La préfète de l’Eure-et-Loir porte plainte contre Dieudonné

3
1407

S’il est poursuivi, Dieudonné risque 7.500 euros d’amende et six mois de prison. © JACQUES DEMARTHON / AFP

Eure-et-Loir : la préfète porte plainte contre Dieudonné après un spectacle

Sophie Brocas, préfère d’Eure-et-Loir, estime que l’humoriste a tenu des propos injurieux et racistes lors d’un spectacle donné à Saint-Lubin-de-la-Haye, le 22 juin dernier. 

Une semaine après un spectacle de Dieudonné à Saint-Lubin-de-la-Haye, la préfète de l’Eure-et-Loir Sophie Brocas a décidé de porter plainte contre l’humoriste pour injure publique.

L’événement s’est tenu dans les locaux de sa société de production, précise Le Parisien.

Des provocations contre la préfète 

Dès qu’elle avait appris que Dieudonné allait donner un spectacle, la préfète a initié une procédure d’interdiction.

Mais, comme le précise son cabinet dans un communiqué, “M. M’Bala M’Bala s’est engagé par écrit à revoir la programmation de son spectacle et à ce qu’aucun acte constitutif d’une atteinte à la dignité humaine ne se produise à cette occasion”.

Le spectacle a donc bel et bien eu lieu. Malgré cet engagement, l’humoriste a nargué la préfète dans une vidéo mise en ligne deux jours avant le spectacle, le 20 juin, durant laquelle il indique à son public sur un ton ironique que “toute personne surprise à faire une quenelle serait immédiatement dénoncée aux forces de l’ordre” et signalée “à l’ambassade d’Israël”, rapporte le quotidien.

Une provocation qui en a suivi une autre, puisqu’une fois sur scène, non content de ne pas modifier sa programmation, l’humoriste a fait huer la préfète par son public.

Cette dernière a décidé de porter plainte, mais également de “saisir le procureur de la République près le TGI de Chartres […] pour dénoncer les propos clairement antisémites et négationnistes proférés par une personne qui s’est publiquement exprimée en première partie de spectacle”.

Une décision soutenue par le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner qui a estimé sur Twitter que “ces insupportables provocations ne doivent pas rester impunies !”

Condamné à de multiples reprises pour ses sorties

Le Parisien précise que s’il est condamné pour outrage envers la préfète, Dieudonné risque une amende de 7.500 euros et six mois de prison.

Habitué a être interdit de spectacle, ce dernier a développé toute une série de stratagèmes pour se produire malgré tout : en mai dernier, il avait par exemple fait croire à la propriétaire d’un château des Côtes-d’Armor par l’intermédiaire de son équipe qu’il voulait louer les lieux pour une troupe amateure de théâtre devant faire un spectacle sur le thème de “l’esprit de la forêt”.

Une stratégie qui a fait ses preuves, puisqu’en janvier dernier il avait réussi à se produire à Roubaix en se faisant passer pour une entreprise de cosmétiques, cherchant un local pour une présentation.

En avril dernier, le parquet a requis 18 mois de prison ferme pour fraude fiscale et abus de biens sociaux contre l’humoriste, déjà condamné à de multiples reprises pour ses sorties jugées antisémites.

3 COMMENTS

  1. La justice sait prendre son temps pour juger mais pas n importe qui et pas n importe quand.
    Condamne plusieurs fois il se pavane dans la France n est ce une quenelle pour la justice?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.