Rasmea Yousef Odeh a été condamnée en 1970 pour son rôle dans deux attentats terroristes, dont l’un a tué deux étudiants pendant qu’ils faisaient leurs courses.

Après avoir passé dix ans derrière les barreaux, elle est devenue citoyenne américaine et a même travaillé comme intervenante pour l’Obamacare.

Mais en 2014, la militante a été condamnée pour fraude à l’immigration. En effet, elle avait ‘omis’ de déclarer son rôle dans les attentats de 1969 sur ses papiers de demande de citoyenneté.

Aujourd’hui Odeh se trouve être l’instigatrice de la protestation de femmes anti-Trump prévue le 8 mars.

Womens-march-banners-843948.jpg

Plus tôt ce mois-ci, huit femmes – dont Odeh – ont rédigé un manifeste féministe qui appelait à une «nouvelle vague de lutte militante féministe».

Elles appellent les femmes à passer cette journée à «bloquer les routes, les ponts et les jardins publics, de s’abstenir de tout travail domestique, de soins et de sexe» et de «boycotter» les entreprises qui soutiennent Donald Trump.

Rasmea Odeh

Elles écrivent : « À notre avis, il ne suffit pas de s’opposer à Trump et à ses politiques agressives misogynes, homophobes, transphobes et racistes…. « Nous devons également cibler le néolibéralisme qui a cours et représente un danger pour la protection sociale et les droits du travail.

« Alors que la flagrante misogynie de Trump a été l’élément déclencheur immédiat de l’énorme réaction du 21 janvier, l’attaque contre les femmes (et tous les travailleurs) est antérieure à son administration ».

Les organisateurs de la «Journée internationale de la lutte» l’appellent une protestation «contre la violence masculine et la défense des droits sur la contraception ».

Odeh, qui s’appelle également Rasmieh Steve et Rasmieh Joseph Steve, est une terroriste, membre de la FPLP condamnée à mort en Israël pour avoir participé à deux attentats terroristes à Jérusalem en 1969.

La première attaque dans un supermarché SuperSol a tué deux personnes et en a blessé neuf autres, tandis que quatre jours plus tard, elle a été accusée d’avoir bombardé et endommagé le consulat britannique.

Rasmea-Odeh-843943.jpg

Mais la terroriste a seulement passé dix ans en prison. Elle a été libérée dans le cadre d’un échange de prisonniers en 1980 puis elle a émigré aux États-Unis. Elle fait actuellement l’objet d’un nouveau procès pour avoir fait une fausse déclaration à l’immigration : elle avait affirmé qu’elle souffrait de trouble post traumatique au moment où elle faisait sa demande.

Elle a également prétendu avoir été agressée sexuellement et torturée pendant sa détention en Israël, et a forcée aux aveux.

D’autres derrière la longue pièce comprennent Angela Davis, un professeur d’université qui est également connu comme étant un partisan de longue date des Black Panthers.

Arutz7

2 Commentaires

  1. Rien que du beau monde, pourquoi à t’elle été liberée ? Voila le résultat la politique israelienne est parfois très compliquée à comprendre . la place des criminels est en prison.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.