La Collusion de l’UE avec l’Iran (J. Bergman)

4
2697
WASHINGTON, DC - MARCH 15: U.S. Secretary of State Mike Pompeo answers questions at the U.S. State Department March 15, 2019 in Washington, DC. During his remarks Pompeo said sanctions will be imposed by the United States on any individuals involved in International Criminal Court proceedings against American army personnel. (Photo by Win McNamee/Getty Images)

L’Union européenne affirme avec insistance que l’Iran agit en conformité avec à l’accord sur le nucléaire (JCPOA). Ce qui est faux. Mike Pompeo, secrétaire d’Etat américain, a déclaré sur la base des documents saisis par Israël en Iran, que l’accord sur le nucléaire était « bâti sur des mensonges ». (Photo de Win McNamee / Getty Images)

  • Le principal objectif d’INSTEX (Instrument de soutien aux transactions commerciales) est de contourner l’embargo américain sur l’Iran et de garantir à l’Europe – et éventuellement d’autres pays tiers – la possibilité de commercer avec les mollahs sans encourir de sanctions de la part des Etats Unis.
  • La Haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères, Federica Mogherini, semble déterminée à faire bénéficier l’Iran – et l’Europe – des retombées économiques d’un accord sur le nucléaire illégal, non signé ni ratifié. Mogherini insiste sur le fait que l’Iran agit en conformité avec le JCPOA. Ce qui est faux. Mike Pompeo, secrétaire d’Etat américain, a déclaré sur la base des documents saisis par Israël en Iran, que l’accord sur le nucléaire était « bâti sur des mensonges ».
  • Aucune violation des droits de l’homme, aussi atroce soit-elle ; aucune menace terrorisme fut-elle dirigée contre les citoyens européens ; aucune tromperie pour se doter d’une capacité nucléaire qui menace Israël, les États-Unis et in fine l’Occident tout entier – n’entame la collusion criminelle de l’UE avec l’Iran. Les yeux grands ouverts, l’Europe patauge avec détermination vers sa propre destruction.

Le 31 janvier, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne ont rendu public la création d’un nouveau mécanisme de paiement appelé Instrument de soutien aux transactions commerciales (INSTEX). Cet outil a été présenté comme un moyen de faire vivre le Joint Comprehensive Plan of Action (JCPOA), soit un Accord sur le nucléaire iranien dont les États-Unis se sont retirés en mai 2018 avant de rétablir– et même d’élargir – un régime de sanctions contre l’Iran en novembre 2018. Le but principal d’INSTEX est de permettre à l’Europe – et potentiellement à des pays tiers – de faire du commerce avec les mollahs à l’abri d’une sanction américaine.

« INSTEX soutiendra les transactions commerciales européennes légitimes avec l’Iran, en se concentrant, dans un premier temps, sur les secteurs les plus essentiels pour la population iranienne, tels que les produits pharmaceutiques, les dispositifs médicaux et les produits agro-alimentaires », ont déclaré les ministres des Affaires étrangères britannique, allemand et français dans un communiqué commun. À plus long terme, INSTEX sera ouvert à d’autres pays qui souhaitent commercer avec l’Iran, indique le communiqué. Federica Mogherini, Haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, a déclaré qu’INSTEX était « essentiel à la mise en œuvre pleine et entière de l’accord sur le nucléaire ».

Mogherini fait preuve d’une grande détermination à ce que l’Iran – et l’Europe – tirent profit d’un accord sur le nucléaire iranien illégal, non signé et non ratifié. « La levée des sanctions qui est un élément essentiel de l’Accord s’effectuera parallèlement à la mise en œuvre de l’Accord par l’Iran. Nous continuerons d’œuvrer à la préservation des dividendes économiques de cette levée des sanctions », a récemment déclaré Mogherini. « Notre sécurité collective nécessite une solide architecture multilatérale de non-prolifération et de désarmement. C’est pourquoi l’Union européenne continuera d’œuvrer à la préservation de l’accord nucléaire avec l’Iran »,ajouté Mogherini, qui a réaffirmé que l’Iran agissait en conformité avec les termes du JCPOA.

Ce qui est faux. Sur la base des documents saisis par Israël en Iran, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, a déclaré que l’accord sur le nucléaire était « bâti sur des mensonges ». Par ailleurs, le directeur de l’Organisation de l’énergie atomique d’Iran, Ali Akbar Salehi, dans une récente interview à la chaîne de télévision iranienne Channel 2, a clairement donné à comprendre que ce fragile « accord nucléaire » initié par l’ ex -président américain Barack Obama n’avait en rien ralenti le programme nucléaire de l’Iran. L’expert des affaires iraniennes, le Dr Majid Rafizadeh écrivait récemment que « les derniers rapports sur les progrès nucléaires de l’Iran indiquent que l’Iran est en mesure aujourd’hui d’industrialiser sa production d’uranium hautement enrichi, ingrédient de base de toute arme nucléaire ».

Les États membres de l’UE comme la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni clament haut et fort que l’Iran agit en conformité avec l’accord qu’il a signé ; mais ces pays veulent uniquement continuer de faire affaire avec les mollahs. L’Office fédéral allemand de la statistique vient de révéler que les exportations de la République fédérale vers l’Iran ont atteint 2,4 milliards d’euros sur les dix premiers mois de 2018, soit une hausse de 4% par rapport à la même période de l’année précédente. En 2019, les exportations mensuelles de l’Allemagne vers l’Iran ont un rythme de croisière de 200 à 250 millions d’euros par mois. En octobre 2018, les Allemands ont exporté près de 400 millions d’euros de biens industriels vers l’Iran, soit une hausse de 85% par rapport au mois d’octobre 2017. Ce montant mensuel était le plus élevé depuis 2009, a indiqué Reuters.

Un rapport des services de renseignement allemands indique sans ambigüité que « l’Iran poursuit sans relâche un ambitieux plan d’acquisition des technologies nécessaires à son programme de production de roquettes et de missiles ». Cette politique d’acquisition a lieu principalement en Allemagne. En 2017, Fox Newsrévélait que dans la seule Rhénanie du Nord -Westphalie, « 32 tentatives d’achat … étaient liées de manière certaine ou très probable au programme de prolifération iranien ». lire la suite 

Judith Bergman, chroniqueuse, avocate et analyste politique est Distinguished Senior Fellow du l’Institut Gatestone.

4 COMMENTS

  1. Une mussoliène communiste, pro “ditspalestiniens” par antisémitisme mise à ce poste par copinage! Lisez Wikipédia en italien!

  2. MOREGHINI,LA FEMME LA PLUS ANTISEMITE QUE LA TERRE A PORTEE,A MOINS QUE CE SOIT D’ABORD LA CUPIDITE EN COTOYANT LES IRANIENS .THAT IS THE BIG QUESTION.

  3. les rois du monde qui font la pluie et le beau temps. qui déterminent qui doit commercer avec qui. Mais cest juste le temps de un ou deux mandats

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.