L’administration américaine approuve la vente de 116 chars Abrams de plus à la Pologne

En juillet, après avoir confirmé la commande de 250 chars M1A2 Abrams SEPv3 pour près de cinq milliards de dollars et alors qu’il était question d’un achat de char K-2 « Black Panther » sud-coréens, la Pologne fit part de son intention de se procurer 116 Abrams supplémentaires, ceux-ci devant alors être prélevés sur l’inventaire de l’US Marine Corps, qui venait de décider de s’en débarrasser.

« Nous avons conclu un contrat avec les États-Unis concernant l’achat à des conditions préférentielles de 116 chars Abrams d’occasion », avait en effet affirmé Mariusz Blaszczak, le ministre polonais de la Défense, dans un entretien diffusé le 15 juillet par la chaîne publique TVP Info. Et il n’avait aucune précision sur le montant de cette nouvelle commande.

Cela étant, cet achat n’était pas totalement finalisé, étant donné qu’il n’avait pas encore été approuvé par le Congrès des États-Unis, celui-ci n’ayant pas reçu de recommandation de la part de la Defense Security Cooperation Agency [DSCA], chargée des exportations d’équipements militaires américains, via la procédure dite « FMS » [Foreign Military Sales].

Alors que, le 6 décembre, les dix premiers K-2 « Black Panther » sur les 180 finalement commandés par Varsovie viennent d’être livrés à l’armée polonaise, la DSCA a donné son feu vert à cette vente de 116 M1A1 Abrams. Dans le même avis communiqué au Congrès, il est aussi question d’un achat de 12 chars de dépannage M88A2 Hercules, de 8 ponts mobiles M1110, de 26 véhicules Humvee, de 26 blindés tactiques légers interarmées JLTV, de 348 mitrailleuses [dont 116 M2 et 232 M240 de 7,62 mm], de pièces de rechange et de munitions de différents modèles. Le tout est estimé à 3,75 milliards de dollars.

« Cette vente proposée soutiendra les objectifs de politique étrangère et les objectifs de sécurité nationale des États-Unis en améliorant la sécurité d’un allié de l’Otan, qui est une force de stabilité politique et de progrès économique en Europe », a fait valoir la DSCA, en reprenant les termes qu’elle avait déjà employés dans des avis ayant précédemment concerné la Pologne. Et d’ajouter que « la vente proposée de cet équipement et de ce soutien ne modifiera pas l’équilibre militaire de base dans la région ». En tout cas, elle permettra de remplacer les T-72 que Varsovie a livré à Kiev, dans le cadre de la guerre en Ukraine.

A priori, ces chars d’occasion pourraient être livrés à l’armée polonaise en 2023. Celle-ci dispose déjà de 28 M1A2 SEPv2 mis à sa disposition par l’US Army afin de commencer à former ses équipages au sein de la « Abrams Tank Training Academy », inaugurée cet été au camp d’entraînement de Biedrusko, près de Poznan.

Pour rappel, la Pologne va plus que doubler ses dépenses militaires en 2023, son budget de la défense devant atteindre 138 milliards de zlotys [environ 29 milliards d’euros].

PAR LAURENT LAGNEAU  www.opex360.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.