Difficile de se faire un « avis » et surtout d’en dégager un jugement moral sur ce type d’opérations qui se déroulent tous les jours : c’est le métier de tous les agents d’essayer de lever des taupes dans le camp adverse et de les utiliser pour résoudre une situation explosive. Raqqa est devenue la capitale de Daesh quand cet homme et ses troupes l’ont quittée. Les Israéliens, comme les Français et tant d’autres, voulaient tout savoir de la moindre cave, du moindre labyrinthe souterrain sous la ville et comment identifier les points faibles de l’infrastructure. La bonne nouvelle est qu’Israël a certainement aidé les Kurdes à vaincre Daesh dans cette ville.

Tout général syrien est lié au régime et pratique, presque certainement, les mêmes horreurs que les services de renseignements de l’armée de l’Air d’Assad. Impossible d’en trouver un parfaitement neutre et « éthique ». C’est comme de retourner un Nazi en 43 ou 44 : il sent qu’il perd la guerre et offre ses services.

Un service de renseignement lui donne le maximum de garanties d’exfiltration, l’installe pour bons services rendus, même s’il est un peu tard. Le service en question ne peut pas gommer ses erreurs du passé et s’il est recherché, ne se substitue pas à la Justice qui le traque. Ou alors aurait-il fallu le faire fuir en Amérique du Sud ou coin du monde totalement non-identifiable. Cela ne fait pas du service en question un complice de crimes de guerre, puisqu’il lui a au moins offert l’occasion de se « racheter » partiellement et que peut-être, ce général est parmi ceux qui ont permis de faire tomber la ville en question. Mais pour raison de secret d’Etat, il devient impossible de le mentionner comme un « mérite », compensant bien mal ce qu’il a pu faire avant… Dilemme hors des chemins battus de la « moraline ordinaire ». Qui n’enlève rien aux sentences justifiées qui pourraient s’abattre sur lui. 

 

Le Mossad a aidé un général syrien accusé de crimes de guerre à obtenir l’asile en Autriche

Le British Telegraph a rapporté qu’après le rejet de la demande d’asile en France de Khaled al-Halabi, qui était le chef du renseignement à al-Raqqa, il a déménagé en Autriche avec l’aide d’Israël et d’autres agences de renseignement occidentales. C’est à ce moment que l’un des pays occidentaux a intenté une action en justice contre lui pour torture et meurtre de prisonniers. On ne sait (évidemment) pas pourquoi Israël l’a aidé.

Agences de presse

L’ancien général syrien, dont la demande d’asile en France a été rejetée, a réussi à s’enfuir en Autriche avec l’aide du Mossad, a rapporté le British Telegraph aujourd’hui (lundi). Selon le reportage, le général de brigade Khaled al-Halabi, qui était à la tête du renseignement du régime syrien à al-Raqqa de 2009 à 2013, a reçu l’aide israélienne et a commencé une nouvelle vie – alors qu’il faisait face à un procès dans un pays occidental pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Selon le procès intenté contre lui, alors qu’il était chef du renseignement à al-Raqqa, les détenus du district ont été assassinés, torturés et agressés sexuellement. Halabi a nié avoir commis ou fait commettre ces actes. Selon l’enquête du Telegraph, les services de renseignement français l’ont aidé à quitter la Syrie vers la France en 2014, mais un an plus tard, sa demande d’asile a été rejetée en raison de soupçons de son implication dans des actes criminels.

 

Général syrien Khaled al-Halabi

La France l’a aidé à fuir la Syrie. Général Al-Halabi

Une source légale a déclaré au journal que des agents des services de renseignement israéliens et occidentaux l’avaient emmené de France en Autriche, où il avait obtenu l’asile après des contacts entre le Mossad et le service autrichien de renseignement interne, le BVT. On ne sait pas pourquoi Israël l’a aidé. Il a en outre été signalé que sa demande d’asile en Autriche avait été reçue en 2015 et qu’il avait reçu des autorités un appartement de quatre pièces à Vienne.

L’affaire a provoqué un tollé en Autriche, après qu’elle s’est ébruitée ce mois-ci dans les médias du pays, et certains députés ont qualifié le général syrien de « criminel de guerre ».

news.walla.co.il

Adaptation : Marc Brzustowski

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
madredios

Demander asile à la France, qui est le 50° pays musulman, est une aberration.

Rosa SAHSAN

Il faut être très naïf pour demander quoi que ce soit à la France. Surtout ne pas fâcher l’Iran et le syrien Bachar. On ne sait jamais. Ils pourraient acheter nos Rafales que personnes ne veut.
ROSA