La Chine espionne Israël pour voler des secrets américains

0
1516

Le Conseil national de sécurité d’Israël doit concilier deux politiques contradictoires, toutes deux importantes pour l’économie israélienne et ses intérêts en matière de sécurité nationale.

La première est d’encourager l’investissement étranger, la privatisation des actifs et des services publics nationaux, et l’expansion des marchés internationaux pour les produits israéliens.

Ces dernières années, à l’instar de nombreux autres exportateurs, les entreprises israéliennes se sont tournées vers l’Est vers les économies en croissance et en développement de l’Asie – et de la Chine en particulier qui a investi 700 milliards de dollars dans la région.

La deuxième politique consiste à défendre les infrastructures et les actifs nationaux et stratégiques contre le contrôle et la prise de contrôle par des gouvernements et des entreprises étrangers, même s’ils ne sont pas hostiles à Israël.

Or, il apparaît que ces dernières années, la Russie et la Chine ont intensifié leurs efforts d’espionnage en Israël, en particulier pour obtenir l’accès aux entreprises de technologie israéliennes publiques et privées et, par leur intermédiaire, aux États-Unis avec qui Israël collabore, notamment sur des projets conjoints, dont les avions de combat F-16 et F-35 et les systèmes de défense antimissile balistique Arrow.

Israël est une puissance internationale en matière de cyberguerre, ce qui est de la plus haute importance pour Moscou et Pékin. S’ils peuvent voler des technologies de pointe, cela pourrait faire des ravages aux États-Unis et dans d’autres démocraties occidentales.

Il n’est pas étonnant que les deux pays aient de grandes ambassades à Tel-Aviv, qui servent de plaques tournantes pour promouvoir leurs intérêts. Jusqu’à récemment, la Chine était intéressée par l’achat d’un terrain dans le quartier chic de Herzliya Pituach pour sa nouvelle ambassade. Il est situé tout près du quartier général du Mossad et de ceux de l’unité 8200 de l’agence de renseignement militaire à Glilot Junction, au nord de Tel Aviv.

Source : Foreign Policy & Israël Valley

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.