Charles Aznavour: “Les Juifs ont été les premiers à m’accepter”

3
8235

Le chanteur franco-arménien Charles Aznavour a remercié lundi les Juifs pour avoir été les premiers à l’accepter en tant qu’artiste au tout début de sa carrière.

“Je vais avoir 94 ans et ça ne me fait rien du tout. La question, c’est plutôt de savoir encore combien. Je crois que je vivrais assez vieux (sic). Je dis souvent jusqu’à 120 ans [l’âge de Moïse, Ndlr] pour faire plaisir à ma première clientèle, car les Juifs ont été les premiers à m’accepter. Sans exception. Ma deuxième clientèle, étant Marseille”, a-t-il déclaré dans un entretien accordé à Nice Matin.

En 2017, le chanteur franco-arménien avait reçu des mains du président israélien Reuven Rivlin la médaille Raoul Wallenberg, célébrant l’aide apportée par sa famille à des juifs et des Arméniens pendant la Seconde Guerre mondiale.

L’artiste, 93 ans, vivait avec ses parents, Knar et Mischa Aznavour, et sa soeur, Aida, à Paris pendant l’occupation allemande. C’est durant cette période que la famille arménienne a accueilli des juifs et des arméniens dans leur maison afin que ces derniers puissent y trouver refuge.

La famille Aznavourian, très proche du résistant Missak Manouchian avait ainsi collaboré avec le groupe de “l’Affiche Rouge” pour sauver des Juifs au péril de leur vie. Ces éléments furent transmis à la Fondation Raoul Wallenberg par le professeur Yair Auron.

La remise des médailles se déroula le 26 octobre 2017 à la résidence présidentielle du chef de l’Etat d’Israël en présence du célèbre chanteur et chansonnier Français d’origine arménienne.  Ces éléments furent transmis à la Fondation Raoul Wallenberg par le professeur Yair Auron.

Le rôle de la Fondation internationale Raoul Wallenberg est de retrouver des témoignages d’hommes et de femmes qui sont venus en aide auprès des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

David Stern 

 

Aznavour honoré en Israël pour l’aide apportée par sa famille à des juifs ( octobre 2017)

Le célébre artiste français Charles Aznavour a été honoré le 26 octobre à Jérusalem pour l'aide apportée par sa famille à des juifs et des Arméniens pendant la Seconde Guerre mondiale/AFP

 

Le célébre artiste français Charles Aznavour a été honoré le 26 octobre à Jérusalem pour l’aide apportée par sa famille à des juifs et des Arméniens pendant la Seconde Guerre mondiale / AFP

Charles Aznavour, légende de la chanson française croulant sous les honneurs, en a reçu de nouveaux jeudi à Jérusalem, célébrant l’aide apportée par sa famille à des juifs et des Arméniens pendant la Seconde Guerre mondiale.

L’auteur de la Bohème a reçu à 93 ans des mains du président israélien Reuven Rivlin la médaille Raoul Wallenberg, décernée par le comité du même nom basé à New York.

Pendant trois ans, les Aznavour ont au péril de leur vie dissimulé des juifs et des Arméniens dans leur modeste appartement parisien, selon le comité, qui tient son nom d’un diplomate suédois célébré pour avoir aidé des dizaines de milliers de juifs à fuir la Hongrie pendant l’Holocauste.

“On peut lire dans le Talmud (texte central du judaïsme) que quiconque sauve une seule vie sauve tout un monde”, a dit le président Rivlin, “vous et votre famille, cher Charles, avez sauvé beaucoup, beaucoup de monde pendant les jours très sombres de la Seconde Guerre mondiale dans la France occupée par les Nazis”.

M. Rivlin n’a pas dissimulé le bonheur particulier de recevoir Charles Aznavour, parmi toutes les visites qui font son quotidien. “Moi et ma femme nous nous sommes connus sur les chansons, les magnifiques chansons de Charles Aznavour”, a-t-il dit assis au côté de l’artiste, tout de noir vêtu, de larges lunettes noires sur le visage.

“La Bohème était notre chanson”, a-t-il ajouté.

“J’en ai une autre pour vous, très spéciale”, l’a interrompu l’auteur des Plaisirs démodés, provoquant les éclats de rire.

“Nous recevons beaucoup de gens ici”, a poursuivi le président, “mais aujourd’hui c’est vraiment une joie”.

“C’est ce qu’il m’a dit ce matin, en se réveillant”, l’a plaisamment coupé sa femme à son tour.

“Nous avons tant de choses en commun, les juifs et les Arméniens, dans le malheur, dans le bonheur, dans le travail, dans la musique, dans les arts”, a dit l’artiste, “j’ai un petit peu l’impression que je viens dans un coin de ma famille à moi parce que nous avons la même manière, aussi, de vivre et de manger et de boire”.

Charles Aznavour, en concert samedi à Tel-Aviv, a choisi de recevoir son prix en Israël en raison de ses “relations fortes avec le pays et avec le peuple juif”, selon la présidence israélienne.

www.la-croix.com

 

3 COMMENTS

  1. MERCI à toute votre famille et bien entendu à vous pour votre engagement pour les droits humains.
    Que vous puissiez vivre jusqu’à 120 ans comme à 20 ans!!!!!!!

  2. Aznavour a manifesté son amitié avec Israël et les Juifs depuis bien longtemps.

    Je me souviens notamment, durant la guerre de Kippour, d’une émission télé à laquelle il participait avec Enrico Macias. Il a eu le courage de dire lors de cette émission son amitié à l’égard d’Israël. Talentueux on le savait, mais courageux il nous l’a montré ce soir là d’octobre 1973, car à l’époque, en France, il n’était déjà pas bien recommandé de se montrer aussi amical envers l’Etat Juif.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.