COVID d’Ouman : Des centaines de cas positifs, des certificats falsifiés

Police : 117 suspects officiellement convoqués pour interrogatoire

Plus de 200 Israéliens qui se sont rendus à Ouman pour les vacances de Roch Hachana sur les quelque 17 000 qui sont rentrés dans le pays ont été testés positifs pour le coronavirus, selon des informations. La majorité d’entre eux ont été convoqués pour interrogatoire et devront prouver une fois rétablis qu’ils n’ont pas falsifié les documents qui leur ont permis d’embarquer sur leur vol de retour vers Israël.
Il est probable que toutes les personnes malades n’aient pas falsifié leurs certificats de test de coronavirus négatifs, en particulier parce que de nombreuses personnes ont été dépistées dans des stations de test ukrainiennes où les tests sont considérés comme moins sensibles et potentiellement défectueux.
La police a déclaré vendredi que 117 suspects avaient été officiellement convoqués pour un interrogatoire.
Une procédure pénale complète sera ouverte contre les contrevenants dans laquelle toutes les accusations pertinentes – fraude, faux et propagation intentionnelle de maladie – seront examinées, a annoncé jeudi soir le bureau du Premier ministre. En cas de condamnation, ces personnes pourraient encourir jusqu’à cinq ans de prison.
« Le gouvernement israélien prend au sérieux l’entrée de personnes en Israël munies de faux documents qui pourraient délibérément propager la maladie », a déclaré le Premier ministre Naftali Bennett dans un communiqué diffusé jeudi par l’intermédiaire de son bureau. « Cela constitue un acte irresponsable portant atteinte à la paix publique et nous continuerons à prendre des mesures sévères contre les contrevenants à la loi. »
Selon les instructions du Premier ministre, toute personne arrivant à l’aéroport Ben Gourion dont le test est positif et qui possède des documents frauduleux est accueillie par des policiers et des représentants de l’Autorité de la population et de l’immigration. Ces personnes sont ensuite transférées par ambulances à leurs frais jusqu’à leur domicile. Si une personne ne peut pas s’isoler à la maison, elle devra alors être emmenée dans un hôtel de coronavirus géré par l’État.
Ceux qui ont été convoqués pour interrogatoire devront comparaître dans les 10 jours environ suivant leur rétablissement.

 Délégation de la police israélienne à Ouman, en Ukraine, pour Roch Hachana et les fêtes de fin d'année, septembre 2021 (crédit : UNITÉ DU PORTE-PAROLE DE LA POLICE) Délégation de la police israélienne à Ouman, en Ukraine, pour Roch Hachana et les fêtes de fin d’année, septembre 2021 (crédit : UNITÉ DU PORTE-PAROLE DE LA POLICE)

Le coronavirus semble s’être propagé rapidement parmi les 25 000 Israéliens qui se sont rendus à Ouman pour Roch Hachana pour célébrer la fête sur la tombe du fondateur du groupe hassidique Breslov. Quelque 14,3% des 2 000 voyageurs contrôlés par le Magen David Adom ont été testés positifs pour COVID-19, a déclaré jeudi l’organisation au Jerusalem Post.

Le ministère de la Santé a rapporté vendredi que 156 personnes revenant d’Ukraine avaient été testées positives pour le coronavirus au cours des 10 derniers jours – plus de quatre fois le nombre de cas positifs ramenés en Israël de tous les autres pays du monde.
La majorité des personnes qui ont attrapé le virus n’étaient pas vaccinées, selon le ministère.
MDA avait envoyé une équipe de plus d’une centaine de médecins et ambulanciers à Ouman à la demande du bureau du Premier ministre, des ministères de la Santé et des Affaires étrangères, et travaillait en coopération avec la Croix-Rouge ukrainienne et l’ambassade d’Israël depuis mercredi soir, immédiatement après la fin de Roch Hachana, pour filtrer les visiteurs israéliens. Les voyageurs qui ont subi un test rapide devaient recevoir un certificat de MDA qu’ils apporteraient avec eux lors de leur vol de retour, a indiqué l’organisation.
Cependant, jeudi soir, il est devenu évident que beaucoup voyageaient sans tests ni documents appropriés.
Le député Itamar Ben-Gvir a accusé Bennett d’avoir utilisé « une application sélective et brutale » contre ceux qui revenaient d’Uman.
« Comme s’il n’y avait aucune violation sur le mont du Temple, aucune violation lors de divers festivals à travers le pays, aucun vol entrant en provenance du monde entier », a déclaré Ben-Gvir vendredi. « Comme si… seuls les ultra-orthodoxes étaient à blâmer. Voilà à quoi ressemble la discrimination.

Par MAAYAN JAFFE-HOFFMAN 10 SEPTEMBRE 2021 17:17  www.jpost.com

1 COMMENTAIRE

  1. Faux et usage de faux! Les tests sont truqués a la base. Ce sont des résultats à de faux positifs! Les tests peuvent être “positifs” à un ancien rhume, ou angine ou grippe!
    Le narratif d’Amalek et ses sbires ne prend plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.