière, alors que les Français ordinaires subissent des hausses de taxe foncière. Mais tant que Macron se refusera à réimposer les hauts patrimoines financiers, cela permet là aussi à Le Pen de se présenter à bas coût comme candidate populaire.

Mea culpa sincère

Ce cocktail politique détonnant, à base de violents discours antimigrants et de mesures sociales pour les classes populaires blanches, a déjà fonctionné avec succès en Pologne et en Hongrie. Plus loin de nous, c’est aussi ce qui a permis aux démocrates de retrouver le pouvoir après la guerre civile aux Etats-Unis, avec une plate-forme ségrégationniste vis-à-vis des Noirs, mais plus sociale que les républicains vis-à-vis des Blancs (y compris face aux migrants irlandais et italiens). Le risque aujourd’hui est qu’une telle posture sociale-différentialiste (ou sociale-raciste) l’emporte en France. Concrètement, si Macron ne fait pas d’urgence un geste social fort, sur les retraites et la justice fiscale, alors son arrogance peut lui faire perdre un second tour contre Le Pen.
Venons-en au second point. Pour que la gauche retrouve le pouvoir, il lui faudra réconcilier les classes populaires de différentes origines, aujourd’hui profondément divisées, et donc ramener vers elles ceux qui ne croient plus aux promesses sociales et économiques et qui s’en remettent à des mesures antimigrants pour changer leur sort. Cela passera par un programme ambitieux de redistribution des richesses et un mea culpa enfin sincère sur les errements au pouvoir. Cela prendra du temps, car la rupture avec les classes populaires vient de loin. Les différents partis (« insoumis », socialistes, écologistes, communistes, etc.) devront dépasser leurs rancœurs et se retrouver dans une nouvelle fédération populaire, démocratique et internationaliste. On ne peut pas critiquer le présidentialisme tout en refusant la démocratie interne quand il s’agit de choisir son candidat. On ne peut pas prôner l’internationalisme tout en limitant sa défense de la démocratie aux frontières nationales. Raison de plus pour s’y atteler dès maintenant.

Thomas Piketty est directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, Ecole d’économie de Paris

13 Commentaires

  1. J’ai rêvé, fantasmé jusqu’à hier soir 20 h… avec un bulletin de vote, le seul censé sauver la France..
    Tout espoir est désormais vain, entre une perversion à l’intelligence démoniaque et malfaisante et les odeurs nauséabondes, opportunistes d’un antisémitisme larvé, séculaire de l’autre..
    Aucun, aucune ne me fera remuer les cendres de mes ancêtres assassinés .

  2. Piketty est ce personnage de goooche qui se targue d’être économiste !
    Ses idées poussent à l’instauration universelle d’une collectivisation des biens.
    L’expérience a déjà été faite en URSS, avec le succès que l’on sait. Sans doute, l’individu était trop jeune pour avoir entendu parler de cela, ou pour avoir ouvert un livre d’histoire !

  3. Zemmour soutiendra Le Pen. Je suis juif et je voterais Le Pen. Si Macron gagne, il y aura une guerre de religion en France d’ici 10 ans. Les juifs auront interet a quitter la France avant le debut de cette guerre.

  4. Par ailleurs combien de  » cons  » votaient pour son père et continueront à voter pour sa fille ?
    Des  » cons  » il y en a partout .

  5. Et bien je ferai partie des très nombreux Juifs qui soutiendront Marine Le PEN, rien que pour être débarrassé de la nuisance occupant encore l’Elysée.

    Et mort aux cons !

  6. Seul Zemmour peut sauver la France……personne d’autres .
    Depuis 1963 …..date de ma naturalisation , je n’ai jamais voté .
    C’est la premiére fois de ma vie que je vote .
    Je ne voterai que pour la France tout en faisant barrage aux antisémites et aux ennemis d’Israël .
    MLP n’est ni l’amie des Juifs ni l’amie d’Israël……..
    Si elle est élue elle se rapprochera des muzz tout en sacrifiantr les Juifs .
    C’est ce que je pense .

    • Bonjour Bonaparte,
      Cela fait des années que l’on partage des commentaires, et alertons sur ce qu’il se passe.
      J’avais beaucoup d’espoir en Zemmour, mais c’est à croire que le Crif ne supporte pas de voir un Juif défendre la France.
      Résultat des courses, 20% de français approuve les crimes contre leur concitoyens juifs ou pas. 35% en sont indifférents.
      Le podium de cette élection, un extrême centriste Européiste, la mixtrême droite, et l’extrême islamogauchisme.
      Alors Macron réélu avec Sarkozy ministre de la terreur, 2 personnes qui ont trahis la confiance des Français qui vont se sentir d’avantage frustrer et dont les manifestations seront gangrénés par l’allier ou alibi islamogauchiste, tout cela sur fond de corruption ou je n’ai pas besoin de dire qui sera visé…banque…média …vous voyez ce que je dire.
      Ce sont des heures très sombre qui s’annoncent.
      A 2 reprises je n’ai pas cédé au chantage. Mais aujourd’hui, la mieux placer pour limiter ces drames est Marine Lepen qui je l’espère mettra un frein à la libanisation de La France et de l’Europe et au moins réamorcera un nouveau cap pour la France. Zemmour a incontestablement ouvert la voie et en a payer le prix fort en endossant la parole forte, courageuse et honnête.
      S’enfermer dans son coin: c’est ce que Macron voulait, c’est une pratique de harcèlement qui se fait de plus en plus en entreprise pour isoler et détruire un salarié, dans le cas présent il s’agit d’un peuple auquel on se reconnaît parfaitement en tant que juif bien justement.
      J’ai toujours eu plaisir à vous lire
      cordialement
      Richard Malka

      • Bonjour Richard ,
        Oui nous nous croisons depuis longtemps …..nous sommes sur la même longueur d’ondes et moi aussi j’ai toujours du plaisir à vous lire .
        Je vois mal MLP gouverner la France , pour moi elle n’a pas l’envergure .
        Et qui aura t elle dans son équipe ?
        J’aimerai me tromper si elle est élue .
        A moins qu’elle prenne Zemmour comme Premier Ministre . ah ah

        Cordialement mon cher Richard et bonne journée .

        Armand Maruani

  7. Encore un gauchiste qui se croit supérieur aux autres et veut donner des leçons à la terre entière , Qu’il aille donc nettoyer les caniveaux de Paris ce bon a rien ce Pikety

  8. C’est l’occasion de se documenter sur ce personnage illustrissime .
    Si l’on en croit sa fiche Wikipedia c’est un individu violent qui a cogné sa femme (ex)Filipetti Aurelie ex ministre socialiste , et qui ensuite l’a carrément diffamée.
    Tout cela ayant fait l’objet de procédures judiciaires.
    Avec sa bonne bouillie ronde et son curriculum de gauchiste internationaliste a qui on donnerait le bon dieu sans confession il cache une âme fichtrement noire et violente ce professeur encensé.pas étonnant qu’il ait de telles facilités pour noircir des tonnes de papier dont on se demande ce qu’il va en rester au bout du compte.

  9. Coup de chance :
    Un opus de picketty qui fait moins de 1000 pages.
    C’est donc lisible mais il faut quand même réduire et résumer .
    Voici donc ce qui est proposé:
    Une démocratie populaire internationaliste .
    La terminologie ne saurait avoir été choisie par hasard.
    C’est peu de dire que cet illustre professeur nous ressort une vieille formule usée jusqu’à la corde et affreusement mortifère.
    Il aura fallu Macron pour faire revenir les fantômes de Lénine et Trotsky.
    Poubelle pour tous les quatre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.