Ce n’est pas le moment pour les Juifs de battre en retraite »

Une synagogue de Los Angeles a déplacé la synagogue vers un autre endroit parce qu’elle craignait les manifestants pro-palestiniens. La décision a provoqué un tollé et l’un des membres de la communauté affirme que « ce sont des temps difficiles pour être juif en Israël, en Europe et aux États-Unis, mais si nous devenons des juifs lâches, nous ne ferons que rendre la situation encore plus difficile ». 

Il y a quelques semaines, lors d’un Shabbat ordinaire, quelque chose s’est produit à la synagogue « Beit Am » de Los Angeles. Un email envoyé aux membres de la communauté la veille du Shabbat indiquait que la prière de la mincha n’aurait pas lieu dans la synagogue comme c’est le cas chaque Shabbat, mais dans un autre lieu qui sera annoncé ultérieurement.
La raison : le comité des fidèles craignait une manifestation pro-palestinienne qui devait avoir lieu près de la synagogue, pendant les heures de prière de Mincha. Afin d’éviter d’éventuelles collisions et conflits, et par crainte pour la tranquillité des fidèles, il a été décidé de les éloigner des lieux. Cet email, envoyé la veille du Shabbat, a fait grand bruit au sein de la communauté juive. Aux côtés de ceux qui pensaient que c’était une sage décision qui éviterait tout risque et blessure aux fidèles, d’autres ont affirmé qu’il s’agissait de se courber et de capituler face aux manifestants.

En fin de compte, et comme le Shabbat était déjà entré et qu’il était impossible d’informer tous les membres de la communauté, il a été décidé de maintenir la décision initiale et la prière de mincha a été déplacée vers un autre lieu : la maison du rabbin. La synagogue reste fermée, pour la première fois depuis de nombreuses années.

Cette affaire, qui ressemble à un petit incident, a laissé bien des traces chez certains membres de la communauté. L’un d’eux, Michael Birnbaum, a même écrit un article poignant sur le site d’information juif Forward dans lequel il affirmait que « la pire chose que les Juifs américains puissent faire aujourd’hui est de se cacher ». Selon lui, déplacer le lieu de prière par peur des manifestants est exactement le contraire de ce qui devrait être fait. « C’est une époque difficile pour être juif en Israël, en Europe et aux États-Unis, mais si nous devenons des juifs lâches, nous ne ferons que rendre la situation encore plus difficile », écrit-il.

Dans une interview avec Ynet, il dit avoir reçu des réactions mitigées à propos de cette chronique, et que certains étaient d’accord avec lui sur le fait que ce n’était pas le moment de baisser la tête, mais d’autres ont affirmé que la sécurité passait avant tout.

« Les manifestants ont délibérément déterminé le lieu et l’heure de la manifestation, au cœur d’un quartier juif le jour du Shabbat, autour des heures de prière. Ils avaient pour objectif non seulement de manifester pour le Hamas, mais de le faire dans un endroit où cela créerait un impact sur la communauté juive », a-t-il déclaré. « La réaction du comité exécutif de la communauté a été, à mon avis, une prudence excessive. Nous avons régulièrement des gardes devant la synagogue et les institutions juives, et s’il y a de nouvelles inquiétudes ou une aggravation des menaces et des violences, il y a une force de police  » qui est censé faire respecter la loi et nous devrions exiger qu’elle fasse son travail. Se sauver vers cet autre endroit, n’est absolument pas la solution. Nous sommes une synagogue sioniste, nous avons le drapeau israélien . Nous prions aussi pour la paix du pays et chantons la Tikva à la fin de chaque prière. Nous ne devons pas nous laisser expulser de notre maison.

Birnbaum, professeur qui étudie la Shoah est un des fondateurs des musées de l’Holocauste et de commémoration du peuple juif, déclare : « Nous avons appris dans l’histoire qu’il y a des moments où les Juifs doivent fuir, mais ce n’est absolument pas le moment en des jours comme ceux-ci. »
Que s’est-il réellement passé ce samedi-là ? « Au final, plusieurs centaines de manifestants sont arrivés sur les lieux, et il n’y a pas eu d’incidents particuliers. Ils savaient bien sûr qu’il s’agissait d’un quartier juif, mais par erreur ou non, ils se sont tournés vers le centre commercial et non vers la synagogue, et de toute façon, il n’y a pas eu de confrontation physique ou quoi que ce soit de similaire. La prière s’est déroulée sans interruption dans le lieu alternatif, la maison du rabbin.
La « fuite », comme le décrit Birnbaum, a provoqué un tollé au sein de la communauté. « C’est une grande communauté, et j’en suis fier et je l’aime. Elle a de bons amis et la prochaine génération vient aussi prier et participer aux événements », note-t-il. « Il s’agit d’un incident ponctuel qui a suscité une controverse et je continue d’affirmer que c’était une mauvaise décision. Une telle fuite implique qu’il n’y a pas de liberté religieuse aux États-Unis et que nous devrions nous cacher, ce que je ne peux pas accepter.
Si c’est ce que ressentent les personnes, alors une action décisive de la part du gouvernement est nécessaire pour nous protéger. Les Juifs devraient être courageux et ne pas avoir peur. Lors des 50 dernières années, il a été facile d’être juif aux États-Unis, même dans la sphère publique, et je ne pense pas que cela ait fondamentalement changé, mais nous devons être vigilants pour que cela reste ainsi. Les juifs démontent les mezouza des portes de leurs maisons ou qu’ils ont peur de sortir avec une kippa dans la rue. Il nous est interdit de normaliser une situation dans laquelle le fait d’être juif est un problème ou un danger. Si nous laissons la peur nous contrôler , c’est une victoire pour l’antisémitisme. »
JForum.fr & YNET

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires