L’animalisation des Juifs dans l’imaginaire de leurs ennemis

3
630

L’animalisation des Juifs par leurs ennemis

 

Par Manfred Gerstenfeld

Le 25 avril, l’édition internationale du New York Times a publié une caricature décrivant le Président américain Donald Trump et le Premier Ministre Binyamin Netanyahu[1] . Un certain e ses caractéristiques antisémites sont déjà décrites dans ce journal lui-même par l’éditorialiste Brett Stephens[2]. L’un des aspects de cette caricature, qui mérite un débat bien plus vaste, traite de la déshumanisation de Netanyahu représenté sous la forme d’un chien. Cette “animalisation” ou “zoomorphisme – correspond à thème antique et très répandu d’antisémitisme.

Sous sa forme la plus extrême, les Juifs sont dépeints comme étant encore plus vils et bas que les animaux. Les Nazis les désignaient comme “microbes” et “vermines”[3], ou, tout simplement,des parasites.  Cette déshumanisation servait comme outil marketing en vue de la future campagne d’extermination génocidaire des Allemands. Le journal nazi le plus extrémiste, Der Stürmer, a publié une caricature décrivant un Nazi en train de pulvériser au spray un arbre couvert de vermine. La légende disait : “Quand la vermine sera morte, le grand chêne allemand pourra à nouveau fleurir[4]“. Le principal antisémite d’Amérique, Louis Farrakhan a adopté et repris ce thème des Juifs comme incarnant la peste. Il fait référence aux Juifs comme étant des “termites”[5].

 L’universitaire belge Joël Kotek est le principal expert en matière de dessins antisémites au monde. Il dit que, dans l’antisémitisme zoomorphe, les Juifs ont traditionnellement dessinés comme des animaux ou des insectes[6] : “Dans les caricatures nazies, soviétiques et roumaines, le Juif est souvent dépeint sous les traits d’une araignée, perçue comme un insecte malfaisant. Le dessinateur Stavro, dans le Daily Star libanais, a fait le portrait d’Ehud Barak fiché d’une étoile de David sur la poitrine, comme une araignée interrompant le processus de paix[7]”

Kotek ajoute : “Les deux autres thèmes zoomorphiques antisémites dominants sont le vampire assoiffé de sang et la poulpe. L’image du vampire est un motif classique employé par les antisémites. Je n’ai trouvé aucun autre peuple, excepté les Juifs, qui soit représenté de cette façon. Cette conception préparatoire au génocide s’enracine dans l’imaginaire chrétien[8]“.

De loin, le principal abus contemporain consistant à décrire les Juifs comme des animaux survient dans des régions du monde musulman. Désigner les Juifs comme des singes et des porcs est un leitmotiv récurrent. C’est même utilisé par des prédicateurs religieux prédominants. Dans un sermon hebdomadaire d’avril 2002, le Sheikh d’Al-Azar Muhammad Sayyid Tantawi, les clerc de rang le plus élevé dans lemone sunnite musulman, a appelé les Juifs : “Les ennemis d’Allah, descendants de singes et de porcs[9]“.

Dans l’une de ses harangues, le Cheikh saoudien Abd Al-Rahman Al-Sudayyis, Imam et prêcheur à la mosquée Al-Haraam -la mosquée la plus importante de la Mecque – implorait Allah pour qu’il anéantisse les Juifs. Il exhortait aussi les Arabes à renoncer aux initiatives de paix avec eux, parce qu’ils sont “la lie de l’humanité et la descendance des singes et des porcs[10]“.

Dans un autre prêche, Al Sudayyis a désigné les Juifs contemporains comme “le fruit du Mal, des Infidèles, des falsificateurs de la parole (des autres), des adorateurs du veau d’Or, des assassins du Prophète, des négateurs de la prophétie… La lie de la race humaine”, qu’Allah a maudit et a transformé en singes et en porcs…[11]

Dans un sermon de 2001, le Cheikh Ibrahim Madhi, un responsable de l’Autorité Palestinienne et imam de la mosquée Sheikh Ijlin, la principale mosquée de Gaza City, a déclaré : “On doit diriger les lances sur les Juifs, les ennemis d’Allah,la nation maudite dans le livre d’Allah. Allah les décrit comme des singes et des porcs, des adorateurs du veau d’or, des adorateurs d’idoles[12]…”

Dans le cadre de la Marche du Retour à Gaza, en 2018, un prêcheur à prononcé un sermon dans lequel il disait que “la terre sacrée” a été “piétinée par les descendants maudits des singes et des porcs, les vestiges du colonialisme brutal, sauvage et barbare”. Ce sermon était diffusé par la TV Al Aqsa du Hamas[13].

Les dirigeants politiques arabes emploient aussi la déshumanisation par la comparaison à des singes et des porcs pour attaquer les Juifs. L’ancien président égyptien Mohammed Morsi déclarait : “Soit vous acceptez le Sionisme et tout ce qu’ils veulent, soit c’est la guerre”. Il ajoutait : “C’est ce que ces occupants de la terre de Palestine savent – ces suceurs de sang, qui attaquent les Palestiniens, ces faiseurs de guerre, les descendants des singes et des porcs[14]“.

Hassan Nasrallah, chef de file du Hezbollah, a dit dans l’un de ses discours : “… Nous réaffirmons le slogan de la lutte contre le Grand Satan et appelons, comme l’an dernier : “Mort à l’Amérique”, “Aux meurtriers des Prophètes, aux petis-fils de singes et de porcs, nous disons : “Mort à Israël…[15]

La déshumanisation des Juifs imprègne les sociétés arabes. Les citoyens ordinaires, suivant l’opinion de leurs dirigeants, considèrent également les Juifs comme des singes et des porcs. Un exemple bien connu concerne une petite fille musulmane de 3 ans et demi, qui était interviewée en 2002 par la chaîne de télévision satellitaire Iqraa. Après avoir répondu à une question précédente en disant qu’elle n’aimait pas les Juifs, l’intervieweur lui demandait pourquoi il en était ainsi. Elle répliquait sue les Juifs sont des singes et des porcs. Encore questionnée sur qui avait dit cela, elle a répondu que Dieu le dit dans le Coran[16].

On trouve aussi de nombreuses indications que ces idées diabolisatrices sont importées dans le monde occidental par certains Musulmans qui y vivent. J’ai interviewé, une fois, une  jeune universitaire des Pays-Bas qui utilisait le pseudonyme de Samar. A l’insu de ses collègues musulmans, elle avait secrètement renoncé à sa religion. Samar disait avoir rencontré environ 150 étudiants musulmans au cours de sa période universitaire.

Elle remarquait : “Ces étudiants croient également que les Musulmans sont supérieurs aux autres peuples. En particulier, ils rabaissent les Juifs avec mépris. Ils pensent que les Juifs descendent de singes et de porcs. Ceci est particulièrement souligné par ceux qui savent où cela est écrit dans le Coran. Cela ne veut pas dire qu’ils pensent que les Juifs se changent en singes durant les nuits de pleine lune. C’est plutôt qu’ils pensent que les Juifs ne sont pas totalement humains. Ce même message est aussi amplement diffusé sur les chaînes de télévision arabes[17]“.

Mohammed al-Khaled Samha est un imam de la mosquée dirigée par la Société Islamique du Danemark (Islamisk Trossamfund) à Odense dans la banlieue de Vollsmose. Il faisait partie d’un groupe d’imams qui ont voyagé au Moyen-Orient pour soulever des sentiments anti-danois, à la suite de l’impression, par le journal Jyllands-Posten d’une série de caricatures de Mahomet.

Dans un sermon, il a déclaré : “Comment pouvons-nous – ou n’importe quel Musulman libre ayant la foi chevillée au cœur – accepter la division de la Palestine entre les Palestiniens et un gang de Juifs, descendance des singes et des porcs[18]?”

Divers imams canadiens ont aussi désigné les Juifs comme des “singes et des porcs”. En 2014, Mostafa Saad Hannout, imam de la Mosquée Masjid de Toronto, a posté sur sa page Facebook : “Ô Allah, montre ta sollicitude à nos frères de Gaza, Ô Allah, donne-leur la victoire, aide-les contre nos ennemis et leurs ennemis, Ô Allah, détruis et exerce ta vengeance sur les petits-enfants [descendants] des singes et des porcs[19]“.

Dans son dessin récemment publié, le New York Times a déshumanisé Netanyahu. Quoi que cependant grave, cela ne s’est produit qu’une fois. “L’animalisation”(ou la réduction au stade de l’animal) des Juifs dans une grande variété de cercles musulmans, y compris au sein du monde occidental, est un événement récurrent. Il s’agit encore d’une nouvelle preuve du fait que l’antisémitisme musulman est bien plus extrémiste et plus répandu que l’antisémitisme fait maison en Occident.

Par Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

————-

[1] www.nytimes.com/2019/04/28/business/ny-times-anti-semitic-cartoon.html

[2] www.nytimes.com/2019/04/28/opinion/cartoon-nytimes.html

[3] See for instance: www.jta.org/1933/02/15/archive/nazi-leader-would-rid-germany-of-jewish-vermin

[4] www.facinghistory.org/resource-library/image/when-vermin-are-dead-der-st-rmer-antisemitic-cartoon

[5] www.jpost.com/Diaspora/Farrakhan-compares-Jews-to-termites-says-Jews-are-stupid-569627

[6] http://jcpa.org/article/major-anti-semitic-motifs-in-arab-cartoons/

[7] Joel Kotek, Cartoons and Extremism, Israel and the Jews in Arab and Western Media, (Vallentine Mitchell, Edgware, Middlesex UK, 2009) pg. 47

[8] ibid

[9] As quoted in www.jewishvirtuallibrary.org/muslim-clerics-jews-are-the-descendants-of-apes-pigs-and-other-animals,

[10] ibid

[11] ibid

[12] ibid

[13] www.memri.org/tv/gaza-friday-sermon-return-march-blessed-land-trampled-accursed-descendants-apes-and-pigs/transcript

[14] www.forbes.com/sites/richardbehar/2013/01/11/news-flash-jews-are-apes-and-pigs-so-why-is-egypts-morsi-the-elephant-in-americas-newsrooms/#5587cff63ca2

[15] As quoted in www.jewishvirtuallibrary.org/muslim-clerics-jews-are-the-descendants-of-apes-pigs-and-other-animals

[16] www.illinoisreview.com/illinoisreview/2014/11/three-year-old-egyptian-girl-jews-are-apes-and-pigs-video.html

[17] www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/15450

[18] www.thelocal.dk/20141014/video-danish-imam-calls-jews-apes-and-pigs

[19] http://jcpa.org/article/why-do-canadian-imams-call-jews-the-sons-of-the-pigs-and-apes/

3 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.