Le nitrate d’ammonium du Hezbollah est-il lié à un complot contre les Juifs en Argentine?

Le nitrate d’ammonium a déjà été utilisé par le Hezbollah et il est également à l’origine de l’explosion de Beyrouth cet été.

"C'EST la structure du pouvoir du Hezbollah qui empêche la possibilité de pratiques normales aux points d'entrée et de sortie du Liban." (crédit photo: ALKIS KONSTANTINIDIS / REUTERS)
« C’EST la structure du pouvoir du Hezbollah qui empêche la possibilité de pratiques normales aux points d’entrée et de sortie du Liban. » (crédit photo: ALKIS KONSTANTINIDIS / REUTERS)
L’Argentine a déclaré au cours du week-end qu’elle avait renforcé la sécurité à sa frontière avec le Paraguay en raison d’une «information anonyme» livrée aux autorités qui avait été transmise via son ambassade au Royaume-Uni. Il y avait une possibilité que «des matériaux de fabrication de bombes franchissent la frontière nord de l’Argentine», note le rapport de Reuters.
Les spécificités de l’affaire soulèvent des questions sur l’implication possible du Hezbollah. L’article notait samedi que le tuyau «mettait en garde contre une personne cherchant à expédier du nitrate d’ammonium du Paraguay en Argentine». Le produit chimique serait alors utilisé pour fabriquer une bombe visant un «objectif juif». Une bombe en 1994 contre le centre caritatif juif AMIA, qui a tué 86 personnes à Buenos Aires, a été liée à l’Iran.
Un rapport de 2006 du procureur argentin Alberto Nisman a indiqué que l’Iran et le Hezbollah étaient probablement derrière l’attaque. Nisman a été tué en 2015. Des allégations de dissimulations et de complots ont secoué le pays depuis les attentats à la bombe des années 1990.
Le lien avec le Paraguay est intéressant car on pensait que l’attaque de 1994 pouvait également avoir été liée à des auteurs qui sont passés par la frontière du Paraguay. Les frontières poreuses de la zone où se rejoignent les frontières du Paraguay, du Brésil et de l’Argentine ont souvent été désignées par les États-Unis et d’autres pays comme un refuge pour des groupes extrémistes islamistes tels que le Hezbollah et le Hamas.
Après l’explosion d’août à Beyrouth causée par le nitrate d’ammonium, de nombreux rapports ont fait état de l’utilisation du produit chimique par le Hezbollah. Le nitrate d’ammonium est un produit chimique cristallin qui est utilisé pour les engrais et peut également être utilisé pour les explosifs. Le Hezbollah l’a utilisé pour des explosifs.
Selon un rapport américain publié en septembre, le nitrate d’ammonium était lié aux caches du Hezbollah transportées à travers la Grèce, l’Italie et l’Espagne. La Fondation pour la défense des démocraties a également mis en garde contre la menace du Hezbollah et son utilisation du nitrate d’ammonium en Europe. L’ambassadeur américain Nathan Sales, le coordinateur de la lutte contre le terrorisme au département d’État, a souligné l’utilisation du produit chimique par le Hezbollah. Le produit chimique était également lié à un raid de 2015 effectué à Londres. D’autres produits chimiques ont été trouvés à Chypre. Le Hezbollah a perpétré l’attentat de 2012 à Burgas, en Bulgarie.
Le même produit chimique continue d’apparaître dans les rapports liés au Hezbollah. Par exemple, en Allemagne, le ministère fédéral de l’Intérieur a également mentionné la saisie de nitrate d’ammonium. Des câbles diplomatiques indiquent également que le Hezbollah a tenté d’importer les produits chimiques venus de Syrie au Liban. Le Hezbollah est parfaitement conscient du pouvoir destructeur du produit chimique, ayant menacé de cibler son stockage en Israël.
Selon certaines informations, Buenos Aires a ouvert une enquête sur les allégations selon lesquelles une attaque terroriste aurait pu être planifiée. La Direction générale de la coordination internationale de la police fédérale argentine était impliquée selon un rapport publié à i24.
Au cours du week-end, un reportage du New York Times a indiqué qu’Israël avait aidé les États-Unis à éliminer le commandant en second d’Al-Qaïda à Téhéran. Des rapports ont ensuite déclaré qu’Al-Qaïda cherchait des cibles israéliennes et juives. L’Iran accueillait Al-Qaïda. L’Iran soutient le Hezbollah. En 1992, l’ambassade d’Israël a également été la cible d’un attentat terroriste en Argentine. Le Hezbollah a également été accusé de cette attaque.
Les allégations que le Hezbollah avait stocké plusieurs tonnes à Londres avant qu’un complot du groupe ne soit déjoué en 2015 , sont un lien avec les rumeurs actuelles sur une éventuelle attaque contre l’Argentine, car le tuyau provenait du Royaume-Uni. Ce complot n’a été révélé qu’en 2019. En général, certains pays d’Europe n’ont pas été informés de l’étendue des traces du Hezbollah découvertes sur le continent ou du trafic de nitrate d’ammonium. Il y a eu des pressions ces dernières années pour inscrire le Hezbollah comme groupe terroriste à travers le continent. Le Hezbollah menace régulièrement Israël avec ses 150 000 roquettes au Liban et aussi ses unités en Syrie. L’Iran opère également au niveau mondial en ciblant Israël et les dissidents. Quatre Iraniens sont jugés dans un complot visant à cibler un rassemblement de la Résistance Iranienne contre le régime en France.
Adaptation : Marc Brzustowski

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.