Le ministère des Affaires étrangères russe a communiqué jeudi que l’accord pour la vente de missiles de type S300 à l’Iran ne se concrétisera pas dans un avenir proche. Ce message, transmis à l’organe de presse russe TASS, par l’intermédiaire du ministre des Affaires étrangères Sergei Rybakov, précise par ailleurs que la Russie préfère entamer des procédures politiques avant de conclure un tel accord, selon l’agence de presse Reuters. Cet accord entre la Russie et l’Iran est la cause de tensions entre les deux pays. Le Premier ministre israélien, Binyamin Netanyahu, redoute un regain d’agressivité du régime des Mollahs, à cause de la conclusion d’un tel accord.

N.R israpresse

1 COMMENTAIRE

  1. Si j’avais annoncé cela plus tôt, on m’aurait encore accusé de « poutinisme ».Mais j’y ai fait allusion il y a quelques jours. Les relations entre Israël et la Russie sont trop bonnes pour les gâter, par des manoeuvres qui pourraient mettre en danger la Russie, n’oubliez pas que la frontière russe par rapport à l’Iran (de ses bases de missiles) est plus courte de 500 km que celle d’Israël, la ville où j’habite se situe à environ 1200km des sites de tir iranien, d’autres comme Volgograd sont encore plus proches. Cela explique que l’essentiel des boucliers anti-missiles se trouvent dans le sud de la Russie dans l’oblast de Krasnodar et aussi au sud de l’Azerbaïdjan, un bon ami commun d’Israël et de la Russie, en plus de l’Inde et de la Chine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.