“Justice pour la Palestine”, une histoire de fous (K. Frydman)

11
4370

« Justice pour la Palestine », une histoire de fous

Gnafron Guignol GourdinDans les réseaux sociaux, sur Facebook et autres, des groupes se sont constitués sous l’appellation « Justice pour la Palestine ».

Pour eux qui sans les connaitre, fantasment les Israéliens, ceux-ci ne sont que des colons assassins, voleurs de la terre des pauvres Palestiniens. Tout est bon pour accuser les Israéliens et les dénoncer, aucune modération, aucune vérification.

S’ils déposaient plainte au commissariat aux droits de l’homme de l’ONU (CDH), la scène pourrait se dérouler ainsi :

Acte 1, scène 1

Les plaignants entrent dans le commissariat.

Le planton : (Plein de bonne volonté en voyant entrer cette troupe, drapeaux en tête)

Que désirez-vous ?

Porte-parole :       Nous voulons porter plainte pour vol de terres.

Le planton :           Bien. Je vais vous conduire au commissaire.

Acte 1, scène 2

Dans le bureau du commissaire.

Le commissaire : Vous voulez donc porter plainte pour vol de terres. Procédons par ordre.

Contre qui cette plainte ?

Les plaignants : Les Israéliens           )
Les Juifs                  ) ensemble
Les sionistes          )

Porte-parole :       C’est la même chose.

Le commissaire : Que vous ont-ils volé ?

Porte-parole :       La Palestine, avec Gaza et la Cisjordanie.

Le commissaire : Ils vous appartenaient ?

Porte-parole :       Euh ! … Gaza appartenait à l’Égypte et la Cisjordanie à la Jordanie.

Le commissaire : Mais la Palestine ?

Porte-parole :       Elle était anglaise. Les Anglais l’avaient prise à la Turquie.

Le commissaire : Et les Israéliens ?

Porte-parole :       C’est l’ONU qui leur a fait cadeau de la Palestine.

Le commissaire : Je ne comprends pas. Elle était à l’ONU, à l’Angleterre ou à la Turquie ?

Porte-parole :       A aucun, elle était aux Palestiniens.

Le commissaire : C’est vous les Palestiniens ?

Porte-parole :       Non, nous sommes propalestiniens. Pour rendre justice aux Palestiniens.

Le commissaire : Mais c’est qui les Palestiniens ?

Porte-parole :       C’est simple, avant 1947 c’étaient les Juifs et depuis 1967 ce sont les Arabes, ceux qu’on appelait syriens du sud.

Le commissaire : Attendez ! J’ai besoin d’un verre pour me remettre les idées en place.

Planton ! Un double whisky ! (Le commissaire boit d’un trait)

Le commissaire : Reprenons. C’est une comédie ?

Porte-parole :     Non, c’est une tragédie !

Le commissaire : Ah ! une tragédie grecque !

Porte-parole :       Non, les Grecs occupaient la Palestine avant les Romains.

Le commissaire : Alors les Romains d’où tenaient-ils la Palestine ?

Porte-parole :       Ils l’avaient prise aux Juifs.

Le commissaire : Donc les israéliens ont volé la terre des Juifs c’est bien ça ?

Porte-parole :       Oui ! … Mais non ! Vous n’y comprenez rien !

Le commissaire : Si je résume, votre histoire est une histoire de fous, elle n’a aucun sens mais elle va bien dans l’esprit de notre commission de l’ONU et vous m’êtes sympathiques.

Il y a donc une victime, les palestiniens, et un bouc émissaire les israéliens, qui feront de parfaits coupables. En nous focalisons sur ce problème nous pourrons éviter de traiter les autres.

Porte-parole :       Excellent ! Il ne faut pas chercher plus loin.

Le commissaire : Parfait. Je transmets l’affaire au procureur, nous allons les faire condamner.

Cet acte 1, est imaginaire mais sa conclusion est devenue réalité.

L’Onu avec sa majorité de dictatures, islamiques ou non alignées se préoccupe-t-elle des génocides qui ont endeuillé la planète, depuis la 2 moitié du 20 siècle, qui ont fait chacun des centaines de milliers ou des millions de victimes. Au Bangladesh (Bengalis), au Cambodge (Chams, Vietnamiens, intellectuels, etc.), en Indonésie (Timor oriental), en Somalie (Isaaqs), en Iraq (Kurdes et Yezidis), Est-Congo (Pygmées), Rwanda (Tutsis), Birmanie (Rohingas), Darfour (Soudanais), Chine (Ouighours). Qui s’en souvient ? Qui s’en soucie ? Dans combien de ces conflits Israël est-il impliqué ? Aucun !

L’ONU est néanmoins focalisée sur Israël qui occupe la quasi-totalité des séances et des résolutions. Et pas plus que les actes, les mots n’ont de sens.

Ainsi, Israël est le seul pays condamné pour violation du droit des femmes (UN Watch), cependant qu’un autre organe de l’ONU, « ONU Femmes » le félicite pour son action[1].

Israël est condamné par l’OMS pour être le seul pays qui menace la santé mentale, physique, et environnementale, par ailleurs l’OMS le nomme parmi 12 pays à sa direction pour ses compétences en matière de santé et le félicite pour ses équipes de secours.

En 2016, 68 résolutions de l’ONU étaient votées contre Israël, 67 concernaient les 196 autres pays du monde. Un millième de la population mondiale occupe l’ONU à mi-temps.

Pourquoi en est-on arrivé là ? Parce que des groupes de pression influencent les décisions de l’ONU. L’OCI, Organisation de la Conférence Islamique regroupe 57 états ; elle agit pour remplacer la « Déclaration Universelle des droits de l’Homme » par la « Déclaration Islamique Universelle des Droits de l’Homme » basée sur la Charia.

Le groupe des pays « Non alignés » qui vote couramment avec l’OCI comprend 120 états dont un certain nombre sont également musulmans, membres de l’OCI.

Les pays qui proposent les résolutions anti-israéliennes sont pratiquement tous considérés comme régimes autocratiques. Ils sont majoritaires à l’ONU[2]. Ce sont eux qui font ce qu’on appelle la « légalité internationale » sur laquelle se base la « Communauté Internationale ». Les premiers à en souffrir sont les Palestiniens que les organisations internationales brandissent comme un drapeau, ils sont méprisés, infantilisés, ridiculisés.

« Justice pour la Palestine » prétendent ceux qui se disent propalestiniens sur les réseaux sociaux. Leur action consiste à multiplier les commentaires haineux et mensongers, les caricatures, les fake-news et les photos ou vidéos truquées, en voici un aperçu :

« Tout ceux qui les aides le font pour isramerde le plus grand groupe terroriste de monde installé par les cowboys et les britanniques en Palestine pour la destruction du Moyen-Orient, heureusement qu’il y a le HAMAS LE HISBOALLAH ET L’IRAN (sic) ». Rachid Mouline

Ou encore ainsi : Abobakar Abdi Ali

« HOLOCAUSTE LA BANDE DU GAZA PALESTINE

Histoire de fous.jpgMON PAYS LA REPUBIQUE DE DJIBOUTI N’A AUCUNE RELATION DIPLOMATIQUE AVEC L’ISRAËL DE LE MERDE. (Sic)». Il joint ces caricatures.

Tout ce qui est excessif est insignifiant disait Talleyrand.

On se croirait comme à « l’acte 1 » dans une pièce de boulevard où L’absurde le dispute au ridicule, et on oublie que la paix dans le monde en dépend. On est dans une drôle de situation, terrifiante et désespérante.

Du haut de son Panthéon, René Cassin nous contemple peut-être, lui qui fut président de l’Alliance Israélite Universelle, rédacteur de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, prix Nobel de la Paix. Lui qui voulut tant privilégier les forces morales. Il ne peut que se sentir trahi par ce que sont devenus les Droits de l’Homme. KF

Klod FrydmanKlod FrydmanMABATIM.INFO

 

[1]Lettre ouverte de l’Ambassadrice d’Israël en protestation au directeur du Monde
[2]Le groupe Economist publie tous les ans un indice de la démocratie à partir de 60 critères différents et a réparti 167 pays étudiés en 4 différents types de régime : démocraties, démocraties imparfaitesrégimes hybrides et régimes autoritaires.
Il y n’a que 20 pays qui sont classés comme démocraties et 37 comme démocraties imparfaites dont la France 29 à quasi égalité avec Israël 30ᵉ. Les 110 autres pays sont hybrides ou autoritaires pour ne pas dire des dictatures.

11 COMMENTS

  1. Justice est faite depuis 1948 : la TERRE des Hébreux appelée ” Palestine” par l’envahisseur Romain est redevenue , enfin … la TERRE du Peuple Juif , l’ ETAT d’ ISRAEL !!! Et personne ne pourra jamais remettre en cause ce fait !!!

  2. “Les Grecs occupaient la Palestine avant les Romains” ???
    Les Romains donnèrent le nom de “Palestine” à la Judée en 135 de l’ère commune.Soit bien après l’occupation grecque.
    Ce genre d’erreur ne fait que conforter le mensonge quasi général sur une soit disant “légitimité ” du “peuple palestinien”.

    • Un peu d’humour, Diantre! Il réfère aux Grecs en “Palestine”, parce que la revendication est de dire que cette terre l’aurait été de tout temps. Stop aux procès d’intention

    • Ma… Roberto, tou est d’origine Romaine ? Aah, la Pax Romana… C’était le bon temps…
      Oui, je blague…
      Plus sérieusement, et historiquement, les “Palestiniens” de Gaza et de Cisjordanie n’ont de peuple que le nom. Et ce n’est pas moi qui le déclare, même les dirigeants des pays voisins l’ont plus ‘une fois dit. Certes, ils ont des droits en tant qu’êtres humains, et certains sont les victimes de cette situation, et cette haine est entretenue par quelques marionnettistes fous et malfaisants qui, actuellement, se cachent derrière des enfants et brandissent l’étendard de l’Islam conjugué à leur façon, uniquement pour des raisons économiques et de pouvoir.
      Les positions simplistes n’ont jamais été de mise sur ce sujet…

    • Si, il sert… Il sert certains qui ont bien compris comment ils pouvaient en retirer un bénéfice… Un bénéfice uniquement pour eux, bien sûr… C’est triste.

  3. l’ONU c’est un peu comme la cour de Louis XIV. les dirigeants du monde doivent venir et prêter allégeance aux grands de ce monde.
    Loin d’exclure la responsabilité de ces pays aux dirigeants avec un langage haineux et antijuif, il est important toutefois de rappeler que l’ONU est un organe monté et financé par les pays “occidentaux” et rien ne s’y fait sans l’aval de ses vrais patrons.

  4. Les idées socratiques de la démocratie ont fait leurs chemins, même au niveau de la congrégation des peuples du monde et là est l’erreur bien sur !
    Cette fameuse démocratie devait rester confinée à l’échelle du “club” de mêmes nations aux vues et pertinences voisines, et ne point l’y laisser entrer les nations qui, obligatoirement, les déborderaient par l’afflux de totalitarismes, dictature et autre théocratie diverse et variée, n’y voyant pour leurs chefs qu’un moyens d’être légitimés, se dédouanant ainsi de leur tyrannie en étant acceptés parmi les pays respectant les Droits de l’Homme…
    Aussi restons nous interloqués de voir des puissances martyrisantes accéder à des présidences de branches onusiennes alors que les droits qu’ils sont censés observer ne sont même pas observés, très loin s’en faut, dans leur propre pays !
    Les gestionnaires de cette ONU auront pensé, sans doute, qu’accorder les honneurs aux tyrans les bonifiera…
    Esprit de Munich.
    À moins, horreur sans limites, que les premiers aient composé, par avidité, avec les tyrans…!
    On a vu où ça nous a mené.

    • Comment pouvez-vous dire que l’erreur est que les idées de démocratie ont fait leur chemin?
      Comprends pas.. Par ailleurs, l’ONU a été créée au sortir de la Seconde Guerre Mondiale pour promouvoir la paix et la sécurité internationale ( et non comme vous le dites pour la démocratie), les Droits de l’Homme étant un des moyens pour y parvenir.
      Bien sûr qu’il y a des tyrans à l’ONU, mais je doute qu’ils soient honorés comme vous le dites, et personnellement, je préfère quand même un monde avec ONU que sans.
      Sans ONU, on a vu où ça nous a menés…

      • Peut-être avez-vous raison…. Ou pas… Il faut reconnaître une chose, comme l’a dit un certain Général de Gaulle, c’est “un grand machin”… (à prendre, of course, dans le sens péjoratif…).
        Et si l’ONU n’avait pas existé ? Et si, et si… Je viens de terminer un ouvrage, une uchronie, dirigée par Xavier Delacroix “L’autre siècle – Et si les allemands avaient gagné la bataille de la marne?”, aux edts Fayard. Un ouvrage surprenant, voir perturbant, que je vous engage à lire. Sept historiens et cinq auteurs de fictions réécrivent l’histoire à partir d’une victoire devenue une défaite. Surprenant, oui… Et cette surprise conduit à la réflexion; cette réflexion conduit à la recherche, à la compréhension et à la critique constructive…
        Mais je m’égare (si peu…). Je pense que l’ONU a été une opportunité; un grand machin, qui a évolué, et qui, après la chute du mur de Berlin, la (les) crise(s) pétrolière et la nouvelle donne en matière d’équilibre géostratégique, a été de moins en moins manoeuvrable; de nombreux apprentis-capitaines voulant être à la barre.

      • oui mais quand , à l’ONU, il n’y a plus que des nations tyranniques pour remplacer les nations initiales qui l’ont créée , il y a quand même problème !!!! Alors le mieux serait de la dissoudre , créer une charte acceptable où la charia n’a plus sa place !!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.