La défense navale rend fous les missiles ennemis©

0
1192

La défense navale détourne les missiles ennemis

Des systèmes perfectionnés tirant des roquettes qui peuvent créer un “mur” en fil de fer, distraient les missiles ennemis en leur faisant identifier cet écran de fumée comme si c’était le navire de la marine israélienne. “C’est un bond en avant spectaculaire qui nous offrira des solutions pour les 20 prochaines années”, explique un officier supérieur de la Marine.

Les systèmes de défense de la Marine israélienne vont mettre en place très bientôt une amélioration sans précédent, permettant aux navires de la marine de lancer des roquettes générant un écran de fumée qui désorientera les missiles ennemis.

Ce système perfectionné sera capable de traiter toutes sortes de menaces – autant les récentes que les meances futures- en mer : depuis les missiles de croisière anti-marine les plus sophistiqués – comme le P-800 Oniks russe, connu également sous le nom de Yakhont -jusqu’aux missiles tirés à l’épaule – dont le missile guidé anti-tank 9M133 Kornet , identique à ceux déjà tirés contre des navires au Moyen-Orient ces dernières années.

Ce système comporte un algorithme qui identifie et classifie toute sorte de projectile traçant sa trajectoire en direction d’un navire israélien et lui programme ensuite un plan de diversion unique en son genre : des roquettes faites pour leurrer tirées du pont avant et qui créent un “mur” (ou écran de fumée) au-dessus des flots, de centaines de fils de métal, qui trompent le missile ennemi, juste une minute ou deux avant qu’ils ne puissent toucher le navire israélien.

Le radar de contrôle des tirs avancés de ce nouveau système saura classifier de tels projectiles comme représentant une menace pour le bateau parmi des centaines d’autres cibles dans l’environnement immédiat du navire.

Le premier des navires lance-missiles à recevoir cette option améliorée sera l’INS Sufa. Après un essai réussi du système mené il y a deux mois, aux larges de la côte de Haifa, on prévoit que le système sera déclaré opérationnel dans les semaines à venir.

“Les menaces du passé étaient relativement simples et nous les connaissions. Le monde était analogue il y a une vingtaine d’années”, confie un officier de la marine en charge du projet. “De nos jours, les projectiles de l’ennemi sont numérisés, aussi, si quelqu’un de l’autre côté du monde fait une simple petite modification au programme d’un missile qui puisse être livré à nos ennemis, nous devons immédiatement faire des ajustements et des mises à jour de nos propres systèmes”.

 (Photo: IDF Spokesman's Office)

(Photo: Bureau du porte-parole de Tsahal)

 

“Quand un navire lance-missiles part en mer, il est limité dans le nombre de projectiles qu’il peut transporter, et c’est pourquoi la classification des menaces doit être extrêmement précise, de façon à ce qu’on puisse réellement utiliser nos propres munitions – autant en défense qu’en mode offensif”, ajoute t-il.

Ce système rejoindra d’autres systèmes de défense déjà à bord des navires de la marine ou qu’on prévoit d’ajouter dans un avenir prévisible, dont un système pour brouiller les fréquences des radars des missiles ennemis, une version navale du Dôme de Fer, et des missiles Barak, dernière génération.

“En fait, nous avons développé un système qui peut choisir comment traiter chaque menace sur sa route jusqu’à nous, alors qu’il est encore à sillonner les airs, sur des périodes de temps très court d’une minute ou deux, et à certains moments, vraiment en quelques secondes”, explique l’officier.

“De ce façon, nous pouvons être plus solides dans nos efforts pour améliorer “le score réalisé par la défense”, en tirant un minimum de roquettes de leurre, tout en atteignant une neutralisation maximale de la menace. C’est un bond spectaculaire en avant qui nous apportera des solutions pour les vingt prochaines années”.

Un autre officier supérieur de la marine ajoute : “Nous sommes maintenant préparés au fait que l’ennemi incorpore les toutes dernières solutions technologiques sur le marché et la facilité remarquable avec laquelle un drone multicoptère civil peut se transformer en bombe contrôlée à distance. L’Iran, aujourd’hui n’a pas besoin de développer des systèmes d’armes par inertie, ce qui pourrait mettre 20 ans, ils n’ont qu’à acheter des produits technologiques sur le marché (civil)”.

Yoav Zitun|Publié le :  01.17.18 , 11:21

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.