La Russie a t-elle empêché des frappes d’Israël en Syrie?

7
9388

LA RUSSIE AURAIT EMPÊCHE LES FRAPPES AÉRIENNES ISRAÉLIENNES EN SYRIE

Des sources israéliennes ont désigné comme un “échec” la visite rapide de Netanyahu en Russie – pour tenter de convaincre Poutine d’ignorer les attaques d’Israël en Syrie.

PAR YASSER OKBI / MAARIV
 14 SEPTEMBRE 2019 09H45

 

Le président russe Vladimir Poutine et le Premier ministre Benjamin Netanyahu

Le président russe Vladimir Poutine et le Premier ministre Benjamin Netanyahu. (crédit photo: HAIM ZACH / GPO)

La controverse entre Israël et la Russie concernant les frappes aériennes contre des cibles iraniennes en Syrie et en Irak se poursuit, malgré la rencontre entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président russe Vladimir Poutine. C’est ce qui a été rapporté vendredi par Independent Arabia.

Selon le reportage, Moscou aurait récemment empêché trois frappes aériennes israéliennes sur trois avant-postes syriens, et a même menacé que tout avion israélien qui le ferait soit abattu par des avions russes ou par les missiles anti-aériens S-400. La source citée dans le rapport affirme qu’une situation similaire s’est produite à deux reprises – et qu’en août, Moscou aurait interrompu une frappe aérienne sur un avant-poste syrien à Qasioun, où une batterie de missiles S-300 est placée.

En outre, il est affirmé qu’une autre frappe aérienne était prévue une semaine plus tard contre un avant-poste syrien dans la région de Qunaitra et une troisième dans une zone sensible de Lattaquié. C’est ce qui aurait, finalement, poussé Netanyahu à se rendre rapidement en Russie pour convaincre Poutine d’ignorer les attaques israéliennes en Syrie.

Selon la source russe, Poutine aurait fait savoir à Netanyahu que son pays ne permettrait pas que l’armée du régime syrien de subisse le moindre dommage, ni contre aucune des armes dont elle serait dotée (le S-300), car une telle autorisation serait perçue comme offrant la clémence à Israël – ce qui contredit l’objectif de la Russie d’aider le régime syrien.

Selon le journal anglo-arabe, Netanyahu a tenté de présenter un message positif sur la coopération entre les deux pays et a même tenté de l’utiliser pour sa campagne électorale, mais cela n’a pas fonctionné. Des sources israéliennes qui se sont entretenues avec le journal ont qualifié la réunion “d’échec“. Ils ont affirmé que tout ce qui concernait les frappes aériennes en Irak et en Syrie, depuis leur parution publique [voulue par Netanyahu et critiquée par des membres de l’armée], embarrassait terriblement les Russes aux yeux de leurs alliés dans la région – la Syrie, l’Iran et les milices qui les soutenaient.

La source russe a déclaré : “Poutine a exprimé son mécontentement après les dernières actions d’Israël au Liban”, et a même souligné à Netanyahu qu’il “rejetait l’agression contre la souveraineté du Liban”, ce qui n’a jamais été dit dans la presse comme émanant de sa part. [On peut se demander si ce n’est pas là que l’article dérape, si on prend en compte qu’Israël n’a pas revendiqué le détournement de drones ou leur envoi sur Beyrouth, et que les bombardements du Sud-Liban et du FPLP l’étaient en représailles aux tirs du Hezbollah en direction d’Avivim et non loin d’une ambulance sortie sans autorisation. Si une partie sonne inexact, que penser du reste?]

Poutine a ajouté que quelqu’un cherchait à le tromper vis-à-vis de la Syrie et du Liban, et qu’il ne le laisserait pas partir sans avoir obtenu une réponse claire. Selon lui, Netanyahu aurait été averti de ne pas frapper de telles cibles à l’avenir.

Le site d’informations a ajouté que de plus en plus de sources israéliennes avaient dit des choses similaires sur le sujet (abandon de la politique d’ambivalence quant à la “responsabilité revendiquée”) et que la visite visait à réduire la gravité de la controverse entre les pays en une question tactique plutôt qu’une question idéologique de fond.

Traduit par le personnel de Jerusalem Post.

De l’anglais en français, par JForum

7 COMMENTS

  1. @ Seydou,
    Dans votre grand magma d’approximations, d’affirmations basées sur du vent, de tentatives de démonstrations loufoques, et surtout de conclusions idiotes, où voulez-vous en venir ?
    Ainsi, selon vos théories fumeuses, les USA seraient des bricoleurs incapables de livrer du matériel militaire et des avions capables d’intervenir en Syrie ou ailleurs, en raison de la supériorité russe sur le terrain ?
    Le paquet d’âneries que vous débitez est tellement énorme, qu’il faudrait trop de temps pour le démonter.
    Par contre, le style et l’écriture ressemblent beaucoup à ce qu’on lit sur certains sites, n’est-ce pas Farid ?

  2. Tout le monde sait que les avions russes sont les meilleurs à par celui qui ne veut pas comprendre. Si Israel continue de faire des frappes en Syrie c’est parce que la Russie lui a permis et interdit l’utilisation des s300 syriens contre les. avions israéliens. Poutine le fait parce qu’il ne souhaite pas une guerre entre les 2 pays car si les syriens abbataient plusieurs avions israéliens, celui ci serait humilié et trouverait un moyen de sauver la face par une guerre et cela nuirait aux efforts Poutine de pacifier la Syrie. Aucun pays n’est à l’avance sur la Russie en matière de guerre electronnique. En plus les avions russes ont montré leur preuve en Syrie. Les seuls dont les matériels militaires sont nuls sont les américains et les saoudiens le savent. Sinon comment comprendre après tant de milliards de dollards d’équipements militaires qu’un groupe rébelle arrive à anéantir les installations pétrolières d’un pays truffé de technologie US? Les Usa oblige ses partenaires à acheter leurs équipements et le tapage médiatique est assi mis à contribution.

    • Ça me paraît difficile de faire plus débile comme post, allez relire les bandes dessinées des pays du Maghreb ça vous fera de l’esprit comme vous aimez dire. Non mais les avions russe les meilleurs quel teurka.

  3. Les paroles sont faites pour rassurer les alliés .

    Dans la pratique sans vouloir heurter Poutine Israël poursuivra d’exercer son droit militairement le moment choisi et n’importe où .

    C’est la politique d’Israël depuis sa création .

  4. L’URSS a été durant la période de la “Guerre Froide” une experte en désinformation, c’est une championne.
    Poutine était l’un des chefs du KGB et il connait ses méthodes mieux que personne.
    Si Israël se sent menacé et qu’il veut frapper en Syrie ou ailleurs, les canaux de communication qui existent permettent d’éviter tout dérapage dangereux, mais de là à empêcher et menacer de tirer sur des avions israéliens, alors que Poutine sait mieux que personne que ses appareils ne font pas le poids.
    D’autre part, si Israël veut vraiment bombarder des cibles hostiles, il peut le faire à partir d’autres lieux, de l’Irak ou du Liban, ou même d’ailleurs.
    Tout cela ressemble à un canular destiné peut-être à Bibi, pour montrer que son déplacement en Russie et sa rencontre avec Poutine, c’était du vent …..

  5. Mon sentiment personnel est que la réalité est tout autre sur le terrain. A savoir que la Russie n’a pas la capacité d’empêcher les frappes israéliennes. De son côté, Israël tout en gardant sa liberté d’action, grâce à ses propres capacités, ménage la Russie en lui permettant de sauver la face pour éviter un affrontement avec elle car Israël par ses actions, qui sont obligatoires, menace concrètement la stabilité de la Syrie et les plans russes. La coordination israélo-russe a pour but de préserver les intérêts des deux camps. Israël reconnaît volontiers les intérêts russes et le dit à la Russie. D’un autre côté, la Russie se moque des intérêts israéliens en Syrie et aimerait empêcher les frappes mais il semble qu’elle n’en ait pas la capacité.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.