Vendre des produits impropres est profitable. Dernièrement 6 Arabes ont été arrêtés, soupçonnés d’avoir vendu des millions de volailles sans surveillance vétérinaire.

Au terme d’une enquête de plusieurs mois, plusieurs Arabes ont été arrêtés, soupçonnés d’avoir repris un abattoir et d’avoir vendu des millions de volailles sans contrôle vétérinaire.

Criminalité dans la société arabe.

Des criminels associés à une organisation mafieuse de la société arabe ont pris le contrôle d’un abattoir de volailles et vendu des millions de volailles de manière incontrôlée et sans surveillance vétérinaire, comme l’a révélé une enquête minutieuse menée ces derniers mois.

L’enquête a été menée conjointement par l’Unité nationale de lutte contre la criminalité économique (YALK) à Lahav 433 et le Bureau de la TVA d’Acre et l’Unité de contrôle de l’administration fiscale, et en coopération avec le Conseil de la branche de la volaille, la Police verte pour l’exécution civile, l’unité de confiscation du gardien général et l’autorité pour l’interdiction du blanchiment d’argent et du financement du terrorisme, et ont enquêté sur un abattage dans la région du Nord, qui opère depuis plusieurs années dans l’abattage de volailles en quantité nettement plus importante que le permis qui lui a été accordé, contrairement aux directives du ministère de l’Agriculture et de la Santé.

Selon les soupçons, relatifs à l’abattoir d’un habitant de Deir, al-Assad un arabe de 52 ans, se livrait à des abattages excessifs de millions de volailles chaque année sans surveillance vétérinaire sous les auspices d’une organisation criminelle. Cette viande est vendue aux consommateurs et dans les  supermarchés avec un danger pour la santé, en plus de nuire à la concurrence sur les prix de la volaille. Les revenus de la vente de la volaille excédentaire – qui ne sont pas déclarés au fisc – sont estimés à des dizaines de millions de shekels chaque année. Il a également été constaté que les éleveurs de volailles et les vétérinaires superviseurs des sociétés coopèrent avec l’abattoir, en expédiant des millions de volailles de ces éleveurs directement à l’abattoir sans traçabilité ni supervision.

Ce matin, avec la révélation de l’enquête, les policiers de Yalakh ainsi que des soldats du MGB et des policiers du district nord ont fait une descente dans l’abattoir et les maisons des suspects. Au cours de l’opération 9 véhicules privés, 11 camions et véhicules professionnels et un demi millions de NIS en espèces ont été saisis. Au cours du raid, 6 suspects ont été arrêtés et 6 autres ont été mis en détention. Les infractions attribuées à certains des suspects sont les suivantes : obtention frauduleuse de quelque chose avec des circonstances aggravantes, faux avec des circonstances aggravantes, donner et recevoir des pots-de-vin, violations du Loi anti-blanchiment d’argent et vente d’aliments frelatés.

La police israélienne a déclaré : « La police a l’intention, en collaboration avec les forces de l’ordre, d’agir pour fermer l’abattoir et les entreprises impliquées dans la commission des crimes. L’enquête est menée par la police israélienne, accompagnée du Département économique du bureau du procureur de l’État. »

JForum.fr 

1 COMMENTAIRE

  1. L’abattoir de volaille de Deir el Assad est le principal producteur de poulet cacher beit din d’Israël, et a été fermé provisoirement le 18/4/2020 (et le village bouclé par la police), la majorité du personnel étant contaminée par la Covid19. Il semblerait que la surveillance rabbinique n’ait pas grand chose à voir avec la supervision vétérinaire, la santé des Fidèles passant après leur piété imposée et les intérêts de la rabbanout.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.