Les Pirhey  Yerouchalyim dans l’une des chansons les plus tristes interprétées par le groupe depuis sa création

Le groupe d’enfants « Pirhey Yerouchalayim » sort un single original émouvant qui crie la douleur des personnes enlevées, ainsi que leur espoir et leur prière pour que tout le monde rentre chez lui bientôt.

 

La chanson, écrite et composée par  Omri Varach, est dédiée au retour de la famille Bibas, Sherry et Jordan, kidnappés de Nir Oz à Gaza avec leurs fils Kfir (10 mois) et Ariel (4 ans) et les autres personnes enlevées qui sont toujours en captivité.

« C’est précisément ces jours-ci, des jours mêlés de joie et de tristesse, où d’un côté on voit certains otages rentrer chez eux tandis que d’autres restent à Gaza. Il était important pour nous, en tant que groupe, de crier la douleur des enfants, des soldats, des femmes et des hommes restés en captivité, pour crier la douleur des familles qui attendent de retrouver leurs proches », déclare Hanan Avital, directeur du groupe Pirhey Yerouchalayim.

« C’est l’une des chansons les plus tristes que le groupe ait interprétées depuis sa création et j’espère que nous pourrons bientôt voir la famille Bibas et toutes les personnes enlevées rentrer chez elles. »

À propos de l’écriture de la chanson, Omri Roach, entrepreneur social et directeur de l’organisation Pethon Lev, raconte que « le samedi 7 octobre, nous avions prévu de nous lever tôt pour aménager et décorer la maison pour l’anniversaire de notre petit-fils qui fêtait son troisième anniversaire. Mais au lieu d’un anniversaire, nous avons eu un deuil et au lieu d’un gâteau, nous avons eu une terre brûlante. Une situation surréaliste qui m’a tout simplement arraché les paroles qui ouvrent la chanson. Des paroles inconfortables, avec la perte de proches. À propos, des cris du cœur qui viennent de sortir de moi, ce texte qui reçoit son vrai sens surtout maintenant . »

« Quand j’ai pensé comment j’exprimerais l’émotion intense qui ressort du texte, les enfants des Pirhey Yerouchalayim étaient la seule chose qui m’a traversé l’esprit. Les enfants prient pour les enfants en captivité, à travers l’outil le plus connecté que nous, artistes, avons à offrir, à savoir la musique. »

JForum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires