Les Palestiniens de Cisjordanie manifestent, le jour de la Nakba i24news

Des milliers d’Arabes israéliens ont participé jeudi à la « Marche du retour » annuelle organisée dans le nord d’Israël qui marque la « Nakba » (catastrophe en arabe, liée à la fondation de l’Etat d’Israël pour les Palestiniens).

A Umm al-Fahm, dans le nord du pays les participants ont brandi des drapeaux palestiniens et ont scandé des slogans demandant le retour des Palestiniens sur les terres qu’ils ont fui ou dont ils ont été expulsés pendant la guerre d’Indépendance en 1948.

Quelques députés arabes tels Ahmad Tibi ou Ofer Kassif du parti Hadash-Ta’al étaient présents.

« Nous affirmons notre droit à la patrie et sommes opposés à la loi État-nation qui considère les Arabes comme des visiteurs. Cet endroit nous appartient et nous nous battrons pour être des citoyens égaux au sein de notre patrie », a déclaré Tibi dans une vidéo.

La loi Etat-nation adoptée par le Parlement israélien le 19 juillet dernier, qui réaffime le caractère juif de l’Etat a suscité de nombreuses polémiques en Israël, majoritairement au sein des communautés druzes et arabes.

« La loi de l’Etat-nation crée une hiérarchie entre les citoyens selon leur origine », avait déclaré M. Tibi, député arabe à la commission. « Avec cette loi, les Juifs ont le droit à la suprématie et les Arabes sont des citoyens de seconde classe »a-t-il ajouté.

« La commémoration de la Nakba a pris une importance exceptionnelle cette année, avec le besoin de (…) contrecarrer » le plan de paix que doivent dévoiler prochainement les Etats-Unis, a déclaré lors de la manifestation Ayman Odeh, un député arabe du Parlement israélien.

Les Palestiniens rejettent ce plan avant même de le connaître tant l’administration de Donald Trump s’est discréditée à leurs yeux par ses mesures hostiles à leur cause et foncièrement « pro-israéliennes » selon eux.

Jeudi, le comité d’organisation des manifestations annuelles de la « Marche du retour » a appelé à une grève générale le 15 mai et à une participation massive aux manifestations à la frontière entre Israël et Gaza pour marquer la journée de la Nakba.

i24news

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Yes

La plupart des arabes de la région de Palestine sont des migrants économiques qui ont colonisé les terres en parallèle à l’essor économique apporté par l’occupant ottoman qui a notamment développé la ligne de chemin de fer qui traverse le pays du sud au nord. Ces arabes migrants cherchaient du travail auprès du chemin de fer ou ont développé leur activité commerciale. Ils se sont installés dans des villages, chacun selon son origine et sans se mélanger entre eux (qui parle d’apartheid ?). Pour ce motif, plus d’un siècle plus tard, leur enfants ont conservé des accents et expressions typiques de chez eux qui permettent aux policiers de savoir très rapidement de quel village ils sont originaires. Leurs noms sont aussi souvent typiques de leurs origines.
Cela étant compris, s’ils veulent retourner chez eux, il ne faut pas les en empêcher.