Front de gauche: les misérables à Montfermeil par G-W Goldnadel

0
407

Ils devraient avoir le rouge au front, ces trois misérables membres du Front de Gauche, opposants du maire de Montfermeil, Xavier Lemoine, qui ont quitté la séance du Conseil municipal sous le prétexte stupide autant qu’odieux qu’une stèle décrétée à la mémoire d’Arnaud Beltrame pointait la responsabilité du « terrorisme islamiste ».

La stupidité d’abord. Selon les trois misérables, l’expression « islamiste » contenant islam stigmatiserait les musulmans… Bref, et à nouveau, le vieux refrain de l’amalgame.

Alors que bien au contraire, l’expression, purement politique et associée à une action criminelle, est destinée précisément à séparer l’ensemble de la communauté musulmane innocente d’une minorité de l’islam politique qui, de surcroît, pratique le terrorisme.

Je ne savais pas que lorsque le journal Le Monde évoque le « terrorisme juif » pour qualifier certains actes violents d’extrémistes israéliens en Cisjordanie (expression pourtant autrement plus globale), il était raciste. En toute hypothèse, je ne sache pas que l’expression ait choqué qui que ce soit, de l’extrême gauche jusqu’à moi-même.

Surtout, comme l’a rappelé le maire de Montfermeil, de nombreuses plaques à Paris, pour honorer la mémoire des héros de la résistance, rappellent qu’ils sont tombés sous les balles des soldats allemands.

Il arrive même que soit utilisée la formule plus lapidaire « fusillés par les Allemands » pour enseigner que certains FTP communistes ont été assassinés. Je n’avais pas noté que le PCF avait alors considéré que l’expression était constitutive d’un racisme anti-germanique.

L’odieux à présent. Ainsi, ce sont les trois communistes ou apparentés qui ont quitté l’assemblée, indignés. Ils se sont en fait retranchés délibérément de la communauté honorant un héros et martyr.

Le communisme n’en est même plus à dissimuler son islamo-gauchisme qui relève désormais de la survie existentielle. Plus question d’offusquer d’aucune manière l’Islam radical.

Même au prix de la lâcheté à l’égard du terrorisme ou de l’antisémitisme des banlieues. Le gauchisme voulait être roi dans la rue, il n’est plus qu’un clochard à la rue. Il y a vingt ans, les marxistes internationalistes regardaient la communauté islamique des quartiers avec concupiscence, comme un lumpenprolétariat à manipuler dans le bon sens. Aujourd’hui, les communistes en sont réduits dans leurs réduits de banlieue à pratiquer le clientélisme le plus servile des idiots utiles. Ils affichent au fronton de leur mairie les portraits de terroristes palestiniens. L’UNEF autrefois féministe en est réduite pour survivre à porter le hidjab.

Et voilà qu’à Montfermeil, trois misérables jouent les Thénardier pour complaire à l’islam politique.

Gavroche, réveille-toi , ils sont devenus fous !

Par Gilles-William Goldnadel
Source :
www.valeursactuelles.com


Angélique Planet-Ledieu, est l’une des conseillères municipales Front de gauche de Montfermeil. Elle qualifie Xavier Lemoine comme « un maire qui ne cesse de stigmatiser les musulmans dans ses propos, comme Robert Menard ».

Le terme « islamiste » est trop ambiguë selon elle. « Tout le monde n’est pas au clair sur cette terminologie qui n’est pas anodine. Dans le terme islamiste, on entend d’abord islam. Du coup, beaucoup amalgament islam et terrorisme. C’est un néologisme maladroit. Pourquoi ne pas parler simplement de terrorisme? » suggère-t-elle.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.