Guerre Israël-Hamas : plusieurs pays, dont les Etats-Unis, suspendent leur aide à l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens

Israël accuse des agents de l’UNRWA d’être impliqués dans l’attaque sanglante du Hamas le 7 octobre.

L’étau se resserre autour de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA). Après les Etats-Unis vendredi, c’est au tour de l’Italie, de l’Australie et du Canada d’annoncer, samedi 27 janvier, la suspension de leur financement de l’institution. Ces déclarations interviennent après des accusations portées par Israël selon lesquelles des employés de l’UNRWA pourraient être impliqués dans l’attaque sanglante du Hamas le 7 octobre.

Samedi, la ministre des affaires étrangères australienne, Penny Wong, s’est dite « profondément préoccupée » par les accusations contre l’UNRWA. « Nous parlons avec nos partenaires et allons suspendre temporairement le versement des financements récents », a-t-elle écrit sur le réseau social X. Son homologue italien, Antonio Tajani, a également dévoilé samedi sur X la suspension du « financement de l’UNRWA après l’atroce attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre ».

Quant à nous, nous ferons remarquer à l’intention des dirigeants de la communauté juive de France que Macron, « qui ne sait pas où il habite », est totalement silencieux à ce sujet de l’UNRWA. Toutefois, il approuve de manière cynique les déclarations de la Cour internationale de l’Injustice. À ce titre, vous conviendrez qu’il faut boycotter la pseudo-cérémonie du 7 février à la mémoire de Juifs assassinés par ses amis palestiniens depuis le 7 octobre, ceux pour qui il exige un cessez-le-feu.

L’Italie et la Finlande suspendent leur financement

« Le gouvernement italien a suspendu le financement de l’Unrwa après l’atroce attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre. Des pays alliés ont récemment pris la même décision. Nous sommes engagés à fournir de l’aide humanitaire à la population palestinienne, en protégeant la sécurité d’Israël », a expliqué sur X le ministre des Affaires étrangères italien, Antonio Tajani. « L’antisémitisme et le Hamas sont les nouveaux SS, la nouvelle Gestapo, parce que la chasse au juif a été menée de manière scientifique », a lancé le représentant du gouvernement lors d’un déplacement à Milan ce samedi, jour du souvenir de la Shoah.  

Antonio Tajani a par ailleurs appelé à « respecter les droits de la population civile palestinienne ». Selon ses mots, « il y a trop de victimes (…) Nous faisons tout pour aider la population civile palestinienne, nous construirons un hôpital de campagne, probablement du côté égyptien, à la frontière avec Rafah, pour soigner les enfants palestiniens blessés »

Dans la foulée de la décision prise par l’Italie, la Finlande a elle aussi officialisé ce samedi la suspension de son soutien à l’Unrwa.

Malgré son épouse gazaouie : le Premier ministre écossais prend une mesure surprenante contre l’UNRA.

Le gouvernement écossais, qui dès le début de la guerre s’était prononcé contre Israël et affirmait qu’il accepterait des réfugiés gazaouis, a annoncé ce soir qu’il se joindrait au boycott mondial de l’UNRWA et gelerait les fonds qu’il envoyait à l’organisation.

Après l’annonce hier soir (vendredi) que les Nations Unies ouvriraient une enquête contre les employés de l’UNRWA soupçonnés d’avoir aidé le Hamas le 7 octobre, de nombreux pays ont décidé de geler les fonds qu’ils avaient jusqu’à présent versés à l’organisation. Un ajout surprenant au boycott mondial a été enregistré lorsque le Premier ministre écossais , qui avait annoncé précédemment que la famille de sa femme vivait à Gaza, a également décidé de geler les fonds que son pays contribue.

Le Premier ministre a déclaré dans le passé : prêt à accepter des réfugiés en Écosse

Comme vous vous en souvenez peut-être, le Premier ministre écossais, Hamza Yosef, avait annoncé au début de la guerre que son pays était prêt à accepter des réfugiés de Gaza. Il a également déclaré que son épouse Nadia Al-Nakala est une Palestinienne écossaise et que sa famille vit à Gaza.

« L’Écosse sera le premier pays du Royaume-Uni à offrir sécurité et refuge à ceux qui sont coincés dans ces horribles attaques », a déclaré Yosef dans son discours et a appelé le reste du monde à se joindre à lui. « L’Écosse sera pour eux un lieu de refuge, car nous avons fait preuve de gentillesse et de compassion envers les autres. Faisons-le encore et cette fois pour la population de Gaza », a déclaré le Premier ministre.

Six millions de Palestiniens enregistrés auprès de l’UNRWA

De son côté, le chef de la diplomatie israélienne, Israël Katz, a affirmé samedi qu’Israël compte « s’assurer que l’UNRWA ne fera pas partie » de la solution à Gaza après la guerre entre Israël et le Hamas, espérant « faire cesser » toutes les activités de l’agence.

Crée en 1949 par l’Assemblée générale de l’ONU après le premier conflit israélo-palestinien, l’UNRWA a pour mandat de fournir une assistance humanitaire et une protection aux réfugiés palestiniens enregistrés dans la zone d’opérations de l’agence, « dans l’attente d’une solution juste et durable à leur situation ». Elle intervient dans les territoires palestiniens, mais aussi au Liban, en Jordanie et en Syrie. Près de 6 millions de Palestiniens sont enregistrés auprès de l’UNRWA et peuvent bénéficier de services qui englobent éducation, soins de santé, services sociaux, infrastructures des camps, microfinance et aide d’urgence, y compris en période de conflit armé.

Face à ces accusations, la direction de l’UNRWA a annoncé vendredi s’être séparée de plusieurs employés, accusés d’être impliqués dans l’attaque du Hamas le 7 octobre. « Pour protéger les capacités de l’agence à délivrer de l’aide humanitaire, j’ai décidé de résilier immédiatement les contrats de ces membres du personnel et d’ouvrir une enquête », a fait savoir dans un communiqué le chef de l’agence, Philippe Lazzarini, pour qui « tout employé impliqué dans des actes de terrorisme devra en répondre, y compris à travers des poursuites judiciaires ».

Le Hamas a pour sa part demandé dans un communiqué « aux Nations unies et organisations internationales de ne pas céder aux menaces et au chantage » d’Israël, accusant Israël de vouloir « couper les fonds et priver » la population de Gaza de toute aide internationale. Pour le secrétaire général du comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine, Hussein Al-Cheick, l’UNRWA a besoin d’« un soutien maximal » et « non qu’on lui coupe soutien et assistance ». « Nous appelons les pays qui ont annoncé la cessation de leur soutien à l’UNRWA à revenir immédiatement sur leur décision, qui implique des risques graves » pour l’assistance humanitaire, a également répliqué M. Al-Cheikh.

Des Palestiniens tentent d’éteindre un incendie dans un bâtiment de l’UNRWA que des personnes déplacées utilisent comme abri, après avoir été pris pour cible par des chars israéliens à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 24 janvier 2024.

M. Lazzarini avait dénoncé une « violation flagrante des règles fondamentales de la guerre ». L’armée israélienne avait de son côté annoncé un « examen approfondi » de ses opérations dans la zone concernée, sans écarter la possibilité d’une frappe du Hamas.

Tsahal a désormais exclu la possibilité que l’incident a été causé par une frappe aérienne ou des tirs d’artillerie des forces de Tsahal. »  L’armée israélienne examine la possibilité que le bombardement ait été causé par des tirs du Hamas. »

JForum.fr & AFP

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Adam

L’UNWRA est LE GRAND ET SEUL PROBLEME. Supprimer cette agence résoudra 90% du problème israélo-palestinien et amènera un début de paix dans la région. Cela de la même manière que des millions d’autres réfugiés se sont intégrés au sein des peuples qui les ont accueillis.

Les populations civiles palestiniennes doivent vivre du développement d’une économie réelle qui puisse offrir du travail aux gens, et non pas de dons perpétuels de la communauté internationale, des dons dont on ne voit pas la fin. Sans compter que cette agence est noyautée par les mafieux dirigeants de l’AP et du Hamas qui se servent à leurs profits pour bâtir des fortunes placées à l’étranger.

Comment expliquer que les palestiniens soient la seule population au monde à bénéficier d’une telle agence dédiée ? La seule explication est la volonté de maintenir cette population dans la misère pour perpétuer le conflit avec Israel.

Merci

Les terroristes arabes palestiniens reçoivent des aides de l’unwra depuis 1949 , et aussi des armes de l’Iran , de l’argent du Qatar pour construire des infrastructures militaires et cela depuis trop longtemps , il faut que Israël rase gaza et expulse tous ces gens vers le Sinaï puis fermer l’UNWRA , quant à la France de Macron je présume qu’elle fait la guerre à Israël par procuration en fournissant moult moyens financiers aux palestiniens une honte ….

Damran

Les « palestiniens » étaient 250.000 en 1949, et maintenant, ils sont 6 millions !
Nous, Juifs, nous aurions beaucoup aimé avoir subi le même « génocide » que ces mendiants pleurnichards qui croulent sous les aides planétaires qui s’évaporent avant d’arriver à destination des gangsters qui les cambriolent depuis des lustres.
Il va falloir trouver un tribunal international pour qu’il nous explique comment un peuple qui subit un « génocide » de la part d’Israël peut se multiplier autant.
Même si la planète entière suspendait ses aides aux terroristes de l’UNWRA, il ne restera que la France pour lui faire parvenir de l’argent magique volé aux Français à travers les impôts les plus élevés du monde qu’elle rackette au quotidien…